Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
Remise du prix l’Oréal-UNESCO 'Pour Les Femmes et la Science' 2003

Le Prix L’ORÉAL-UNESCO 2003 a été remis aujourd’hui à cinq femmes scientifiques lors d’une cérémonie qui s’est tenue au siège de l’UNESCO à Paris. Au cours de cette cérémonie qui marquait le cinquième anniversaire du Programme L’ORÉAL-UNESCO « Pour les femmes et la science », quinze jeunes femmes de science se sont vu attribuer les bourses UNESCO-L’ORÉAL de cette année

Les récompenses, remises par le Président-directeur général de L’ORÉAL, Lindsay Owen-Jones, et le Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, ont pour la première fois honoré le travail de femmes dans le domaine des Sciences de la Matière. Cinq lauréates œuvrant dans ce domaine, ainsi que quinze boursières travaillant dans le domaine des Sciences de la Vie, ont été distinguées. Les récompenses attribuées cette année portent à 71 le nombre de femmes issues de 45 pays, récompensées par ce programme.

Le programme L’ORÉAL-UNESCO « Pour les femmes et la science » a pour objectif d'améliorer la situation des femmes de Science en récompensant des chercheuses exceptionnelles qui ont contribué au progrès scientifique (Prix L’ORÉAL-UNESCO de $100 000 pour chacune), et de jeunes femmes scientifiques engagées dans des projets exemplaires et prometteurs (Bourses UNESCO-L’ORÉAL de $20 000 pour chacune).

Le Prix L’ORÉAL-UNESCO distingue cinq chercheuses remarquables représentant les cinq continents : Afrique, Amérique du Nord, Amérique latine, Asie-Pacifique et Europe. Souvent, les carrières exceptionnelles de ces femmes ont ouvert des voies nouvelles et révolutionnaires pour l'amélioration des conditions de vie et le bien-être. Le professeur Pierre-Gilles de Gennes, Prix Nobel de Physique 1991, a présidé le jury international composé de dix éminents scientifiques.

Les Lauréates 2003 :

Karimat EL-SAYED (Egypte), professeur de physique du solide à l'université Ain Shams du Caire, est spécialisée dans la détection des impuretés dans les matériaux relatifs à la métallurgie industrielle et les matériaux semi-conducteurs.

Johanna M. H. LEVELT SENGERS (Etats-Unis), scientifique honoraire du National Institute of Standards and Technology, Gaithersburg, Maryland, a contribué à améliorer la définition des propriétés de l'eau et de la vapeur pour des applications scientifiques. Son travail a été utile à l'industrie pour la recherche de moyens moins polluants et plus sûrs pour traiter les déchets dangereux et toxiques.

Mariana WEISSMANN (Argentine), directeur de recherche au Conseil argentin de la recherche nationale de Buenos Aires au, a permis d'améliorer nos connaissances en matière de solides quantiques d'un point de vue qualitatif pour établir des prédictions quantitatives. Elle est également l'une des premières à avoir utilisé des ordinateurs pour l'étude des propriétés des solides.

Fang-Hua LI (Chine), professeur à l'Institut de physique de l'Académie chinoise des sciences à Beijing, est une spécialiste de la microscopie électronique. Son travail a permis de repousser les limites de l'observation des structures cristallines par l'élimination de l'interférence.

Ayse ERZAN (Turquie), professeur de physique à l'Université technique d'Istanbul, a utilisé les concepts de la géométrie fractale pour étudier le phénomène collectif de percolation, dans lequel les interactions de composants simples expliquent le comportement à grande échelle ou sur de longues périodes.

L'élargissement du Prix au domaine des Sciences de la Matière ainsi que l'augmentation substantielle de son montant illustrent la volonté des partenaires du prix d’assurer que le programme L’ORÉAL-UNESCO « Pour les femmes et la science » trouve sa place au sein des grands prix internationaux.

Les Bourses UNESCO-L’ORÉAL encouragent les jeunes femmes scientifiques à poursuivre leurs projets de recherche dans le laboratoire de leur choix. Cette année, quinze femmes de cinq régions ont été récompensées. En encourageant ces jeunes chercheuses et leurs projets, le programme Pour les femmes et la science œuvre au renforcement de la vocation des femmes pour les disciplines scientifiques. Depuis la création des Bourses en 2000, le programme a récompensé 45 jeunes scientifiques.

