Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Neuf nouveaux sites sur la liste du patrimoine mondial

26-06-2002 10:00 pm Budapest - Le Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO, réuni à Budapest pour sa 26e session, sous la présidence du Hongrois Tamas Fejerdy, a inscrit aujourd'hui 9 nouveaux sites sur la Liste du patrimoine mondial. Cette liste compte désormais 730 sitesculturels, naturels et mixtes de " valeur universelle exceptionnelle ", dont, pour la première fois, un site afghan.

Les nouveaux bénéficiaires du label " patrimoine mondial " sont : le Minaret et les vestiges archéologiques de Djam (Afghanistan) ; la Vallée du Haut-Rhin moyen et les Centres historiques de Stralsund et Wismar (Allemagne) ; la Zone Sainte-Catherine (Egypte) ; le Paysage culturel de la région viticole de Tokaji (Hongrie) ; l'Ensemble du temple de la Mahabodhi à Bodhgaya (Inde) ; les Villes du baroque tardif de la vallée de Noto, en Sicile (Italie) ; l'Ancienne cité maya de Calakmul (Campeche, Mexique) ; le Centre historique de Paramaribo (Suriname).

Afghanistan. Minaret et vestiges archéologiques de Djam. Avec ses 65 mètres, le minaret de Djam est le deuxième du monde par la hauteur, après le Qutb Minar de New Delhi (Inde). Daté de 1194, il s'élève entre deux vallées aux versants abrupts, dans la province du Ghor (centre-ouest du pays). Ce minaret, barré d'un bandeau de faïences bleues, se distingue par ses décors de briques (motifs géométriques et végétaux, inscriptions coufiques). La qualité de son ornementation marque l'apogée de la tradition artistique et architecturale de la dynastie ghoride, qui régna sur l'Afghanistan et le Nord de l'Inde au XIIe et au début du XIIIe siècle. Le site contient également des vestiges d'un ancien cimetière juif et des restes de fortifications.

Allemagne. Vallée du Haut-Rhin moyen. Ce paysage culturel s'étend sur 65 kilomètres le long du fleuve, reliant la plaine de Oberrheingraben à la cuvette du Bas-Rhin. Il intègre une soixantaine de villes et une grande variété de paysages et de biens culturels (dont de nombreux monuments classés) : châteaux, abbayes, forteresses, vignobles en terrasses, bois en taillis, vallées en V, rocher de la Lorelei, etc. Cet ensemble, façonné par deux mille ans d'histoire, a fortement influencé les poètes, les peintres et les compositeurs au cours des deux siècles derniers. La Lorelei et la vieille légende germanique des Nibelungen ont notamment connu un regain de popularité à l'époque romantique. Wagner en tira sa célèbre Tétralogie.

Allemagne. Centres historiques de Stralsund et Wismar. Fondées au XIIIe siècle sur la côte de la Baltique (nord-est du pays), Wismar et Stralsund étaient des centres commerciaux majeurs de la Ligue hanséatique aux XIVe et XVe siècles. En Allemagne, elles sont les exemples les mieux conservés de cette association de cités commerçantes, qui regroupa jusqu'à 200 villes. Wismar a conservé son port et son canal médiéval, tandis que le centre historique de Stralsund, construit sur une île, est demeuré quasi inchangé depuis le XIIIe siècle (malgré quelques dommages subis pendant le Seconde Guerre mondiale). Passées sous domination suédoise après la guerre de Trente ans, les deux villes contribuèrent au développement des arts militaires au XVIIe et XVIIIe siècles.

Egypte. Zone Sainte-Catherine. Cette région du Sinaï est d'une grande valeur spirituelle pour les trois religions monothéistes (christianisme, islam, judaïsme). Le monastère orthodoxe Sainte-Catherine, fondé au Ve siècle de notre ère et remarquablement conservé, est le seul monument chrétien byzantin qui ait gardé sa fonction d'origine depuis 1 500 ans, sans interruption. Il abrite des collections extraordinaires de manuscrits anciens et d'icônes, ainsi qu'une petite mosquée. Il est situé au pied du Mont Horeb (en arabe Djebel Musa, 2 285 m.), oà Moïse aurait reçu les Tables de la Loi, selon l'Ancien Testament. La région comprend aussi des sites archéologiques de l'Age du bronze, des mines de l'Egypte antique, des vestiges nabatéens, byzantins et pré-islamiques.

