Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Les forts taux d'échec scolaire et de redoublement montrent qu'il y a un vrai problème de qualité des systèmes éducatifs en Amérique Latine

05-02-2002 11:00 pm Paris - En Amérique latine, environ deux millions d'enfants en âge d'aller en primaire et 20 millions d'enfants en âge d'aller en secondaire n'y vont pas, selon le nouveau rapport de l'Institut de statistique de l'UNESCO. Dans les zones rurales de la région, deux enfants sur cinq ne terminent pas l'école primaire ou la finissent avec au moins deux ans de retard. En ville, cela n'arrive qu'à un enfant sur six.

Le rapport de l'Institut sur l'Amérique latine et les Caraïbes est le premier d'une série qui va faire le point sur la situation de l'éducation à travers le monde. Il présente des données - portant sur 19 pays et l'année scolaire 1998 (ou 1998-1999) - provenant de sources nationales ou d'autres sources, dont la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC). Il couvre la scolarisation et la scolarité des élèves et étudiants de leur plus jeune âge jusqu'au niveau de l'enseignement supérieur, tant dans le public que le privé, ainsi que le personnel enseignant et les dépenses d'éducation.

Le rapport montre que la scolarisation a été globalement améliorée dans la région. Dans tous les pays étudiés, au moins 80 % des enfants de la classe d'âge correspondante sont scolarisés dans l'enseignementprimaire. Dans sept pays (Argentine, Bolivie, Brésil, Cuba, Equateur, Mexique et Pérou), la scolarisation universelle en primaire a été réalisée, et dans trois autres (Costa Rica, Uruguay et Venezuela) elle l'est pratiquement. Bien que la scolarisation en secondaire soit en augmentation, le rapport ne fait état que de 54 % de scolarisés parmi les jeunes en âge d'aller en secondaire, ce qui laisse quelque 20 millions de jeunes exclus du système scolaire ou encore en primaire.

La qualité de l'éducation reste un problème majeur, comme l'indiquent les taux d'échec scolaire et de redoublement dans plusieurs pays. Au Brésil, par exemple, 24 % des élèves du primaire et 18 % de ceux du secondaire sont des redoublants. Pour 100 enfants qui entrent à l'école primaire au Nicaragua, seuls 55 atteignent la 7e (grade 5). L'Argentine a le plus fort " taux de survie " avec 94 élèves qui atteignent la 7e.

L'enseignement supérieur est, selon le rapport, l'un des " plus grands défis éducatifs " de la région. Malgré un taux d'inscription qui a augmenté pendant les années 1990, seuls 9,5 millions d'individus ont suivi un enseignement supérieur en 1998 en Amérique latine, et le Brésil, le Mexique et l'Argentine représentent à eux seuls près de 60 % du total. Les sciences sociales, le commerce et le droit attirent la plus grande proportion d'étudiants (du moins de ceux à propos desquels l'information a pu être recueillie), sauf à Cuba où l'enseignement et la santé prédominent.

La région compte 6,5 millions d'enseignants pour 143 millions d'élèves et étudiants. 43 % sont des instituteurs, et une écrasante majorité sont des femmes (4,5 millions). Les hommes qui enseignent dans le supérieur sont plus nombreux que les femmes ; ils représentent environ 60 % des enseignantsdu supérieur, mais seuls sept pays ont fourni les informations concernant ce point (Argentine, Brésil, Colombie, Cuba, El Salvador, Nicaragua et Venezuela).

Dans la plupart des pays, la plus grosse part de la dépense publique consacrée à l'éducation va à l'enseignement primaire. Sur les 16 pays pour lesquels des données étaient disponibles, quatre (Bolivie, Costa Rica, Cuba et Panama) consacrent 5 % ou plus de leur budget à l'éducation et trois (République dominicaine, El Salvador et Uruguay) en dépensent moins de 3 %.

Le rapport souligne que, malgré des niveaux différents de développement dans la région, les pays se sont engagés dans la modernisation et la réforme de leurs systèmes éducatifs. Il note également qu'une opportunité réelle d'amélioration émerge au fur et à mesure du ralentissement de la croissance démographique. La population de la région augmentant d'environ 1,5 % annuellement, cela signifie, explique le rapport, qu'avec un nombre moins grand d'enfants à scolariser, cette amélioration de la qualité ne nécessiterait pas d'augmenter les budgets d'éducation.

Parallèlement, il y aura de moins en moins de jeunes actifs pour subvenir aux besoins d'une population âgée de plus en plus nombreuse. Cela appelle l'élargissement de l'offre éducative, au delà de l'éducation de base, et la rapide création d'opportunités d'emploi qui correspondent aux compétences de ces nouveaux entrants sur le marché du travail, souligne le rapport.

Des versions imprimées et PDF du rapport régional sont disponibles en espagnol et anglais auprès de l'Institut de statistique de l'UNESCO.
E-mail : uis.resource-centre@unesco.org

Contact: Sue Williams
Tél. (33-1) 45 68 17 06
E-mail : s.williams@unesco.org


Site Internet : Institut des Statistiques - UNESCO



Source Communiqué de presse N°2002-04
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 4824 | guest (Lire) Mise à jour: 15-11-2002 5:23 pm | © 2003 - UNESCO - Contact