Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture

Le Directeur général ouvre une rencontre internationale de prospectivistes

Le Directeur général a ouvert, le 7 juillet 2008 au Siège de l’UNESCO, une rencontre internationale de prospectivistes destinée à marquer le lancement opérationnel de la plate-forme intersectorielle sur l’anticipation et la prospective.

Dans son allocution, M. Matsuura s’est félicité de « la présence de nombreux experts* venus d’institutions très prestigieuses » de nature à engager avec l’UNESCO « une réflexion collective sur le rôle de la prospective et la façon dont celle-ci pourrait utilement irriguer les façons de faire et de penser d’une Organisation comme la nôtre ».

« L’ambition de cette rencontre est multiple » a indiqué le Directeur général. « Elle doit d’abord apporter au Secrétariat et aux Etats membres de l’UNESCO des éléments d’information et de réflexion concernant le rôle et la place de la prospective au niveau national, régional et international. Elle doit ensuite nous aider à produire des compétences et du savoir en matière de prospective au bénéfice des secteurs de programme de l’UNESCO. Enfin, elle doit nous conduire à engager une réflexion sur les contributions que l’UNESCO peut apporter en matière de prospective dans ses domaines de compétence au niveau de la programmation globale ».

« De fait, l’essentiel des questions que nous traitons nécessite des analyses à long terme, de façon informée, critique et réflexive. Je pense en particulier aux thèmes de l’éducation pour tous, du développement durable, du changement climatique, de l’eau, de la bioéthique, du patrimoine culturel, des nouvelles formes de circulation du savoir et de l’information », a-t-il poursuivi. « Sur chacune de ces questions, il nous faut en effet explorer le champ des possibles, envisager les conséquences éventuelles d’évolutions probables, et imaginer des réponses à long terme ».

La plate-forme intersectorielle sur l’anticipation et la prospective crée par la Conférence générale devrait permettre de mieux intégrer les besoins des secteurs aux efforts de prospective et de renforcer l’impact des activités de prospective.


----

* Les experts invités à cette réunion de réflexion étaient les suivants :
Souleymane Bachir Diagne, Professeur de philosophie aux universités Cheikh Anta Diop (Dakar, Sénégal) et Northwestern (Illinois, USA) ; Hélé Beji, Présidente du Collège international de Tunis ; Colin Blackman, Consultant indépendant, éditeur fondateur de Foresight and Info ; Roberto Carneiro, Doyen de l’Institute for Distance Learning et ancien Ministre de l’Education du Portugal ; Nadezhda Gaponenko, Membre de l’Académie des sciences de Russie et secrétaire scientifique du Département de prospective ; Thierry Gaudin, Président de prospective 2100 ; Jérôme Glenn, Directeur du Millennium Project (lancé par Smithsonian Institution et Université des Nations Unies) ; Yersu Kim, Recteur de la Global Academy for Neo-Renaissance à l’Université de Kyung Hee en Corée ; Mohamed Mansour, Directeur du Centre for Futures Studies en Egypte ; Dennis Meadows, Ancien Directeur de l’étude du Club de Rome sur les problèmes globaux et co-auteur du rapport au Club de Rome Limits to Growth ; Francisco José Mojica, Directeur du Centro de Pensamiento Estratégico y Prospectiva de la Universidad Externado, Colombie ; Jacques Theys, Responsable du Centre de Prospective et de Veille Scientifique du Ministère de l’environnement et du Développement et de l’aménagement durables ; et Kimon Valaskakis, Président de la New School of Athens/Global Governance Group.

Auteur(s): La Porte-parole - Source: Flash Info N° 090-2008 -  Date de publication: 08-07-2008

© UNESCO 1995-2010 - ID: 43063