Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
Clôture de la 165e session du Conseil exécutif de l'UNESCO

Paris - La 165e session du Conseil exécutif de l'UNESCO, présidé par Aziza Bennani (Maroc), s'est terminée aujourd'hui après dix jours de débats consacrés à l'exécution du programme et aux futures orientations de l'Organisation.

Juste avant la clôture de la session, le Conseil a adopté à l'unanimité une résolution saluant le retour annoncé des Etats-Unis au sein de l'Organisation après 18 ans d'absence. Le Conseil y encourage Singapour à envisager un prompt retour et " encourage aussi les autres Etats qui ne sont pas encore membres de l'UNESCO à envisager d'adhérer à l'Organisation ".

Au cours de cette session, les 58 membres du Conseil se sont notamment penchés sur les activités de l'Organisation et sur les propositions préliminaires du Directeur général, Koïchiro Matsuura, concernant le projet de programme et de budget pour 2004-2005. Le Conseil exécutif a repris à son compte les deux principes clés : concentration du programme et renforcement de la présence sur le terrain.

Le Conseil a également souhaité que les priorités principales de l'Organisation (éducation de base pour tous, eau et écosystèmes, éthique des sciences et des technologies, diversité culturelle et dialogue interculturel, accès équitable à l'information et au savoir) soient maintenues et bénéficient d'un renforcement budgétaire.

Lors de ses travaux, le Conseil a envisagé plusieurs scénarios pour le budget 2004-2005 : croissance nominale zéro (en fait une baisse) ; croissance réelle zéro, diminuée pour tenir compte des difficultés économiques rencontrées par certains Etats membres ; voire un autre plafond budgétaire qui pourrait être lié au retour des Etats-Unis au sein de l'Organisation.

Le Conseil a également adopté par consensus deux décisions concernant respectivement la vieille ville de Jérusalem et les institutions éducatives et culturelles dans les territoires arabes occupés et demandant à l'UNESCO de participer activement à la reconstruction des systèmes éducatif, culturel et d'information palestiniens mais aussi à la réconciliation et à l'instauration de relations de confiance dans la région.

Le suivi du Sommet mondial pour le développement durable (Johannesburg, 26 août-4 septembre 2002), la préparation du Sommet mondial sur la société de l'information (2003) et le travail normatif de l'UNESCO - notamment le patrimoine immatériel, les données génétiques, la promotion et l'utilisation du multilinguisme et l'accès universel au cyberespace - ont également été abordés lors de la session.

Dès l'ouverture des séances plénières, le 7 octobre, la Présidente du Conseil exécutif a salué la décision annoncée le 12 septembre dernier par le Président des Etats-Unis, George W. Bush. Elle a qualifié cette décision de l'administration nord-américaine de réintégrer l'UNESCO de " tournant décisif pour l'avenir de l'Organisation " et y voit une " reconnaissance indéniable des progrès accomplis dans le domaine de la réforme et de sa part active au niveau de la coopération multilatérale face aux nouveaux défis d'ordre éthique, culturel et social de notre temps ".

Pour sa part, le Chef de la Délégation des Etats-Unis à cette réunion du Conseil, Beverly Zweiben, a indiqué : " Nous nous réjouissons des réformes entreprises ces dernières années. Elles ont facilité notre décision de revenir. Comme l'a souligné cette semaine le Directeur général, Koïchiro Matsuura, ce retour des Etats-Unis donnera un nouvel élan à la dynamique de changement ". Elle a ajouté que les Etats-Unis travailleront en faveur de la poursuite de la réforme.

Lors de la clôture, Aziza Bennani est revenue sur le contexte international politique actuel et la " violence qui a de nouveau fait l'actualité ces derniers jours " pour souligner : " Le rôle de l'UNESCO dans le processus de reconstruction et de consolidation de la paix en coordination avec les autres agences des Nations Unies s'impose de plus en plus. Les initiatives concrètes menées en Afghanistan ont démontré la capacité d'action de l'Organisation dans les situations de post conflit et devraient être élargies aux autres régions notamment aux territoires palestiniens où les besoins et les attentes sont énormes ".

La 166e session du Conseil exécutif se tiendra au siège de l'UNESCO du 4 au 16 avril 2003.



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Communiqué de presse N°2002-80
Date de publication 16 Oct 2002
© UNESCO 1995-2007 - ID: 6991