UNESCO Banner

DIRECTRICE GENERALE DE L'UNESCO

Le Directeur général participe à Bamako à la Conférence régionale de l’UNESCO pour l’alphabétisation dans le monde

Le Directeur général participe à Bamako à la Conférence régionale de l’UNESCO pour l’alphabétisation dans le monde
  • © UNESCO/C. Duvelle

Du 10 au 12 septembre, le Directeur général, M. Koïchiro Matsuura, a participé à la Conférence régionale de l’UNESCO organisée à Bamako par la République du Mali dans la continuité de la Conférence Alphabétisation dans le monde.

Destinée à examiner les défis de l’alphabétisation en Afrique, cette conférence est la troisième d’une série de réunions régionales et sous-régionales que l’UNESCO organise dans le cadre de la Décennie des Nations Unies pour l’alphabétisation (DNUA) et de l’Initiative pour l’alphabétisation : Savoir pour pouvoir (LIFE).

M. Matsuura a ouvert la Conférence en présence du Président de la République du Mali, M. Amadou Toumani Touré, du Ministre de l’éducation nationale et de la culture, M. Cheikh Omar Sissoko, de onze Premières Dames d’Afrique, ainsi que de la représentante de la Première Dame des Etats-Unis d’Amérique, qui avait envoyé un message aux participants à cette occasion. Participaient également quelque 300 décideurs politiques, planificateurs, représentants de la société civile, universitaires et chercheurs, et membres d’organisations bilatérales et multilatérales des pays de la région.

Dans son discours inaugural, le Directeur général a rappelé que « quelque 774 millions d’adultes ‑ dont les deux tiers sont des femmes ‑ ne savent ni lire ni écrire, et plus de 72,1 millions d’enfants en âge d’être scolarisés ne le sont pas », ajoutant que « plus de 150 millions d’adultes en Afrique sub-saharienne sont analphabètes, ce qui signifie que moins de 60 % des adultes savent lire et écrire. Il s’agit là de l’un des taux d’alphabétisation les plus bas du monde. Dans bien des pays, il est souvent inférieur à 40 %, et constitue un frein majeur à leur croissance économique ».

« Ce constat difficile ne doit cependant pas occulter les progrès remarquables réalisés dans certains pays du continent, qui ont permis d’augmenter le taux d’alphabétisme régional de 10 % depuis 1990 ».

Le Directeur général a par conséquent appelé la mobilisation des gouvernements, « plus indispensable que jamais », en saluant le soutien apporté par les Premières Dames d’Afrique.

Un message analogue a été lancé à l’occasion de la remise des prix de l’alphabétisation de l’UNESCO pour l’année 2007, décernés en marge des travaux de la Conférence pour célébrer la Journée internationale de l’alphabétisation. Les lauréats, venant de Chine, d’Espagne, du Nigéria, du Sénégal, de la République-Unie de Tanzanie et des Etats-Unis d’Amérique, ont été récompensés pour avoir su illustrer de manière particulièrement efficace les liens entre alphabétisation et santé, thème choisi pour l’année 2007.

Au cours d’une cérémonie publique, M. Modibo Diarra, Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO et Président de Microsoft Afrique, a remis un chèque de 75 000 dollars à titre de contribution à l’organisation de la Conférence.

Le Directeur général a par ailleurs participé à une table ronde des Premières Dame, présidée par la Première Dame du Mali, Mme Lobbo Traoré Touré, visant à un échanges de bonnes pratiques et un échanges de vues sur les meilleures voies d’une mobilisation en faveur de l’alphabétisation, et organisé un déjeuner de travail avec ces dernières.

Il a également pris part à une table ronde ministérielle, présidée par le Ministre de l’éducation et de la culture malien, M. Cheikh Omar Sissoko, réunissant les Ministres et Vice-ministres de l’Education de la région, pour discuter des défis spécifiques de l’alphabétisation de chaque pays et des initiatives en cours.

Au cours de sa visite à Bamako, M. Matsuura a également eu un entretien avec le Président Touré, au cours duquel il a assuré le Président de la disponibilité de l’UNESCO à soutenir son action résolue en faveur de l’éducation. Il s’est en particulier félicité de la décision du Président de porter à 35 % la part du budget de l’Etat consacrée à l’éducation d’ici à deux ans. Une réunion de travail avec des hauts responsables gouvernementaux à par ailleurs permis de faire un point détaillé de la coopération entre l’UNESCO et le Mali.

Pendant sa visite au Mali, M. Matsuura a rencontré l’équipe locale des Nations Unies et le personnel du Bureau de l’UNESCO à Bamako.

  • Auteur(s):La Porte-parole
  • Source:Flash Info N° 118-2007
  • 17-09-2007
Europe and North America Latin America and the Caribbean Africa Arab States Asia Pacific