Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture

Seconde session du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel

Les représentants des 24 Etats parties qui constituent le Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel tiendront leur seconde session ordinaire du 3 au 7 septembre 2007 à Tokyo, à l’invitation du Gouvernement japonais. Au cours de cette réunion, le Comité poursuivra son travail sur les directives pour la mise en œuvre de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, entrée en vigueur en vigueur en avril 2006.

Le Comité va se pencher sur les procédures d’inscription sur les deux listes prévues par la Convention : la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité et la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente. Il va également définir les modalités d’assistance aux Etats parties en matière de sauvegarde de leur patrimoine et de préparation des candidatures pour inscription sur les deux listes.

Au cours de cette session, le Comité va aussi discuter du rôle des organisations non gouvernementales (ONG) accréditées par l’Assemblée générale des Etats parties en vue de fournir des conseils sur la mise en œuvre de la Convention et établir les procédures et critères pour la sélection de bons exemples de projets et programmes de sauvegarde, comme stipulé dans l’Article 18 de la Convention.

Ratifiée à ce jour par 79 Etats, cette Convention qui a été adoptée par l’UNESCO en 2003, vise à sauvegarder notamment les traditions et expressions orales, y compris la langue comme vecteur du patrimoine culturel immatériel ; les arts du spectacle ; les pratiques sociales, rituels et événements festifs ; les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers ; les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel.

« Cette Convention », a déclaré le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, « constitue une partie vitale des efforts que nous devons déployer pour relever les défis culturels de la mondialisation. Elle peut aider les communautés à répondre à la pression que la mondialisation exerce sur la diversité culturelle, particulièrement sur ses manifestations locales, indigènes et vivantes. Elle offre également une réponse au défi du multiculturalisme croissant des sociétés d’aujourd’hui. Promouvoir le respect du patrimoine immatériel, c’est une façon pour les sociétés de créer une harmonie sociale. Cela peut exprimer un désir de compréhension mutuelle, une façon de vivre avec les différences culturelles. J’espère que le patrimoine immatériel bénéficiera prochainement d’un soutien et d’un engagement international comparable à celui accordé au patrimoine matériel. »

Le Directeur général, le ministre japonais de l’Education, de la Culture, des Sports et des Sciences et Technologies et le Vice-ministre des Affaires étrangères s’adresseront aux participants à la session d’ouverture de la conférence qui commencera à 10 heures.
Une conférence de presse sera organisée le dernier jour de la conférence, le vendredi 7 septembre, dans les mêmes locaux : le Plaza HEISEI – Tokyo International Exchange Center.

Liens utiles 
Contact 

Date de publication: 27-08-2007

© UNESCO 1995-2008 - ID: 39141