Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
Le directuer général rappelle l'importance de la liberté d'expression après qu'un journaliste ait été ecarté du Sommet de Beyrouth

Paris - Le Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, a rappelé aujourd'hui l'importance fondamentale de la liberté d'expression, en réaction à des informations concernant le journaliste Gideon Kouts, empêché d'exercer son activité professionnelle lors d'une réunion internationale, qui s'est tenue au Liban à la fin de la semaine dernière, malgré son accréditation en tant qu'envoyé de la publication française L'Arche.

Le 18 octobre, Gideon Kouts, journaliste ayant la double nationalité française et israélienne, a été empêché, par un groupe de personnes menaçantes, de se rendre au centre de presse du Sommet de la Francophonie à Beyrouth. Il était accusé d'avoir envoyé un reportage à une télévision israélienne, en contravention avec la loi libanaise.

Réagissant à cet incident, le Directeur général a déclaré : " Il m'est difficile d'accepter que l'on impose des restrictions à des journalistes qui ne cherchent qu'à faire leur travail de reporter, et ce quelle que soit leur nationalité ou la nationalité du public auquel s'adresse leur média. Je déplore le fait que M. Kouts ait été soumis à des pressions qui l'ont empêché d'exercer librement sa profession durant un événement international aussi important que le Sommet de la Francophonie. C'est mon devoir de rappeler que l'UNESCO œuvre pour la libre circulation des idées par le mot et l'image, conformément à son Acte constitutif. Elle est aussi engagée dans la défense de la liberté d'expression, droit inscrit dans l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme ".



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Communiqué de presse N°2002-81
Date de publication 22 Oct 2002
© UNESCO 1995-2007 - ID: 7196