Afrique
Afrique du Sud : Karin JACOBS - Mycologie
Côte d’Ivoire : Ahou Edwige SIRANSY - Physiologie
Nigeria : Sodangi Abdulkarim LUKA GESINDE - Parasitologie
Amérique latine/ Caraïbes
Argentine : Maria Gabriela PALOMO - Ecologie marine
Pérou : Dionicia GAMBOA VILELA - Biologie moléculaire
Venezuela : Rocío DÍAZ-BENJUMEA BENAVIDES - Parasitologie/Biologie cellulaire
Asie-Pacifique
Australie : Devi STUART-FOX - Ecologie/Biologie évolutive
Iran : Shiva SEYED FOROOTAN - Biologie moléculaire
(La 3ème Bourse Asie-Pacifique est en cours d’attribution.)
États arabes
Autorité Palestinienne : Mary George KAILEH - Biologie moléculaire
Syrie : Darie ALIKAJ -Virologie
Tunisie : Samia REJIBA - Biologie moléculaire
Europe/Amérique du Nord
Israël : Victoria YAVELSKY - Biologie moléculaire/Immunologie
Roumanie : Adriana JALBA - Phytobiologie
Turquie : Ahu ALTINKUT UNCUOGLU - Biologie moléculaire

La cérémonie annuelle internationale de remise des Prix est le point culminant d'un programme de plus en plus riche. De nombreuses initiatives locales voient ainsi le jour dans le monde entier : en Allemagne, Autriche, Belgique, Chine, Espagne, Finlande, Italie, Pologne, République de Corée, Roumanie, Royaume-Uni, Suède, Thaïlande et en Turquie. Elles permettent d’améliorer encore la situation des femmes de science en les faisant bénéficier du partenariat formé par L’ORÉAL et l'UNESCO.

Lors de la cérémonie, le Directeur Général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, a déclaré :
« Vous êtes, pour les jeunes filles d'aujourd'hui, des modèles, des exemples à suivre. Vous leur ouvrez un espace de liberté et d'aventure trop longtemps interdit. Il est essentiel, dans les sociétés de la connaissance d'aujourd'hui, que les femmes contribuent à la recherche scientifique en lui imprimant leur vision du monde et de son développement. »

Lindsay Owen-Jones a ajouté : « Mesdames, vos découvertes font avancer la science. Par votre rôle emblématique, vous êtes une source d’espoir. Vous attirez de nouvelles jeunes femmes et suscitez des vocations partout où se joue l’avenir de la Science. »


À propos de…

  • Les Sciences de la vie et les Sciences de la matière contribuent au succès scientifique de L’ORÉAL. Dans douze centres de recherche en France, en Asie et en Amérique, plus de 2 700 scientifiques sont responsables chaque année de l'enregistrement de centaines de brevets. 55 % de ces scientifiques sont des femmes, pourcentage encore inégalé dans l’industrie.
  • L’ORÉAL, première société de cosmétiques au monde, est présente dans 140 pays. Pour plus d'informations, consultez le site www.loreal.com
  • L’UNESCO est une organisation intergouvernementale rassemblant actuellement 188 Etats. Le principal objectif de l’UNESCO est de contribuer au maintien de la paix et de la sécurité en resserrant, par l'éducation, la science, la culture et la communication, la collaboration entre nations.


  •  
    Auteur(s) UNESCOPRESSE
    Source Communiqué de presse N° 2003 - 18
    Site Web 1 (URL)
    Generic Field
    Espagnol
    Contact éditorial : Agence de relations média: CICOMMUNICATION, Alix de Nicolay/Stéphanie Gruter. Tél. : +33(0)1 47 23 90 48, Fax : +33 (0)1 47 23 88 98. Email: denicolay@cicommunication.com - Email: gruter@cicommunication.com
    L'OREAL, Direction des relations publiques et du Mécenat. Tél. : +33 (0) 1 47 56 42 55, Fax : +33 (0)1 47 56 42 59. Email: FWIS-infos@dgc.loreal.com
    Service de presse Corporate. Tél.: +33 (0)1 47 56 41 95
    UNESCO - Service de presse - Tel: +33 (0)1 45 68 17 48 - Fax: +33 (0)1 45 68 56 52
    - Email unescopresse@unesco.org
    Contact audiovisuel : Un BRoll est disponible: tél 01 45 68 17 38
    Date de publication 27 Feb 2003
    © UNESCO 1995-2007 - ID: 9945