Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
Nouvelles statistiques : l'alphabétisation dans le monde progresse lentement et le nombre de femmes alphabétisées n'a jamais été aussi élevé

Paris - Près de 80% de la population mondiale âgée de quinze ans et plus sait désormais lire et écrire, selon de nouvelles données rendues publiques par l'UNESCO à la veille de la Journée mondiale de l'alphabétisation, célébrée le 8 septembre.

En particulier, le nombre de femmes alphabétisées n'a jamais aussi été élevé qu'aujourd'hui.

Les estimations et projections les plus récentes*, rassemblées par l'Institut de Statistique de l'UNESCO, montrent un recul constant du nombre d'analphabètes adultes : de 22,4% de la population mondiale en 1995 à 20,3 % en 2000. En nombre, ils sont passés de 872 millions en 1995 à 862 millions en 2000. Si cette courbe se poursuit au même rythme, l'Institut estime que ce nombre devrait tomber à 824 millions d¹ici 2010, soit 16,5%.

Les meilleurs résultats ont été obtenus en Asie et en Afrique. En dépit des disparités entre nations, ces deux continents ont vu leur pourcentage global d'analphabètes reculer respectivement de 5,4 et 2,8 points.

La progression de l'alphabétisation chez les femmes est particulièrement encourageante. Bien qu'au niveau mondial elles représentent toujours les deux-tiers des adultes analphabètes, elles accèdent à l'éducation et à l'alphabétisation à un rythme plus soutenu que les hommes sur tous les continents. L'Institut souligne que la proportion d'analphabètes parmi les femmes de quinze ans et plus a reculé de 28,5 à 25,8 %.

C¹est surtout vrai en Afrique, où ce pourcentage a baissé de 6,4 points, passant à 49,2%. Autrement dit, pour la première fois de son histoire, ce continent compte une majorité de femmes alphabétisées. Des avancées sont aussi constatées en Asie du Sud et de l'Ouest ainsi qu'en Afrique du Nord et dans les pays arabes, où le pourcentage de femmes alphabétisées est désormais de 52,2% et 56,4.

Il n'y a pourtant pas de quoi crier victoire. Si ces nouvelles statistiques montrent une planète toujours plus alphabétisée, elles illustrent aussi l'excessive lenteur des changements: un adulte sur cinq est toujours analphabète, et parvenir au but fixé par le Forum mondial sur l'éducation (Dakar, avril 2000) - réduire de moitié l'analphabétisme dans la population mondiale adulte d'ici 2015 - sera une bataille ardue. Selon les estimations, à moins d'un effort extraordinaire d'ici là, le pourcentage d'adultes analphabètes ne devraient reculer que de 5 points d'ici 2015.

Selon ces données, seulement quelque 26 pays en développement ont une bonne chance d'atteindre l'objectif fixé à Dakar, dont la Chine, l'Indonésie, la Jordanie, le Kenya, Oman, la Tanzanie et le Zimbabwe. Trente-neuf autres pays sont sur la voie d'une réduction de 40 à 50% de l'analphabétisme, comme l'Algérie, Bahreïn, la Bolivie, le Chili, l'Equateur, La Namibie, la Turquie et la Zambie. Et 28 pays, dont le Brésil, El Salvador, le Laos, le Togo et l'Ouganda pourraient améliorer leur taux d'alphabétisation de 30 à 40%.

Cependant, d'ici 2015, plus de 25 pays auront du mal à améliorer de plus de 30% leurs taux de l'an 2000. Il s'agit du Bangladesh, du Bénin, du Burkina Faso, du Cambodge, des Comores, de la Côte d'Ivoire, de l'Egypte, des Emirats arabes unis, de l'Erythrée, de l'Ethiopie, de la Gambie, du Guatemala, d'Haïti, de l'Inde, de l'Irak, du Malawi, du Mali, du Maroc, de la Mauritanie, du Myanmar, du Népal, du Nicaragua, du Niger, du Pakistan, de la Papouasie-Nouvelle Guinée, de la République dominicaine et du Sénégal. Sans un accroissement de leurs efforts de lutte contre l'analphabétisme, ces trente pays concentreront 92% de la population mondiale des analphabètes en l'an 2015.

En dépit de ces difficultés, " il nous faut faire davantage et mieux ", souligne Koïchiro Matsuura, Directeur général de l'UNESCO. " Il est intolérable qu'environ un cinquième de la population adulte du globe soit encore analphabète ", indique-t-il dans son message à l'occasion de la Journée internationale de l'alphabétisation. " Comment bâtir des sociétés d'information équitable ou faire progresser la démocratie quand tant de gens ne savent ni lire ni écrire ? Comment le dialogue interculturel et la compréhension mutuelle peuvent-ils prospérer quand la fracture de l'analphabétisme est si grande? Et comment éradiquer la pauvreté quand les racines de l'ignorance sont si vivaces? ".


* Les estimations et projections sur l'alphabétisation publiées par l'Institut de statistique de l'UNESCO reposent essentiellement sur les informations recueillies dans les recensements nationaux et les enquêtes de comportement des ménages. Elles fournissent des données de base sur le nombre et la proportion des analphabètes parmi la population adulte (15 ans et plus) et parmi les jeunes (de 15 à 24 ans). La différence des contextes sociaux et culturels dans les pays concernés, ainsi que la variété des définitions de l'analphabétisme et des critères qui le caractérisent et les différences de méthodes et de fréquence dans les collectes de données donnent toute la difficulté de la statistique comparative. En dépit des manques qui peuvent exister, ces statistiques fournissent une image claire de l'étendue de l'analphabétisme dans le monde.


Contacts: Sue Williams
Bureau de l'information du public, Section éditoriale
Tél.: (+33) (0)1 45 68 17 06
E-mail: s.williams@unesco.org

Leila Loupis
Institut de statistique de l'UNESCO
Tél.: (+33) (0)1 45 68 20 04
E-mail: l.loupis@unesco.org



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Communiqué de presse N°2002-55
Site Web 1 (URL) Website: L'étude complète (avec cartes et graphiques)
Site Web 2 (URL) Website: Message intégral du Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura
Date de publication 01 Sep 2002
© UNESCO 1995-2007 - ID: 5637