Sciences fondamentales et Sciences de l’ingénieur
Accueil
Thèmes
Chimie
Energie
Ingénierie
Sciences de la vie
Mathématiques
Physique
Recherche VIH
Enseignement des sciences
Femmes et Science

Interdisciplinaire
SESAME
Programme international relatif aux sciences fondamentales
Projet Global sur les Expériences de Microscience (PEMG)
  • Version imprimable
  • Archives
  • > Une réussite pour l’enseignement scientifique : le programme mondial de microscience de l’UNESCO - Mise à jour: 15-03-2006 3:09 pm

    South African Pupils experiment using chemistry microscience kits© RADMASTE.gif Près d’une décennie après le lancement en 1996 du Programme mondial de microscience par l’UNESCO et l’UICPA, les microsciences ont été introduites dans 72 pays, pour la plupart en Afrique.

      

    Les premières mallettes de microscience s’adressaient en priorité aux écoles secondaires pour leurs cours de chimie. Ceci était justifié par le coût élevé des produits chimiques utilisés pour les travaux pratiques, mais aussi pour leurs effets polluants et dangereux. La mallette de microscience éliminait les inconvénients de l’utilisation en salle de classe des produits chimiques, en réduisant la quantité requise pour les expériences. De même, les récipients en verre onéreux (bechers, flacons et pipettes) devenaient inutiles puisque les mallettes fournissaient le matériel nécessaire aux travaux pratiques.

     

    Les mallettes de chimie sont fabriquées par une Compagnie sud-africaine, Somerset International, et utilisées dans plusieurs écoles d’Afrique du Sud. Le Centre RADMASTE, encouragé par l’accueil chaleureux réservé aux mallettes, s’est alors lancé dans l’élaboration de mallettes destinées à l’enseignement scientifique en classes primaires ou de la fin du 2ème cycle, et l’enseignement de la chimie en 1ère année de 3ème cycle (pour des matières telles que l’électrochimie, la chimie organique, l’analyse volumétrique…). Le centre a également mis au point toute une gamme de travaux pratiques de biologie, comme la botanique, la zoologie et l’initiation à la biochimie.

     

    « Comment un pays peut-il former des scientifiques, et plus encore promouvoir la recherche nationale si indispensable au développement, sans travaux pratiques ? » déclare Julia Hasler, la coordonnatrice du programme mondial de microscience de l’UNESCO.

     

    Pour en savoir plus, cliquer ci-dessous pour lire le document de projet d’une page et/ou contacter : j.hasler@unesco.org


    Date de début 14-03-2006
    Date de fin 14-03-2006
    Project Document Putting experimentation back into science education.pdf 142978 octets (Aide pour le téléchargement)
    Principale organisation dirigeante UNESCO et UICPA
    Prénom du contact Julia
    Nom du contact Hasler


    Ressources
     ID: 4930 | guest (Lire) © 2004 - UNESCO - Contact