UNESCO Banner

SERVICES

RSS | Plus de flux

Pour la presse

Dossiers

Multimédia

Publications

Le Directeur général déplore les attaques contre les installations des médias à Gaza et la mort du journaliste Basel Faraj

Paris, 11 janvier

Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a déploré aujourd’hui les attaques perpétrées à Gaza contre des installations appartenant à des médias et la mort du journaliste palestinien Basel Faraj, décédé le 6 janvier suite à des blessures reçues dans l’exercice de sa profession.

Le Directeur général a rappelé la résolution 1738 du 23 décembre 2006 du Conseil de sécurité des Nations Unies qui interdit toute attaque contre les journalistes ou les installations des médias. Conformément à la résolution 63/100 A-B du 5 décembre 2008 de l’Assemblée générale des Nations Unies qui demande aux Etats membres de réaffirmer leur engagement en faveur des principes de liberté de la presse et de liberté de l’information et qui souligne qu’il est important d’assurer la diversité des sources et un libre accès à l’information, Koïchiro Matsuura a demandé aux autorités israéliennes de permettre aux professionnels de la presse, tant locale qu’internationale, de couvrir les événements se déroulant dans la région.

Déplorant la mort du journaliste Basel Faraj, le Directeur général a déclaré : « Basel Faraj a payé de sa vie son dévouement à son métier ». Il a souligné ensuite l’importance du respect du droit des journalistes à exercer leur activité professionnelle et à pouvoir informer l’opinion sur les événements de Gaza ».

Basel Faraj travaillait comme caméraman pour la chaîne de télévision algérienne ENTV et pour la Palestine Broadcast Production Company. Il est décédé le 6 janvier des blessures reçues lors d’un bombardement israélien le 27 décembre.


***
L’UNESCO est le seul organisme des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples. » À ces fins, elle doit « favorise[r] la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image. »

  • Auteur(s):Communiqué de presse N°2009-02
  • Source:UNESCOPRESSE
  • 11-01-2009
Europe and North America Latin America and the Caribbean Africa Arab States Asia Pacific