UNESCO Banner

DIRECTRICE GENERALE DE L'UNESCO

Le Directeur général assiste à Pékin à la Conférence régionale de l’UNESCO pour l’alphabétisation dans le monde

Le Directeur général assiste à Pékin à la Conférence régionale de l’UNESCO pour l’alphabétisation dans le monde
  • © UNESCO/A. Umarov

Du 31 juillet au 1er août, le Directeur général, M. Koïchiro Matsuura, a assisté à la Conférence régionale de l’UNESCO pour l’alphabétisation dans le monde, organisée à Pékin par la République populaire de Chine.

Destinée à examiner les défis de l’alphabétisation en Asie de l’Est, du Sud-Est et dans le Pacifique, cette conférence est la deuxième d’une série de réunions régionales et sous-régionales que l’UNESCO organise dans le cadre de la Décennie des Nations Unies pour l’alphabétisation (DNUA) et de l’Initiative pour l’alphabétisation : Savoir pour pouvoir (LIFE).

M. Matsuura a ouvert la Conférence en présence des Premières Dames d’Indonésie, Mme Ani Bambang Yudhoyono, et de Mongolie, Mme Onin Enkhbayar, du Conseiller d’Etat de Chine, Mme Chen Zhili, du Ministre de l’Education de Chine, le professeur Zhou Ji, et du Président du Conseil Exécutif de l’UNESCO, M. Zhang Xinsheng. A la réunion, participaient également quelque 150 décideurs politiques, planificateurs, représentants de la société civile, universitaires et chercheurs, et membres d’organisations bilatérales et multilatérales de 23 pays de la sous-région. Dans son discours inaugural, le Directeur général a reconnu les progrès que la sous-région avait accomplis depuis 1990 en luttant contre l’illettrisme, notant que le taux global d’alphabétisation avait crû de près de 10 % pour atteindre 91,7 % aujourd’hui. Il a souligné en particulier les progrès extraordinaires réalisés en Chine dans la réduction de l’illettrisme, citant les efforts du pays comme « un exemple à suivre ».

Cependant, M. Matsuura a rappelé que des inégalités profondes subsistaient entre les pays et dans les pays eux-mêmes, notamment entre les populations urbaines et rurales et entre les hommes et les femmes. « Plus de 70,4 % des adultes analphabètes de la sous-région sont des femmes », a déclaré le Directeur général, expliquant que « cela a un impact négatif sur les possibilités pour toute la famille d’apprendre ».

Décrivant l’objectif de l’alphabétisation pour tous comme « un impératif moral et de développement pour les gouvernements », le Directeur général a appelé à une démarche en trois points. « Les gouvernements nationaux », a-t-il dit, « doivent renforcer leurs efforts pour augmenter l’éducation et améliorer sa qualité, pour améliorer les opportunités d’apprendre des jeunes et des adultes, et pour développer des environnements propices à l’alphabétisation ». M. Matsuura, de la même façon, a prôné l’augmentation du financement national de l’éducation de base, et la croissance significative des allocations budgétaires en faveur de l’alphabétisation.

Le Directeur général a aussi appelé les donateurs à faire plus en faveur de l’alphabétisation, déclarant que si de nouveaux engagements en faveur de l’éducation de base avaient été pris, l’aide externe demeurait insuffisante pour atteindre les objectifs de l’EPT. « Se concentrer fortement sur l’éducation primaire va sans aucun doute réduire le nombre de nouveaux analphabètes issus des écoles pauvres ou du manque de scolarisation. Mais nous ne pouvons pas, en conscience, abandonner des millions d’adultes et de jeunes à un destin d’une vie d’analphabétisme. C’est inacceptable au XXIe siècle », a déclaré M. Matsuura.

En marge de la conférence pour l’alphabétisation, le Directeur général a eu des entretiens en tête à tête avec les Premières Dames d’Indonésie et de Mongolie. Il a aussi participé à une table ronde ministérielle réunissant les Ministres et Vice-Ministres de l’Education de la sous-région pour discuter des défis spécifiques de l’alphabétisation de chaque pays et des initiatives en cours.

Au cours de sa visite à Pékin, M. Matsuura a également eu des discussions avec des hauts-responsables gouvernementaux à propos de la coopération entre l’UNESCO et la Chine et plus généralement sur le plan de développement de la Chine. Ses conversations avec le Conseiller d’Etat et le Ministre de l’Education ont été consacrées aux efforts en cours pour promouvoir l’alphabétisation dans les zones rurales de Chine, et notamment aux projets de renforcement du Centre international de formation et de recherche pour l’enseignement rural (INRULED). Les discussions de M. Matsuura avec le Ministre des Sciences et des Technologies, M. Wan Gang, ont porté essentiellement sur les façons de traiter les problèmes environnementaux soulevés par le développement économique et social rapide de la Chine. Ses discussions avec le Ministre de la Culture, M. Sun Jiazheng, ont porté, elles aussi, sur les conséquences du développement économique, et en particulier de l’urbanisation croissante, sur le riche patrimoine culturel du pays. Chacun d’eux a été d’accord sur la nécessité d’équilibrer la modernisation par la préservation du patrimoine, un sujet au cœur de la réunion du Directeur général avec le Maire de Pékin, M. Wang Qishan.

Dans la soirée du 31 juillet, M. Matsuura a assisté à une représentation de la Troupe des handicapés de Chine, qu’il a récemment nommée Artiste de l’UNESCO pour la Paix. En remettant le diplôme à la première danseuse, Mme Tai Lihuya, le Directeur général a rendu hommage à la réussite internationale de la Troupe en disant qu’elle était « devenue un symbole des espoirs et des rêves des handicapés du monde entier ». Il a souligné que la Troupe allait apporter un soutien particulier aux activités de l’UNESCO dans le domaine de l’amélioration de l’inclusion et l’enseignement de qualité, aidant à sensibiliser aux difficultés rencontrées par les handicapés dans les domaines de l’éducation et à promouvoir des politiques efficaces en leur faveur. « Nous ne pouvons pas atteindre les objectifs de l’Education pour tous ou les ODM sans prendre en compte les besoins spéciaux de quelque 650 millions de personnes – 10 % de la population mondiale – qui ont des handicaps », a-t-il déclaré.

Pendant sa visite à Pékin, M. Matsuura a également rencontré l’équipe locale des Nations Unies et le personnel du Bureau de l’UNESCO à Pékin.

  • Auteur(s):La Porte-parole
  • Source:Flash Info N° 104-2007
  • 07-08-2007
Europe and North America Latin America and the Caribbean Africa Arab States Asia Pacific