Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture

Les directeurs généraux de l’UNESCO et de l’OMPI se penchent sur la coopération bilatérale entre leurs organisations

Le dimanche 5 avril 2009, le Directeur général de l'UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, a mené des discussions bilatérales avec le Directeur général de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), M. Francis Gurry.

Ces discussions, qui se sont tenues après la clôture de la session de printemps 2009 du Conseil des chefs de secrétariat des Nations Unies pour la coordination (CSS) organisée à Paris (voir le Flash Info N°057-2009*), ont été l'occasion pour les deux directeurs généraux de se rencontrer pour la première fois depuis la nomination de M. Gurry à la tête de l'OMPI en septembre 2008.

Lors de l’examen des nombreux domaines de coopération qui existent entre leurs deux organisations, M. Matsuura et M. Gurry ont noté la complémentarité de leurs rôles respectifs en termes de protection des expressions immatérielles et du folklore. Ils ont discuté des avantages de nouveaux instruments face à l'appropriation injuste des artéfacts des systèmes de connaissance traditionnelle, mais aussi du rôle que l'UNESCO pourrait jouer en apportant une assistance technique aux pays en développement dans le cadre des mécanismes établis par la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel 2003.

M. Matsuura a fait remarquer que les discussions sur l'Agenda de développement de l'OMPI s'étaient intensifiées au cours des derniers mois, en particulier sur la question des exceptions et des limitations à la protection par le droit d'auteur dans le contexte de l'accès à la connaissance et de la liberté d'expression. Cette évolution très appréciable a permis aux deux organisations de renforcer utilement leur coopération.

Par ailleurs, les deux directeurs généraux ont convenu que la numérisation des œuvres musicales et littéraires soulevait un certain nombre de problèmes complexes en termes de propriété intellectuelle et qu'il était urgent d'engager une vaste réflexion sur la meilleure façon de protéger les auteurs tout en garantissant l'accès à la culture d'un large public.

Enfin, M. Matsuura a fait observer que l'entrée en vigueur de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles 2005 ouvrait une nouvelle voie pour la collaboration entre l'UNESCO et l'OMPI, collaboration qui serait au centre des discussions dans les mois à venir.

Liens utiles 

Auteur(s): La Porte-parole - Source: Flash Info N° 059-2009 -  Date de publication: 08-04-2009

© UNESCO 1995-2010 - ID: 45032