Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture

8e réunion annuelle des Ambassadeurs de bonne volonté de l’UNESCO

Le 20 mai 2008, M. Koïchiro Matsuura, Directeur général de l’UNESCO, a ouvert la 8e réunion annuelle des Ambassadeurs de bonne volonté de l’UNESCO à Paris, au Siège de l’Organisation. Ces réunions annuelles, mises en place à l’initiative de M. Matsuura, ont pour objet de permettre aux Ambassadeurs de bonne volonté de débattre du travail qu’ils ont accompli au nom de l’Organisation, de mettre en commun les meilleures pratiques et de discuter avec le Secrétariat des programmes à promouvoir en priorité à l’avenir.

Quelque 19 Ambassadeurs de bonne volonté ont participé à cette réunion de deux jours,* parmi lesquels le professeur Jean Malaurie, spécialiste de l’ethnohistoire et de la géomorphologie, et Mme Christine Hakim, actrice et productrice indonésienne. Tous deux ont été nommés Ambassadeurs de bonne volonté au cours de l’année écoulée.

Lors de son discours d’ouverture, le Directeur général a mentionné les trois grands thèmes à l’ordre du jour de la réunion : l’Éducation pour tous, la diversité culturelle et linguistique et le développement durable, les réflexions sur ces questions devant mettre l’accent sur l’eau, la terre, les sciences écologiques et le changement climatique, en cette Année internationale de la planète Terre.

En ce qui concerne l’Éducation pour tous, le Directeur général a insisté sur le fait qu’« en dépit de progrès indéniables dans certains domaines, par exemple du point de vue de la scolarisation au niveau primaire, 72 millions d’enfants ne vont toujours pas à l’école. Ceux qui quittent l’école sans avoir acquis les savoir-faire et les connaissances fondamentaux sont encore bien plus nombreux. Dans le monde, plus de 774 millions d’adultes – un sur cinq – ne savent ni lire ni écrire. Ce constat ne doit pas nous décourager mais plutôt nous inciter à agir. »

M. Matsuura a ensuite déclaré qu’« en tant que coordinateur mondial de l’EPT, l’UNESCO s’efforce sans relâche d’encourager les dirigeants politiques à s’investir davantage en faveur de l’éducation de base, à la fois parce que l’éducation est un droit humain fondamental et parce qu’elle est indispensable au développement. Nous invitons en particulier les pays donateurs à respecter l’engagement qu’ils ont pris lors du Forum mondial sur l’éducation à Dakar en 2000, de ne laisser aucun pays déployant de véritables efforts en vue de l’EPT échouer dans cette voie à cause de l’insuffisance de ses ressources. »

Le Directeur général a demandé à tous les Ambassadeurs de bonne volonté de sensibiliser le public aux travaux de l’UNESCO dans le domaine de l’éducation, en évoquant la campagne en faveur de l’alphabétisation dans le monde et à la Conférence régionale de l’UNESCO, à laquelle ont participé la Princesse Firyal et Mme Vigdis Finnbogadóttir, qui s’est tenue du 14 au 16 mai 2008 à Bakou, en Azerbaïdjan, sous l’égide de Mme Aliyeva, Première dame du pays et Ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO (voir Flash Info 057-2008). M. Matsuura a également rendu hommage au travail accompli par M. Pierre Bergé et Mme Cristina Owen Jones pour la promotion de l’Initiative mondiale sur l’éducation et le VIH/sida (EDUSIDA), ainsi qu’à celui accompli par M. Cheick Modibo Diarra en faveur de l’apprentissage et de l’enseignement à distance comme leviers du développement en Afrique.

M. Matsuura exhorté les Ambassadeurs à poursuivre leurs actions de soutien aux initiatives de l’UNESCO « afin d’entretenir l’élan mondial en ce moment crucial. Trouvons les moyens d’unir les forces qui nous permettront d’aider les millions de personnes qui ne jouissent pas encore du droit à l’éducation. Nous ne devons pas les abandonner. », a-t-il conclu.