Hongrie. Paysage culturel de la région viticole de Tokaji. Ce paysage culturel témoigne de la longue tradition viticole de cette région du nord-est du pays. Les premiers vignobles y furent plantés dès le XIIe siècle, voire plus tôt. Mais c'est à l'époque ottomane qu'apparut le " Tokaji Aszu " : ce célèbre vin produit à partir de raisins qu'on laisse pourrir sur les pieds de vigne fit la prospérité de la région sous l'empire austro-hongrois. Puis le vignoble déclina avant d'être réhabilité à partir de 1990. La région présente un réseau complexe de vignobles, de fermes, de villages et de petites villes, qui se distinguent par leurs caves labyrinthiques. Elle illustre toutes les facettes de la production du vin de Tokaji (ou Tokay), dont la qualité et la gestion sont strictement contrôlés depuis trois siècles.

Inde. Ensemble du temple de la Mahabodhi à Bodhgaya. Situé dans l'Etat du Bihar (nord-est du pays), cet ensemble est l'un des quatre lieux saints associés à la vie de Bouddha. C'est là qu'à l'âge de 35 ans, en 531 av. J.-C., il serait parvenu à l'Eveil, alors qu'il était assis sous l'arbre de la Bodhi. Un premier temple a été érigé sur ce lieu sacré par l'empereur Asoka, au IIIe siècle av. J.-C. Mais le temple actuel date du Ve oudu VIe siècle, même si certaines balustrades remontent à l'époque d'Asoka. Situé dans le centre de Bodhgaya, le temple est entouré d'autres lieux saints. Il est considéré comme l'un des plus anciens temples qui soit resté debout en Inde. Le site accueille aujourd'hui quelque 400 000 visiteurs et pèlerins par an, dont 70% d'Indiens.

Italie. Villes du baroque tardif de la vallée de Noto. Caltagirone, Militello Val Di Catania, Catane, Modica, Noto, Palazzolo, Raguse et Scicli : ces huit villes du sud-est de la Sicile ont été reconstruites après 1693, sur le site même ou à côté des villes détruites par le tremblement de terre qui survint cette année-là (93 000 morts). Elles représentent une initiative collective considérable, qui mobilisa des architecteset des artistes de renom ainsi que des milliers d'artisans. L'ensemble est globalement conforme au style baroque tardif de l'époque et présente des innovations marquantes dans le domaine de l'urbanisme et de la construction. C'est notamment dans le cadrede la reconstruction de Catane que furent appliquées les premières réglementations anti-sismiques.

Mexique. Ancienne cité maya de Calakmul, Campeche. Située dans la forêt tropicale des Tierras Bajas (sud du pays), Calakmul est une cité maya exceptionnellement bien conservée. Fondée vers 300 av. J.-C., elle fut, avec sa rivale Tikal, l'une des deux capitales mayas de la région pendant 12 siècles. Calakmul connut son apogée au VIe et VIIe siècles de notre ère, puis commença à décliner lorsque le centre du pouvoir se déplaça vers le nord, au Yucatan. Le site comporte, entre autres, deux grandes pyramides et des tombes royales richement ornementées. Il est admirablement conservé car il n'a été redécouvert qu'en 1931 et restauré seulement à partir de 1993,avec le souci de préserver son authenticité.

Suriname. Centre historique de Paramaribo. Unique en son genre en Amérique du Sud, Paramaribo est une ancienne ville coloniale hollandaise. Fondée en 1667 avec la construction du fort Zeelandia, elle s'est développée pendant les décennies suivantes, en s'étendant d'abord vers le sud le long du fleuve Suriname, puis vers le nord, sur des terres asséchées par les ingénieurs civils hollandais. La ville a conservé intact le tracé original de ses rues et se caractérise par des édifices qui illustrent la fusion progressive de l'architecture flamande et des techniques et matériaux de construction autochtones. Ainsi, par exemple, le palais présidentiel, qui date de 1730 a un rez-de-chaussée en pierre mais des étages en bois.

Le Comité a également étendu deux sites déjà inscrits : Budapest : le panorama des deux bords du Danube et le quartier du château de Buda (Hongrie) et le Parc national de l'île Cocos (Costa Rica).


Contacts :

Budapest
Presse écrite,Isabelle Le Fournis, tél. +33 (0) 6 14 69 53 72
Presse audiovisuelle, Carole Darmouni, tél. +33 (0) 6 18 01 88 82

Paris
Service de presse : tél. +33 (0) 1 45 68 17 48
Photos : +33 (0) 1 45 68 16 86/91

Un B-roll est disponible au +33 (0) 6 18 01 88 82


Site Internet : Patrimoine Mondial - UNESCO



Source Communiqué de presse N°2002-40
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 4840 | guest (Lire) Mise à jour: 13-11-2002 6:02 pm | © 2003 - UNESCO - Contact