Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
Le Conseil exécutif de l'UNESCO créé un comité pour la sauvegarde du patrimoine culturel Afghan (Ce communiqué remplace le communiqué de presse n°2002-79, publié le 17 octobre)

Paris - Le Conseil exécutif de l'UNESCO, réuni au siège de l'Organisation du 7 au 17 octobre, a approuvé la création d'un Comité international de coordination pour la sauvegarde du patrimoine culturel de l'Afghanistan.

Le Comité, dont le secrétariat sera assuré par l'UNESCO, se composera d'experts internationaux et afghans, de représentants des principaux pays donateurs et d'organisations intergouvernementales et non gouvernementales engagés dans la réhabilitation du patrimoine afghan, gravement endommagé au cours de vingt-trois ans de guerre.

L'approbation par le Conseil exécutif de l'établissement du Comité et de ses statuts répond à la demande des autorités afghanes tendant à ce que l'UNESCO joue un rôle de coordination dans toutes les activités internationales visant à sauvegarder le patrimoine culturel afghan.

Le Comité conseillera le Directeur général - qui informera les autorités afghanes, les Etats membres et les autres partenaires - sur les mesures à prendre pour mieux mettre en œuvre et pour renforcer la coopération internationale pour la sauvegarde du patrimoine culturel afghan.

Le Comité se réunira régulièrement. Le travail préparatoire a déjà commencé en vue d'établir les tâches prioritaires en fonction des constatations et des conseils des experts qui ont participé aux missions organisées par l'UNESCO au cours des derniers mois. La dernière de ces missions s'est tenue du 27 septembre au 6 octobre, avec la visite d'une équipe d'experts à Bamiyan, où deux bouddhas vieux de quinze siècles ont été détruits en mars 2001.

Ces experts ont signalé plusieurs actions prioritaires pour le site, dont la consolidation de la niche du petit bouddha, la conservation des restes des statues, la protection et la conservation des grottes creusées dans les falaises de Bamiyan et des deux vallées voisines Kakrak et Foladi. Selon les experts japonais qui ont participé à la dernière mission de l'UNESCO, seulement 15% à 20% des peintures bouddhiques du Ve et VIe siècles qui ornaient ces grottes ont survécu à la guerre et aux talibans. Ces experts recommandent que les 25 grottes où elles se trouvent soient fermées au public. Plusieurs de ces actions seront financées par un fonds-en-dépôt du Japon à l'UNESCO d'un montant de 700 000 dollars.


Contact: Sophie Boukhari
Bureau de l'information du public, Section éditoriale
Tél: + 33 (0)1 45 68 17 03
E-mail : s.boukhari@unesco.org



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Communiqué de presse N°2002-79 CORR N°1
Date de publication 24 Oct 2002
© UNESCO 1995-2007 - ID: 7192