Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture

L’UNESCO et l’Algérie élargissent le champ de leur coopération dans le domaine de l’éducation

En marge de la 34e session de la Conférence générale, M. Boubekeur Benhouzid, ministre algérien de l’éducation nationale et M. Koïchiro Matsuura, Directeur général de l’UNESCO, ont signé, le 22 octobre un nouvel accord de coopération dans le domaine de l’éducation.

Cet accord est le deuxième signé entre l’UNESCO et l’Algérie ouvre la deuxième phase de la coopération engagée pour accompagner la réforme du système éducatif, priorité des autorités algériennes.

Il a pour objet le développement de nouveaux programmes et projets conjoints en matière de réaménagement des programmes scolaires (PARE II 2007-2009) ; l’appui à l’éducation préscolaire ; le soutien technique de la stratégie nationale algérienne d’alphabétisation ; et le renforcement de l’éducation à la citoyenneté, en particulier à travers le projet Education et cohésion sociale en Méditerranée occidentale (2007-2009).

Le Directeur général s’est réjoui des résultats obtenus lors de la mise en œuvre du précédent accord « La première phase a donné des résultats concrets et sa mise en œuvre a été particulièrement efficace et exemplaire », a-t-il déclaré. « L’UNESCO est fière d’accompagner l’Algérie dans cette vaste entreprise d’édification d’un système éducatif de qualité, fondé sur l’égalité entre les sexes et adapté aux défis que l’Algérie doit relever », a-t-il ajouté. M. Matsuura a particulièrement insisté sur le caractère « exemplaire » de cette coopération. « La réforme du système éducatif algérien peut et doit servir de modèle à d’autres pays, notamment les pays arabes ».

M. Boubekeur Benhouzid a fait part au Directeur général de la « profonde satisfaction » du Président Bouteflika pour une coopération entre l’Algérie et l’UNESCO qualifiée de « dense et fructueuse » (…) rendue possible par l’attention particulière portée à son pays par le Directeur général ». Le ministre de l’éducation nationale algérien a également, au nom du Président et du gouvernement algériens, remercié l’UNESCO pour les « grandes avancées rendues possibles lors de la mise en œuvre de la première phase du fait de l’expertise et de l’aide incomparables de l’UNESCO dont nous avons bénéficié ». Il a « formé l’espoir que ce nouvel accord soit à son tour couronné de succès et puisse servir de référence et de modèle pour d’autres pays ».

Auteur(s): La Porte-parole - Source: Flash Info N° 151-2007 -  Date de publication: 24-10-2007

© UNESCO 1995-2010 - ID: 40842