Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture

L’UNESCO et la République islamique d’Iran signent un accord relatif à la sauvegarde, la conservation et la promotion du patrimoine culturel perse en Asie de l’Ouest

Le lundi 15 octobre 2007, M. Koïchiro Matsuura, Directeur général de l’UNESCO et M. Esfandyar Rahim Mashaee, Vice-Président de la République islamique d’Iran et Président de l’ICHTO (Organisation iranienne du patrimoine culturel), ont signé un mémorandum d’accord relatif à la sauvegarde, la conservation et la promotion du patrimoine culturel perse en Asie de l’Ouest.

La cérémonie de signature s’est tenue au Siège de l’UNESCO en présence de M. Taha Hashemi, Vice-Président de l’Organisation iranienne du patrimoine culturel, de S.E. M. Mohammad Reza Majidi, Ambassadeur et Délégué permanent de la République islamique d’Iran auprès de l’UNESCO, de S. E. M. Ali Ahani, Ambassadeur de la République islamique d’Iran en France, et de M. Abdolrasoul Vatandoust, Directeur du Centre de Recherche pour la Restauration des biens culturels.

Ce mémorandum d’accord vise à promouvoir et à restaurer le patrimoine culturel matériel et immatériel, en particulier à travers la promotion des instruments normatifs adoptés par l’UNESCO dans ce domaine, le renforcement des capacités en matière de conservation et de gestion des sites du patrimoine mondial, le développement de musées, la protection et la promotion de la langue perse, le développement du tourisme culturel durable, la promotion de l’artisanat ainsi que du développement des ressources humaines dans le domaine du patrimoine culturel.

Une somme de 1.000.000 de dollars des Etats-Unis devrait être affectée à ce projet, qui sera placé sous la supervision de l’UNESCO et mis en œuvre en étroite coopération avec l’ICHTO et le Gouvernement de la République islamique d’Iran.

« Je me réjouis sincèrement de cette nouvelle perspective de coopération, qui dépasse la cadre bilatéral et revêt une dimension multilatérale en couvrant la culture perse en Asie de l’Ouest », a déclaré M. Matsuura. « Je suis d’autant plus gratifié que l’attention soit portée non seulement au patrimoine culturel matériel, mais aussi au patrimoine immatériel, démontrant ainsi l’aspect global des efforts de promotion et de sauvegarde de la République islamique d’Iran », a-t-il souligné. « Je suis convaincu que seuls des efforts concertés et complémentaires peuvent prendre soin et rendre justice au patrimoine culturel dans son ensemble. La Convention de 1972 sur le patrimoine mondial, aux côtés de celle concernant la sauvegarde du patrimoine immatériel (2003) et de celle contre le trafic illicite (1970) sont des outils majeurs à cet égard », a-t-il conclu.

Auteur(s): La Porte-parole - Source: Flash Info N° 135-2007 -  Date de publication: 16-10-2007

© UNESCO 1995-2010 - ID: 40241