Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
Le prix UNESCO d'architecture du paysage est remis a Beijing

Paris - Le Prix UNESCO d'architecture du paysage 2002 a été remis aujourd'hui à Pékin à Zheng Pingli, Yanzhuo Lili, Bingyue Han et Lu Zhang, étudiants à l'Université forestière de Beijing (Chine), lors d'une cérémonie organisée par le Bureau de l'UNESCO à Beijing et l'Université.

Ce Prix annuel, créé en 1989 et doté d'un montant de 3 500 dollars, s'adresse aux étudiants en architecture du paysage du monde entier. Il est organisé par la Fédération internationale des architectes paysagistes (FIAP). En 2002, il portait sur le thème de l'eau* et les candidats devaient présenter un projet répondant au critère suivant : " l'utilisation d'eaux collectées dans la conception d'un projet d'architecture paysagiste pour un site spécifique de parc urbain ou d'espace vert, en utilisant les eaux usées et/ou les pluies d'orage. "

Le projet lauréat, baptisé par ses concepteurs " A la recherche de la rivière perdue de Longhon, Lac de l'Ouest, Chine ", porte sur la réhabilitation du système écologique du bassin versant du lac. Il comporte une étude complète de l'environnement naturel et culturel du lac et se distingue par la créativité de sa conception selon le jury, qui ajoute que " ce projet démontre avec succès comment différentes technologies de purification de l'eau et de collecte des eaux peuvent être intégrées à la conception architecturale ".

Situé à Hangzhou, siège de la province de Zheijang, le Lac de l'Ouest est depuis des siècles un des lieux touristiques les plus célèbres en Chine, pour la beauté de ses paysages et la richesse de son patrimoine culturel. La surface actuelle du lac n'a cessé de se réduire au fil du temps, atteignant aujourd'hui la moitié de ce qu'elle était autrefois, et est en voie d'eutrophisation. Les raisons sont multiples : sédimentation de la vase et des herbes et pollutions diverses.

Le lac est alimenté par quatre rivières qui apportent aussi des eaux usées provenant de l'élevage d'animaux, d'usines d'engrais et de produits chimiques. Les sources de pollution sont aussi des auberges, des écoles, des fermes, les plantations de thé et les champs. En aval, l'eau du Lac de l'Ouest alimente en eau la ville de Hangshou - une eau aujourd'hui contaminée.

Le gouvernement local souhaite améliorer le système écologique, remettre en eau des zones autrefois inondées et agrandir la surface totale du Lac de l'Ouest. Il s'agit aussi d'améliorer la valeur touristique du lieu, en préservant des objets et des sites culturels et en protégeant la faune et la flore.

Le projet lauréat concerne une des quatre rivières, Longhong, qui fait trois kms de long, C'est celle qui a le plus gros débit et est aussi la plus polluée. Le projet tient compte des conditions actuelles et intègre les différentes cultures traditionnelles. Le long de cette rivière, les villages sont bâtis dans le style caractéristique de Zhejiang, et très riches en coutumes locales. La culture du thé, en particulier, est fondamentale. L'un de ces villages situé à la source de la rivière, le Puits du Dragon, est célèbre pour son thé, surtout depuis que l'Empereur Qianlong (1736-1795), de la dynastie Qing, a baptisé de noms poétiques huit sites locaux.

Du point de vue de la réhabilitation écologique, le projet combine diverses techniques : le filtrage (pour capter les branches et les feuilles d'arbre), la précipitation (des bassins de sédimentation retiennent la vase et les substances polluées), l'oxygénation (création de cascades, de plans d'eau superposés et de rapides pour charger l'eau en oxygène au bénéfice de la croissance des êtres vivants dans l'eau) et l'inondation des champs dans la zone la plus basse, qui pourront remplir des fonctions écologiques.

Du point de vue de l'architecture du paysage, les étudiants ont voulu ré-insuffler l'esprit du zen et des cultures du thé sur et autour des plans d'eau. Une oeuvre d'art monumentale, une spirale d'eau, illustrera le principe bouddhiste du samsara et des circuits d'eau inviteront les gens à la réflexion et à la méditation. Le développement artificiel de la zone humide et du plan d'eau de Maojia offrira la possibilité d'aller en bateau dans le temple de Lingyin , un des plus célèbres temples bouddhistes de Chine, qui a intégré toute la palette des activités de la culture du thé. Les villages seront restaurés afin de devenir des lieux dédiés à des activités culturelles autour du thé. Enfin, la végétation existante sera préservée et des espèces locales seront introduites pour améliorer la qualité de l'eau et l'environnement.

Selon les concepteurs du projet, il s'agit de " regagner ce qui a été perdu : l'eau claire, l'esprit du Zen, le thé parfumé et les maisons traditionnelles " pour le bénéfice des habitants de la région du Lac de l'Ouest, et de les motiver " pour protéger la nature et rechercher l'état d'harmonie ".



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Communiqué de presse N°2003-05
Site Web 1 (URL) 2003 est l'Année internationale de l'eau douce à laquelle l'UNESCO participe. Voir le portail :
Generic Field
Espagnol
Contact éditorial : Monique Perrot-Lanaud - Bureau de l'information du public, Section éditoriale. Tél. : + 33 1 (0)1 45 68 17 14
- Email m.perrot@unesco.org
Date de publication 15 Jan 2003
© UNESCO 1995-2007 - ID: 8734