Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
LA RATIONALITE EST-ELLE UNIVERSELLE ?

Paris - Plus de cent philosophes, universitaires et intellectuels, venus pour moitié du continent africain et pour moitié de pays d'Europe, d'Amérique et d'Asie, participeront au colloque " La Rencontre des rationalités ", qui se tiendra du 18 au 22 septembre prochain à Porto Novo (Bénin), à la Bibliothèque Nationale.


Ce colloque est organisé par le Centre africain des hautes études, le Conseil international de la philosophie et des sciences humaines (CIPSH) et le programme de l'UNESCO " Chemins de la pensée ", qui est une série de rencontres sur les savoirs et les valeurs de nos sociétés lancée par le Secteur des sciences sociales et humaines.

La deuxième moitié du XXe siècle a vu la remise en cause du monopole occidental de la raison. Sur le terrain de la recherche en sciences sociales, on a vu affluer des acteurs nouveaux, porte-parole de peuples et de cultures qui jusque-là étaient eux-mêmes les objets de l'investigation. Mais le renversement à l'extrême de la situation conduit à un relativisme absolu qui est une autre impasse, car en refermant chaque culture sur elle-même, il empêche la communication et le dialogue.

Est-il possible d'ouvrir des pistes permettant de construire une rationalité qui serait véritablement universelle ? C'est l'objectif global de cette rencontre, au cours de laquelle les participants examineront le concept de rationalité dans la science, la culture, la politique et l'économie. Ils s'interrogeront, par exemple, sur la façon d'exprimer les sciences dans des langues non européennes, sur la croyance à la sorcellerie, sur le rapport entre langage et rationalité ou entre religion et rationalité.

La communication de l'anthropologue Harris Memel Fotê (Professeur à l'Université d'Abdijan, Côte d'Ivoire, et ancien titulaire d'une Chaire au Collège de France) s'intitule " Pour une théorie de la rencontre des rationalités ", et celle du philosophe américain Richard Rorty (Université de Stanford, Etats-Unis), " Grandeur universaliste, profondeur romantique, ruse pragmatique ".

Parmi les autres participants, Stanislas Spero Adotevi (Burkina Faso), Reginald F. Fraze Amonoo (Ghana), Ernest Beyeraza, (Ouganda), Kwame Gyekye (Ghana), Ioanna Kucuradi (Turquie), Présidente de la Fédération internationale des sociétés philosophiques, D. A. Masolo (Kenya), Elikia M'Bokolo (République démocratique du Congo), Joseph Nyasani (Kenya), Lucius Outlaw (Etats-Unis), ainsi que Maurice Aymard (France) et Luca Scarantino (Italie), respectivement secrétaire général et secrétaire général adjoint du CIPSH, et Jérôme Bindé, directeur de la Division prospective, philosophie et sciences humaines de l'UNESCO.

Lors du colloque se tiendra également un Forum des sociétés savantes africaines, qui sera consacré aux rapports entre savoirs traditionnels et science moderne.


Contacts
A Paris: Monique Perrot-Lanaud
Bureau de l'information du public, Section éditoriale
Téléphone: + 33 (0)1 45 68 17 14
E-mail: m.perrot@unesco.org

A Porto-Novo: Serge de Souza
Portable: (+229) 953 043



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Avis aux médias N°2002-37
Site Web 1 (URL) Web: Liste des symposiums et des participants
Date de publication 15 Sep 2002
© UNESCO 1995-2007 - ID: 6185