Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
La Haute Commission sur l'Education pour l'Afghanistan se réunit à l'UNESCO

Paris - Les ministres afghans de l'Education et de l'Enseignement supérieur, Mohammad Younus Qanooni et Mohammad Sharif Faiz, seront à l'UNESCO du 16 au 21 décembre, pour participer à la première réunion de la Haute Commission indépendante sur l'éducation pour l'Afghanistan.

Créée à l'initiative du gouvernement afghan et avec le soutien de l'UNESCO, cette Haute Commission entend développer les objectifs politiques et stratégiques qui permettront de reconstruire et de moderniser le système éducatif du pays. A cette première réunion internationale vont participer vingt-trois éducateurs et intellectuels afghans, des experts en éducation d'autres pays, des bailleurs de fonds et des représentants d'autres agences du système des Nations Unies.

La présentation de la Haute Commission à la communauté internationale se fera le mardi 17 décembre et sera présidée par le Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, en présence des ministres de l'Education et de l'Enseignement supérieur Mohammad Younus Qanooni et Mohammad Sharif Faiz, du Sous-Directeur général pour l'Education, John Daniel, et de l'Ambassadeur et Délégué permanent de l'Afghanistan auprès de l'UNESCO, Zahir Aziz. Elle sera ouverte aux journalistes entre 11h et 13h (Salle XI).

Les ministres afghans présenteront la Haute Commission, ses objectifs et ses défis. Ils définiront également les priorités de la reconstruction du système d'éducation en Afghanistan afin d'optimiser l'aide internationale. A l'heure actuelle, ce pays comprend plus de 70% d'adultes analphabètes. Deux millions huit cent mille enfants ont repris en mars dernier le chemin d'écoles qui n'avaient pas les moyens de faire face à une telle demande. Et le nombre d'élèves et d'étudiants augmente chaque jour avec le retour des réfugiés afghans ayant vécu à l'étranger en raison de la guerre. Outre le manque d'infrastructures et de fournitures scolaires, l'Afghanistan doit également former des professeurs, réviser les manuels scolaires et les programmes. Cela représente un défi auquel le gouvernement afghan et la communauté internationale devront faire face dans les années à venir.

La Haute Commission sur l'éducation pour l'Afghanistan ouvrira son secrétariat à Kaboul à partir du 1er janvier 2003. Elle se réunira à nouveau en mai 2003 à Kaboul en présence du Directeur général de l'UNESCO, juste avant de remettre ses recommandations au gouvernement afghan en juin 2003. Une des principales tâches de la Haute Commission sera de préparer une proposition de texte sur les objectifs, stratégies et politiques éducatives à inclure dans la nouvelle Constitution de l'Afghanistan actuellement en cours d'élaboration.


******


Les journalistes désirant assister à la cérémonie d'ouverture sont priés de s'adresser au Service de presse de l'UNESCO, tél. 01 45 68 17 48 (accréditation obligatoire).



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Avis aux médias N°2002-62
Contact éditorial : Cristina L'Homme, Bureau de l'information du public, Section éditoriale. Tél. : 33 (0)1 45 68 17 11
- Email c.l-homme@unesco.org
Date de publication 09 Dec 2002
© UNESCO 1995-2007 - ID: 8055