Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture

Visite officielle du Directeur général de l’UNESCO au Sénégal (11-13 décembre 2007)

Le Directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, s’est rendu en visite officielle à Dakar, au Sénégal, du 11 au 13 décembre 2007, à l’occasion de la septième réunion du Groupe de haut niveau sur l’Education pour tous (EPT).

Cette réunion internationale, consacrée à une évaluation des progrès de l’EPT à mi-chemin de l’échéance de 2015, a été inaugurée par le Directeur général avec le Président de la République du Sénégal, Maître Abdoulaye Wade, en présence notamment du Premier Ministre du gouvernement sénégalais, M. Cheikh Adjibou Soumaré (Voir Flash Info n° 198-2007).

Le 11 décembre, M. Matsuura a été reçu par M. Abdoulaye Wade, en présence du Ministre de l’éducation du Sénégal, M. Mustapha Sourang, pour discuter de l’état actuel et du renforcement de la coopération bilatérale avec le Sénégal dans les différents domaines de compétence de l’UNESCO.

Rappelant que l’Afrique restait au cœur des priorités de l’UNESCO et que la poursuite des six objectifs en faveur de l’Education pour tous adoptés à Dakar, en avril 2000, continuait de guider toute son action, M. Matsuura s’est vivement félicité de la politique volontariste menée par les autorités sénégalaises en matière de scolarisation, notamment des filles, et de financement de l’éducation de base. « Le choix du Sénégal, qui a placé l’éducation et le renforcement des capacité humaines et techniques au cœur de sa politique de développement, est exemplaire. Car si c’est en Afrique sub-saharienne que les progrès les plus rapides ont été accomplis depuis 2000, c’est aussi elle qui reste la plus éloignée des objectifs de Dakar », a notamment souligné le Directeur général.

« Je suis à Dakar pour susciter de la part de la communauté internationale, avec votre soutien et appui, de nouveaux engagements politiques en faveur des objectifs de l’EPT. L’ensemble du système des Nations Unies doit ainsi être mobilisé pour accélérer la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement en Afrique. Il conviendra également de replacer ces enjeux au cœur des prochains rendez-vous internationaux en 2008, tels que la quatrième conférence internationale de Tokyo sur le développement de Afrique (TICAD IV, Yokohama, 28-30 mai 2008) et le prochain Sommet du G8, prévu du 7 au 9 juillet 2008 à Hokkaido Toyako, au Japon », a poursuivi M. Matsuura.

Le Président Wade, faisant part de sa volonté d’accorder une priorité nationale aux dispositifs d’accueil et de scolarisation de la petite enfance ainsi qu’à la lutte contre l’échec scolaire, s’est félicité de la bonne coopération engagée avec l’UNESCO et appelé à un renforcement de la politique d’assistance en matière de formation des jeunes et des adultes tout au long de la vie. A cette occasion, le Président Wade a également souligné l’importance que revêtait pour le Sénégal la réhabilitation du site de l’île de Gorée, inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’humanité en 1978, et rappelé combien la sauvegarde du patrimoine culturel devait s’inscrire dans un stratégie globale de développement durable.

Le 11 décembre, M. Matsuura s’est également rendu à l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar où, reçu par le Professeur Abdou Salam Sall, Recteur de l’Université, et le Professeur Isaac Yankhoba Ndiaye, Doyen de la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques il a été fait docteur Honoris Causa de l’université. Cette cérémonie, qui clôturait les activités du cinquantenaire de l’UCAD, se tenait en présence de M. Moustapha Sourang, Ministre de l’éducation du Sénégal, de M. Mame Birame Diouf, Ministre de la culture, du patrimoine historique classé, des langues nationales et de la francophonie, et du corps professoral de l’UCAD.

« L’enseignement supérieur en général, et l’université en particulier, ont un rôle essentiel à jouer dans la mise en œuvre du cadre d’action de Dakar. Ce sont de formidables leviers du développement économique, social et culturel. Pour contribuer à l’édification de sociétés démocratiques fondées sur le savoir, l’université doit promouvoir l’innovation en produisant de nouvelles connaissances (…). Mais au-delà de l’acquisition du savoir, l’université contribue aussi à former des citoyens. Elle est un lieu fondateur et disséminateur des valeurs culturelles. Dans cette fonction d’interface entre l’éducation et la culture, elle doit cultiver chez les étudiants les valeurs fondatrices de la société afin d’en faire des citoyens responsables », a notamment déclaré M. Matsuura dans sa leçon inaugurale.

Appelant à soutenir les différentes réformes de l’enseignement engagées en Afrique, le Directeur général a mis un accent tout particulier sur la nécessaire promotion de la qualité des curricula et de la formation des enseignants, l’harmonisation des titres académiques, de l’accréditation, de l’évaluation et du classement, ainsi que la refonte des différentes conventions régionales de reconnaissance des études et des diplômes de l’enseignement supérieur. « La période 2008-2009 sera l’occasion d’évaluer de façon exhaustive le chemin parcouru dans la mise en œuvre des recommandations de la Conférence Mondiale sur l’Enseignement Supérieur de 1998. J’ai prévu d’organiser dans le cadre du suivi de cette conférence une consultation mondiale sur les nouvelles tendances et les nouveaux défis de l’enseignement supérieur. J’invite d’ores et déjà la communauté universitaire de l’UCAD à s’y préparer activement », a-t-il lancé à cette occasion.

En conclusion de son allocution, le Directeur général a invité la communauté scientifique réunie à redoubler d’efforts pour faire face aux nouveaux défis posés par l’émergence d’une société du savoir et répondre de façon concertée aux Objectifs de Dakar et aux Objectifs du Millénaire pour le Développement.

Au cours de sa visite officielle, le Directeur général a également eu des entretiens bilatéraux avec M. Mame Birame Diouf, Ministre de la culture, du patrimoine historique classé, des langues nationales et de la francophonie du Sénégal ; M. Irénée Pascal Koupaki, Ministre d’Etat chargé du développement, de la prospective et de l’évaluation de l’action publique, et Madame Christine Ouinsavi, Ministre des enseignements maternel et primaire, du Bénin ; Madame Sidibe Aminata, Ministre de l’éducation de base, de l’alphabétisation et des langues nationales du Mali ; et enfin, Madame Elizabeth Ohene, Ministre déléguée à l’enseignement de base auprès du Ministre de l’éducation nationale du Ghana.

Enfin, au terme de sa visite, M. Matsuura s’est rendu au siège de l’Institut fondamental d’Afrique noire (IFAN) de Dakar, ensemble muséographique regroupant à la fois le Musée historique de Gorée, le Musée d’Art africain et le Musée de la Mer, et important institut de recherche pluridisciplinaire consacrés à l’étude de l’Afrique, en compagnie du Directeur du de l’IFAN, M. Pape Ndiaye, et du Recteur de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), M. Abdou Salam Sall.

Liens utiles 

Auteur(s): La Porte-parole - Source: Flash Info N° 199-2007 -  Date de publication: 17-12-2007

© UNESCO 1995-2010 - ID: 41479