Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Reconstruire le système éducatif afghan

08-07-2002 10:00 pm Paris - L’UNESCO recherche quelque 27 millions de dollars afin d’aider l’Afghanistan à reconstruire un système éducatif durable et à faire face aux besoins éducatifs les plus urgents du pays, en particulier la réhabilitation de l’Université de Kaboul afin de relancer l’enseignement supérieur, la formation de gestionnaires de l’éducation et d’enseignants, ainsi que le développement de l’éducation non formelle et de l’éducation à distance pour s’attaquer à l’un des taux d’analphabétisme les plus élevés du monde.

« Un énorme effort a déjà été réalisé au cours des derniers mois par nos partenaires des Nations Unies, en particulier l’UNICEF et la communauté des organisations non gouvernementales, pour faire face à l’urgence humanitaire en Afghanistan. Des écoles ont été réouvertes, ce qui a permis aux enfants de retourner en classe », a déclaré le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura. « Pour reconstruire le système d’éducation, cette première étape doit maintenant être suivie d’activités à plus long terme, incluant la formulation de politiques appropriées et le renforcement des capacités professionnelles en Afghanistan. Cela s’inscrit clairement dans la droite ligne du mandat de l’UNESCO et c’est l’objectif auquel nous travaillons en ce moment ».

Pour atteindre cet objectif, l’UNESCO et les autorités afghanes ont conçu une série de projets à présenter aux bailleurs de fonds. Ils mettent l’accent sur une action rapide visant à augmenter la capacité des autorités éducatives à gérer les services d’éducation de base dont la population a besoin suite au succès de la campagne du retour à l’école. A cette fin, les projets viendront appuyer les ministres de l’Education et de l’Enseignement supérieur pour développer une stratégie éducative nationale qui consolidera le processus de paix en cours. Les projets fourniront une formation aux personnels de planification de l’éducation, aux administrateurs et gestionnaires, ainsi que le matériel dont ils ont besoin pour une bonne exécution de leurs tâches.

Des programmes de formation des enseignants seront lancés et une aide sera apportée au développement des programmes scolaires et à la révision des manuels afin de proposer une éducation de qualité et du matériel pédagogique modernes, ainsi que des programmes d’éducation non formelle et d’éducation à distance pour les jeunes non scolarisés et les adultes analphabètes (selon les estimations, 70% de la population adulte, dont une grande majorité de femmes, sont analphabètes), et pour les enfants ayant des besoins spéciaux, comme les orphelins et les handicapés. Il est proposé de mettre en place un Institut de formation technique et professionnelle qui concevra des programmes de formation pour améliorer les capacités professionnelles des jeunes.

Une attention toute particulière est portée à l’enseignement supérieur et à la réhabilitation de l’Université de Kaboul. Au cours des vingt dernières années, l’Afghanistan a connu une perte d’environ 200 000 universitaires et enseignants, et la guerre a laissé ses 17 universités et instituts dévastés. La reconstruction du pays requiert, cependant, des Afghans éduqués et qualifiés. Au début de cette année, l’UNESCO a apporté son aide à l’organisation des examens d’entrée à l’université pour environ 20 000 candidats, dont 16 400 furent admis.

Des séminaires de formation s’adressant à des formateurs d’enseignants ont été conduits pour mettre en contact des formateurs-clés avec de nouvelles méthodes d’enseignement. De même, pour la première fois, des Afghans responsables de l’administration de l’éducation dans les provinces ont été réunis pour discuter de la préparation de la campagne de retour à l’école.

L’UNESCO a mis sur pied un centre de formation à l’informatique à la faculté de journalisme de l’Université de Kaboul, ainsi qu’un "café" Internet. Elle a également lancé des cours de langue anglaise, pour lesquels la demande croît de façon exponentielle (ces cours sont également suivis par les contrôleurs du trafic aérien en Afghanistan), et a rassemblé des publications relatives à l’éducation pour la bibliothèque de l’université, par l’intermédiaire d’un appel international aux dons de livres.

Des bailleurs de fonds se sont déjà déclarés prêts à aider. L’Italie a très récemment promis 800 000 dollars pour l’Afghanistan, dont une grande partie sera affectée à l’éducation, tandis que l’Allemagne a offert 494 600 dollars (500 000 euros) pour des projets éducatifs dans le pays. Le Japon a donné 100 000 dollars pour le financement du centre informatique à l’Université de Kaboul et la Banque de développement islamique a signalé son intérêt.

Cependant, il va falloir beaucoup plus d’argent et il est à espérer que le programme préparé par l’UNESCO avec les autorités afghanes, pour couvrir la période allant jusqu’en décembre 2004, mettra les bailleurs de fonds en confiance et les incitera à desserrer les cordons de la bourse.






Source Communiqué de presse N°2002-45
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 4847 | guest (Lire) Mise à jour: 13-11-2002 5:49 pm | © 2003 - UNESCO - Contact