Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
Le directeur general condamne le meurtre de journalistes en Inde et au Pakistan

Paris - Le Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, a exhorté aujourd'hui les autorités du Pakistan et de l'Inde à traduire en justice les assassins de deux journalistes.

Au Pakistan, Shahid Soomro, correspondant dans la ville de Kandhkot du quotidien d'Hyderabad en langue sindhi Kawish, a été abattu le 20 octobre dernier, vraisemblablement à cause de sa couverture d'une récente élection. Commentant son assassinat, Koïchiro Matsuura a déclaré :

" Je tiens à condamner ce crime odieux qui représente une attaque directe contre la liberté d'expression, un droit que l'UNESCO a pour mission de défendre et de promouvoir. C'est mon devoir, en tant que Directeur général de l'Organisation des Nations Unies en charge de promouvoir la libre circulation des idées par le mot et l'image, de condamner de tels assassinats et, dans le cadre de la Résolution adoptée par la Conférence générale des Etats membres de l'UNESCO le 12 novembre 1997, de demander instamment aux autorités de prendre les dispositions nécessaires pour traduire les assassins devant la justice. Dans le cadre de cette Résolution, et en considérant que les meurtriers ont été identifiés, il est capital pour la démocratie, la liberté de la presse et le maintien de l'autorité de la loi que justice soit rendue de façon visible ".

Le Directeur général a également condamné le meurtre par balle - à Imphal, dans l'Etat indien du Manipur, le 13 octobre 2002 - du journaliste de télévision Yambem Meghajit Singh. Meghajit Singh, qui travaillait pour la société de production North East Vision, a été apparemment torturé avant d'être abattu.

Meghajit Singh était également le vice-président du Syndicat des journalistes des médias électroniques du Manipur. Son meurtre suit une vague de violence contre des journalistes dans cet Etat du Nord-Est, qui a conduit à la mort d'au moins quatre journalistes au cours des trois dernières années, selon l'organisation non gouvernementale Reporters sans frontières. La torture et l'assassinat de Meghajit Singh ont été rapprochés de sa couverture critique tant des groupes séparatistes que des hommes politiques locaux.

" C'est tragique et inacceptable pour toute société que ceux qui contribuent au débat public payent leur travail de leur vie. Aucun effort ne doit être épargné pour s'assurer que ceux qui ont commis ce meurtre soient jugés ", a déclaré le Directeur général.



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Communiqué de presse N°2002-82
Date de publication 23 Oct 2002
© UNESCO 1995-2007 - ID: 7197