UNESCO Banner

DIRECTRICE GENERALE DE L'UNESCO

Inauguration de l’Exposition « Cultures et développement » par le Directeur général et la Gouverneure Générale du Canada

Inauguration de l’Exposition « Cultures et développement » par le Directeur général et la Gouverneure Générale du Canada
  • © UNESCO/D. Bijeljac

A l’occasion de la visite officielle de la Gouverneure générale du Canada, Mme Michaëlle Jean, au Siège de l’UNESCO, le 5 octobre 2009, pour participer à une session spéciale du Conseil, Mme Jean et le Directeur général ont inauguré l’exposition « Cultures et Développements », présentée en marge de la 35e session de la Conférence.

Cette cérémonie d’inauguration s’est déroulée en présence du Président de la Conférence générale, M. Georges Anastassopoulos, du Président du Conseil exécutif, M. Olabiyi Babalola Joseph Yaï, et des deux Ambassadeurs de l’Espagne et de la Norvège auprès de l’UNESCO, Madame San Segundo et Monsieur Harald Neple, dont les pays ont généreusement contribué au financement de l’exposition. Le Directeur général a salué la présence de la Gouverneure générale du Canada en ces termes, « Madame Michaëlle Jean, dont l’engagement historique en faveur des idéaux de la diversité culturelle est exemplaire ».

« Au cours de ma double mandature, a déclaré le Directeur général, j’ai acquis la conviction que nous devions promouvoir une vision holistique de la culture, qui réponde aux multiples enjeux nés de la diversité culturelle du monde. Notre force et notre avantage, c’est d’avoir pu construire, au fil du temps, un socle normatif cohérent de six principales conventions ».

Après avoir évoqué plus particulièrement les spécificités des Conventions de 1972, de 2003 et de 2005, le Directeur général a estimé que « l’un de nos grands défis sera d’établir des liens harmonieux et opérationnels entre ces différents instruments, notamment les conventions de 1972, 2003 et 2005 ».

« Notre idéal commun devra nous porter, comme le montre cette exposition, à promouvoir une vision de la diversité culturelle et du développement qui intègre ces dimensions multiples dans les politiques nationales, a poursuivi le Directeur général, parce que le développement ne peut plus uniquement se mesurer en terme d’avancés économiques ou technique ».

Le Directeur général a rappelé à cet égard que l’UNESCO est engagée depuis 2007 dans la mise en œuvre du volet « culture et développement » lancé par l’Espagne et le PNUD dans le cadre du Fonds pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement. « Les 18 projets réalisés dans le cadre de ce Fonds, qu’ils portent sur le patrimoine culturel matériel et immatériel, les politiques culturelles, le dialogue interculturel, les savoir-faire autochtones, les industries créatives ou le tourisme culturel, illustrent la diversité des approches en matière de développement culturel ».

« En présentant la culture comme un pilier du développement durable, je ne doute pas que nous apporterons une contribution précieuse à un débat d’idées dont les répercussions pratiques et politiques sont aujourd’hui immenses », a conclu M. Matsuura.

La Gouverneure générale du Canada a, à son tour, prononcé une brève allocution pour évoquer les liens entre diversité culturelle et développement, rappeler l’attachement de son pays à la diversité culturelle, et féliciter l’UNESCO du thème choisi pour cette exposition. Le Président de la Conférence général a également pris la parole et estimé qu’il convenait de « revenir à cette démarche humaniste qui place la culture au centre de tout, à la fois source, cadre et objectif ».

Lors de la session du Conseil exécutif qui a précédé cette inauguration, le Directeur général, accueillant la Gouverneure générale à la suite du Président du Conseil exécutif, a rendu hommage à l’engagement de Mme Michaëlle Jean en faveur des plus vulnérables et à l’action remarquable de son pays en faveur de la protection du patrimoine et de la défense de la diversité culturelle.

La Gouverneure générale a prononcé devant le Conseil exécutif un vibrant plaidoyer en faveur des idéaux de l’UNESCO, et de son rôle, plus nécessaire que jamais*.

Enfin, au cours d’un entretien bilatéral avec la Gouverneure générale, le Directeur général a évoqué la coopération avec le Canada, notamment le soutien que ce pays apporte à l’Institut de Statistique de l’UNESCO dont le siège est à Montréal. Mais M. Matsuura a surtout rappelé le rôle de premier plan joué par le Canada dans le domaine culturel et rappelé que le Canada avait été, avec la France, l’un des deux pays initiateurs de la Convention de 2005 et le premier à la ratifier.

  • Auteur(s):La Porte-parole
  • Source:Flash Info N° 185-2009
  • 07-10-2009
Europe and North America Latin America and the Caribbean Africa Arab States Asia Pacific