Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture

Les réalisations de Koïchiro Matsuura

Les réalisations de Koïchiro Matsuura

Le 15 novembre 2009, Koïchiro Matsuura est parvenu au terme de 10 années de profond changement qui ont transformé l’Organisation. Il a été élu neuvième Directeur général de l’UNESCO le 15 novembre 1999 sur un programme vigoureux de réforme. Après avoir accompli un mandat de six ans, il a été réélu en 2005 pour un nouveau mandat de quatre ans.

Lors de son entrée en fonctions en 1999, M. Matsuura a immédiatement mis en route un programme de réforme et de modernisation de grande envergure, visant à renforcer la pertinence et l’efficacité de l’action de l’UNESCO au bénéfice de ses États membres. Dix ans après, cet ambitieux agenda compte nombre de réalisations :

• Hiérarchisation et concentration du programme de l’UNESCO sur les domaines dans lesquels l’Organisation a des responsabilités mondiales et un net avantage comparatif ;

• Exercice d’un leadership reconnu pour faire face aux défis du nouveau siècle : réaliser une éducation de qualité pour tous, améliorer la gestion de l’eau douce, affronter les enjeux éthiques du progrès scientifique, sauvegarder la diversité culturelle, promouvoir la liberté d'expression et favoriser les sociétés du savoir ;

• Reconnaissance croissante de la pertinence et de l’urgence du mandat de l’UNESCO, telles qu’illustrées par l’engagement accru de l’Organisation dans les situations de post-conflit et de post-catastrophe ;

• Renforcement et rationalisation de la présence de l’Organisation sur le terrain afin d’avoir un impact plus grand et de répondre à l’évolution de l’environnement du développement ;

• Repositionnement de l’UNESCO en tant qu’acteur responsable et respecté dans le système multilatéral, et en tant qu’institution spécialisée du système des Nations Unies ;

• Renforcement de la légitimité et de la crédibilité de l’UNESCO en portant le nombre de ses membres à 193 États membres et 6 Membres associés, soit la composition la plus large dans le système multilatéral ;

• Élargissement de la portée de l’UNESCO par le partenariat avec différentes parties prenantes et le développement des réseaux existants ;

• Fourniture à l’UNESCO des moyens d’assurer des services de qualité en réorganisant la structure et les ressources humaines de l’Organisation ;

• Rénovation du site Fontenoy de l’Organisation à Paris au moyen d’un projet de 80 millions de dollars des États-Unis sur neuf ans visant à mettre en place un environnement de travail de grande qualité et économe en énergie ;

• Absorption du coût de toutes ces réformes dans un budget en diminution.

© UNESCO 1995-2010 - ID: 41453