Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture

Le Directeur général participe à la réunion annuelle des Ambassadeurs de bonne volonté

La réunion annuelle des Ambassadeurs de bonne volonté s’est tenue au Siège de l’UNESCO, à Paris, le 14 mai 2009.

Y ont participé les personnalités suivantes : Valdas Adamkus, Président de Lituanie; la Première Dame d’Azerbaïdjan, Mehriban Aliyeva; la Première Dame du Cameroun, Chantal Biya; la Princesse Firyal de Jordanie; la Princesse Lalla Meryem du Maroc; la Princesse de Hanovre; Sheikh Ghassan I. Shaker; Patrick Baudry; Pierre Bergé; Claudia Cardinale; Cheick Modibo Diarra; Miguel Angel Estrella; Vigdís Finnbogadóttir; Ikuo Hirayama; Vitaly Ignatenko; Jean Malaurie; Kitin Munoz; Ute-Henriette Ohoven; Cristina Owen-Jones; Kim Phuc Phan Thi; Susana Rinaldi; Madanjeet Singh; Zurab Tsereteli; Giancarlo Elia Valori et Marianna Vardinoyannis.

Cette neuvième réunion, à laquelle ont participé plus de vingt Ambassadeurs de bonne volonté, revêtait une importance particulière puisque c’était la dernière des réunions annuelles organisées sous le mandat de M. Matsuura.

Cette réunion marquait aussi le 20e anniversaire de la nomination, en qualité d’Ambassadeurs de bonne volonté, de Sheikh Ghassan Shaker, du Professeur Ikuo Hirayama et de l’Ambassadeur Miguel Angel Estrella. Le Directeur général leur a remis un diplôme de l’Organisation en reconnaissance de leur soutien indéfectible.

Dans son discours d’ouverture, le Directeur général a souhaité la bienvenue à tous les présents, et en particulier aux deux nouveaux Ambassadeurs de bonne volonté, désignés en 2008, Madame Chantal Biya and M. Vitaly Ignatenko.

Soulignant que cette réunion serait la dernière occasion pour lui de rencontrer ensemble les Ambassadeurs de bonne volonté, le Directeur général a rappelé qu’il avait, avec chacun d’entre eux, établi des relations étroites et a tenu à les remercier chaleureusement pour leur appui et pour les efforts qu’ils déploient en faveur des idéaux de l’Organisation. Ces efforts, a poursuivi le Directeur général, seront d’autant plus nécessaires que la crise économique risque d’affecter en premier lieu les plus vulnérables et qu’il est indispensable d’investir dans les secteurs sociaux tels que l’éducation, les sciences et la culture.

Le Directeur général a brièvement évoqué ensuite les principales activités menées par chaque participant dans les domaines de l’éducation, qu’il s’agisse de la prévention du HIV/SIDA, de l’éducation de base ou d’éducation scientifique ; de la promotion de la diversité culturelle et du dialogue interculturel ; de la diversité linguistique ; de la protection du patrimoine culturel ; de la promotion de la tolérance et de la paix ; ou encore des questions relatives à l’astronomie, au changement climatique, à ses effets sur les peuples de l’Arctique. M. Matsuura a rendu hommage à chacun pour les actions entreprises.

« Cette année, a poursuivi M. Matsuura, votre réunion mettra l’accent sur l’un des thèmes les plus importants et novateurs de l’action que vous pouvez menez au service des idéaux de l’UNESCO : le soutien aux pays en situations de post-conflit et post-catastrophe. Je me félicite très vivement de ce choix, qui illustre la capacité aujourd’hui reconnue à l’UNESCO de placer les politiques culturelles, éducatives, scientifiques et de communication au centre des processus d’aide, de relèvement et de reconstruction. (…) Au Liban, à Gaza, en Irak, en Afghanistan, en Côte d’Ivoire ou en République Démocratique du Congo, l’UNESCO est aujourd’hui, grâce à ses bureaux hors-Siège, présente sur le terrain et très active ».

Prenant l’exemple de Gaza, le Directeur général a informé la réunion des six projets préparés par l’UNESCO au lendemain du conflit et intégrés dans l’Appel d’urgence des Nations Unies pour Gaza, projets que Son Altesse Sheikha Mozah Bint Nasser Al Missned de Qatar, Envoyée spéciale de l’UNESCO pour l’éducation de base et l’enseignement supérieur, venait d’accepter de financer, en complément de fonds déjà reçus de l’Arabie Saoudite, de la Finlande et du Japon.

« Dans l’ensemble de ces régions durement touchées par des conflits ou des catastrophes majeures, votre appui est plus que jamais nécessaire. Je sais que nombre d’entre vous portent une très grande attention à ces questions, et sont prêts à s’engager à nos côtés de façon active » a conclu le Directeur général.

Au cours du tour de table qui a suivi chaque participant a pu décrire plus en détail son action pendant l’année écoulée. Tous les intervenants ont rendu au Directeur général un hommage appuyé et l’ont félicité pour les succès obtenus à la tête de l’Organisation.

Un déjeuner a été offert par le Directeur général, au cours duquel un film réalisé à l’initiative de Madame Aliyeva et de Monsieur Ignatenko par ITAR-TASS en hommage au Directeur général et à son action a été projeté.

La séance thématique de l’après-midi a été animée par M. Marcio Barbosa, Directeur général adjoint. M. Mogens Schmidt, en charge de la plateforme intersectorielle de coordination sur l’action post-conflit et post-catastrophe, a fait une présentation en soulignant les besoins des populations dans les situations de post-conflit et post-catastrophe et en montrant comment l’UNESCO peut y répondre. Il a illustré son propos par des exemples concrets en matière d’éducation, de liberté de la presse, de protection du patrimoine culturel et naturel, de réduction de risques et de systèmes d’alerte, de réconciliation et de reconstruction de la cohésion sociale.

La réunion a été close par le Directeur général qui a remercié à nouveau les Ambassadeurs de bonne volonté de leur précieux soutien.

Liens utiles 

Auteur(s): La Porte-parole - Source: Flash Info N° 087-2009 -  Date de publication: 18-05-2009

© UNESCO 1995-2010 - ID: 45438