Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture

Création du centre régional sur la gestion des eaux urbaines pour l’Amérique latine et les Caraïbes, à Cali (Colombie)

Koïchiro Matsuura, Directeur général de l'UNESCO, et Luís Guillermo Ángel Correa, Ambassadeur, Représentant permanent de la Colombie auprès de l'UNESCO, ont signé le 28 septembre 2007, au Siège de l’Organisation à Paris, un accord portant création, à Cali (Colombie), d’un Centre régional sur la gestion des eaux urbaines pour l’Amérique latine et les Caraïbes et fixant le cadre de la coopération entre l'UNESCO et le Gouvernement colombien pour son fonctionnement.

« Ce sera le douzième centre de catégorie II lié à l’eau placé sous les auspices de l’UNESCO », a dit M. Matsuura, en exprimant sa gratitude au Gouvernement colombien pour son soutien en la matière. « Ce nouveau centre vient renforcer l’important réseau régional et international consacré aux problèmes de gestion des eaux urbaines, qui inclut notamment le Centre international de recherche et de formation sur le drainage urbain, à Belgrade, et le Centre régional sur la gestion de l'eau dans les zones urbaines à Téhéran ».

« Il s’inscrit bien dans les objectifs de l’Organisation, notamment dans le programme de l’UNESCO relatif à l’eau douce, et contribuera à étendre ses capacités d’action dans ce domaine essentiel », a-t-il ajouté.

Le Directeur général, à cette occasion, a rappelé que la gestion durable de l’eau dans les villes et les implantations importantes revêt une importance majeure à l’échelle de la région, dès lors qu’il s’agit d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). « L’urbanisation en Amérique latine et dans les Caraïbes représente un défi d’envergure, si l’on considère qu’elle possède quatre des 15 mégapoles de la planète comptant plus de 10 millions d’habitants et que plus de 80 % de la population y vit actuellement dans les zones urbaines », a-t-il dit. D’après les prévisions pour 2030, la région devrait compter plus de 130 villes de plus de 500 000 habitants. Une telle concentration de population en milieu urbain implique nécessairement un accroissement de la demande en eau pour les utilisations aussi bien industrielles que domestiques. L’évolution des modes de consommation, qui entraîne une augmentation du volume de déchets par habitant, s’ajoutant à d’autres problèmes tels que celui des eaux usées et de l’assainissement, rend la tâche encore plus complexe.

M. Angel Correa, a salué la signature de cet accord dont il a souligné l’importance pour son pays, ainsi que pour l’ensemble de l’Amérique latine. « Nous serons à la hauteur des attentes de la communauté internationale, et comptons sur l’assistance et la présence constante à nos côtés de l’UNESCO pour nous épauler dans cette entreprise. », a-t-il notamment déclaré.

Le Directeur général s’est également félicité de l’excellente coopération entretenue avec la Colombie, et du chaleureux accueil qui lui a été réservé par les autorités nationales lors de sa deuxième visite officielle dans ce pays, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, célébrée le 3 mai 2007 à Medellin. Le maire de cette ville, M. Sergio Fajardo Valderrama, interviendra par visioconférence lors du Forum international de la société civile, qui se tiendra le 28 octobre 2007 pendant la 34e session de la Conférence générale, afin d’apporter son témoignage sur les modalités de partenariats permettant d’atteindre les objectifs de l’UNESCO.

Auteur(s): La Porte-parole - Source: Flash Info N° 124-2007 -  Date de publication: 02-10-2007

© UNESCO 1995-2010 - ID: 39610