Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
Le cineaste coréen Im Kwon-taek et le producteur français Pierre Rissient recoivent la Medaille d'Or Fellini de l'UNESCO

Paris - Le Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, remettra la médaille d'or Fellini de l'UNESCO au réalisateur coréen Im Kwon-taek et au producteur français Pierre Rissient, lors d'une soirée qui se tiendra le 25 novembre au siège de l'Organisation à Paris.

La remise des médailles aura lieu en présence de l'Ambassadeur de la République de Corée, Jang Jai-ryong, et un message de Clint Eastwood, ami intime de Pierre Rissient, sera lu par Alexandra Cousteau, la petite fille du Commandant.

Im Kwon-taek, qui recevra la médaille d'or Fellini pour l'ensemble de son œuvre, est né en 1936 dans la province de Cholla du Sud (sud de la République de Corée). Il commence à travailler en réparant des bottes pour l'armée puis intègre le monde du cinéma, où il réalise son premier film, Adieu fleuve Duman, en 1962. Sa réputation internationale grandit dans les années 80, notamment avec le concours de Pierre Rissient, qui contribue à familiariser le public des festivals à ses œuvres. Il est aujourd'hui reconnu comme l'un des plus grands cinéastes coréens et a notamment été remarqué grâce au Chant de la fidèle Chunghyang, en compétition au Festival de Cannes en 2000, où il opère une synthèse entre le cinéma occidental et le Pansori, l'opéra traditionnel coréen.

Pierre Rissient, 66 ans, recevra la médaille d'or Fellini pour sa contribution exceptionnelle au rayonnement international du cinéma mondial. Producteur, réalisateur, distributeur, découvreur de talents, sélectionneur pour des festivals, conseiller de grands réalisateurs, programmateur, il a initié le grand public à des géants du septième art, notamment américains, européens et asiatiques. Au début des années 70, il est ainsi le premier Occidental à présenter le cinéma asiatique à Cannes. Il produit actuellement pour Pathé le prochain film de la Néo-Zélandaise Jane Campion, qu'il avait découverte dès ses premiers courts métrages et avec qui il avait collaboré pour la Leçon de piano, Palme d'or à Cannes en 1993.

La soirée se poursuivra par la projection en avant-première du quatre-vingt dix-huitième film d'Im Kwon-taek, Ivre de femmes et de peinture, qui sortira sur les écrans français le 27 novembre. Ce long métrage a déjà reçu le prix de la Mise en scène au Festival de Cannes en mai dernier. Il s'inspire de la vie tumultueuse du peintre coréen de génie Ohwon, qui vécut les années troublées de la fin du Royaume Chosun, jusqu'à sa mort mystérieuse en 1897.


******

La soirée, qui aura lieu en salle I, débutera à 19h30.

Les journalistes désirant y assister peuvent contacter Eva Palmiro, Service de presse de l'UNESCO
Tél. : 33 (0)1 45 68 17 47



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Avis aux médias N°2002-57
Date de publication 19 Nov 2002
© UNESCO 1995-2007 - ID: 7762