Faisant remarquer que la date de la réunion annuelle coïncide avec celle de la Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et pour le développement, et que l’UNESCO est l’institution des Nations Unies chef de file de l’Année internationale des langues 2008, le Directeur général a indiqué que l’Organisation avait mis en place une stratégie intersectorielle sur les langues et le multilinguisme dans le cadre de sa nouvelle stratégie à moyen terme sur six ans (2008-2013). Remerciant Mme Vigdis Finnbogadóttir, M. Wole Soyinka, Mme Marianna Vardinoyannis, M. Ikuo Hirayama et M. Ara Abramian pour leur aide dans ce domaine, M. Matsuura a invité les Ambassadeurs de bonne volonté à œuvrer en faveur de la diversité culturelle et linguistique, car en l’absence de mesures claires protégeant la diversité linguistique dans tous les domaines de la vie – à l’école, dans les administrations, dans les lois et dans les médias – la communauté internationale risque de priver des centaines de milliers de personnes à travers le monde du droit fondamental à participer à la vie publique et aux débats de société.

M. Matsuura a également déclaré que le Sixième sommet régional des chefs d’État du Sud-est de l’Europe qui se tiendra à Athènes les 12 et 13 juin prochains serait l’occasion pour les participants de « réaffirmer leur engagement en faveur d’une intégration régionale plus forte encore, grâce au dialogue interculturel ».

Concernant le développement durable et l’Année internationale de la planète Terre, le Directeur général a souligné qu’« aujourd’hui plus que jamais, nous devons suivre une démarche globale et cohérente pour relever les défis que soulève le changement climatique en termes de ressources en eau, d’écosystèmes, d’approvisionnement alimentaire, de menaces sur les zones littorales, de santé et de migrations humaines… », avant de faire remarquer qu’il est indispensable de mener des recherches plus approfondies sur les conséquences de ces changements pour l’Homme, afin de gérer les ressources naturelles dans un souci de pérennité. M. Matsuura a notamment remercié MM. Jean Michel Jarre et Patrick Baudry, ainsi que le professeur Jean Malaurie, qui s’investissent activement dans la promotion de ces thèmes.

De leur côté, les Ambassadeurs de bonne volonté ont parlé des actions menées par les uns et les autres au cours de l’année écoulée afin de soutenir le travail de l’UNESCO. Leurs discussions avec le Directeur général, le Directeur général adjoint et les Sous-Directeurs généraux pour l’éducation, la culture et les sciences, portant sur les modalités de leur collaboration pour l’année à venir, ont été intenses et constructives. À la fin de la réunion, les Ambassadeurs de bonne volonté ont instamment prié la communauté internationale de collaborer avec l’UNESCO afin de l’épauler dans ses efforts visant à construire un monde pacifique et juste guidé par la connaissance. (Voir le Communiqué de presse UNESCO 2008-34)
Le programme culturel de la réunion prévoyait une exposition intitulée « Chemins d’Orient » et mettant en scène des peintures réalisées par M. Ikuo Hirayama, artiste japonais et Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO, ainsi qu’une exposition et un concert de l’orchestre et chœur « Goodwill Angels of Azerbaijan », organisés par Mme Mehriban Aliyeva, Première dame d’Azerbaïdjan.


__________________________

*Dans l’ordre alphabétique :
Mme Mehriban Aliyeva, M. Patrick Baudry, M. Pierre Bergé, M. Cheick Modibo Diarra, M. Miguel Angel Estrella, Mme Vigdís Finnbogadóttir, la Princesse Firyal de Jordanie, M. Ivry Gitlis, Mme Christine Hakim, M. Jean Michel Jarre, M. Jean Malaurie, la Princesse Lalla Meryem du Maroc, Mme Ute-Henriette Ohoven, Mme Cristina Owen-Jones, Mme Kim Phuc Phan Thi, Mme Susana Rinaldi; M. Madanjeet Singh, M. Zurab Tsereteli et Mme Marianna Vardinoyannis.

Liens utiles 

Auteur(s): La Porte-parole - Source: Flash Info N° 060-2008 -  Date de publication: 22-05-2008

© UNESCO 1995-2010 - ID: 42513