UNESCO Banner

DIRECTRICE GENERALE DE L'UNESCO

SAS le Prince Albert II de Monaco assiste à la cérémonie de désignation du Professeur Jean Malaurie en qualité d’Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO

SAS le Prince Albert II de Monaco assiste à la cérémonie de désignation du Professeur Jean Malaurie en qualité d’Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO
  • © UNESCO/M. Ravassard

Le 17 juillet 2007, SAS le Prince Albert II de Monaco, a honoré de sa présence la cérémonie au cours de laquelle le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a désigné le Professeur Jean Malaurie en qualité d’Ambassadeur de bonne volonté, chargé des questions polaires arctiques (voir Communiqué de presse n°2007-93).

Le Professeur Malaurie, directeur du Centre d’Etudes Arctiques à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) de Paris et directeur de recherche émérite au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), est un scientifique mondialement renommé. Il a été choisi comme Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO en reconnaissance de son « engagement personnel en faveur des questions environnementales, de la sauvegarde des cultures et des savoirs des peuples du Grand Nord ».

Le Directeur général de l’UNESCO s’est réjoui de pouvoir compter désormais parmi les personnalités ayant choisi de mettre leur renommée au service des idéaux de l’Organisation « l’une des plus éminentes personnalités scientifiques françaises, mais aussi un géomorphologue, un ethnologue, un écrivain, et au-delà, un homme hors du commun. »

Après avoir rendu hommage « au chercheur qui désirait d’abord comprendre », à « l’infatigable porte-parole des Inuits » qui n’a cessé « de parcourir le monde pour défendre les peuples du Grand Nord, leurs cultures, leurs langues, leurs savoirs », au « pédagogue exceptionnel, qui a enchanté des générations d’étudiants pendant plusieurs années dans différents établissements partout dans le monde », M. Matsuura s’est félicité de la contribution essentielle aux programmes de l’UNESCO que le Professeur Malaurie pourra apporter dans ses nouvelles fonctions.

« D’une part, en faisant valoir combien les peuples autochtones, et en particulier les Inuits et autres peuples arctiques, par leur relation au changement climatique et à son impact circumpolaire, permettent de mieux comprendre l’évolution des processus environnementaux. Vous pourrez pour cela vous inscrire dans le cadre de notre programme sur les Systèmes de savoirs locaux et autochtones (LINKS), centré sur les connaissances environnementales des peuples autochtones et les changements environnementaux », a déclaré le Directeur général.

« D’autre part, a-t-il ajouté, je ne doute pas que vous saurez apporter tout votre appui à la promotion de la Convention sur la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, aujourd’hui ratifiée par 78 Etats, qui représente un instrument important pour l’avenir des cultures des minorités et des peuples autochtones. De la sorte vous pourrez également apporter une contribution essentielle à notre politique en faveur de la sauvegarde des langues, qui constituent un élément clé de l’identité ethnoculturelle des peuples et des individus, et dont la préservation contribue aussi bien au maintien de la diversité des cultures qu’à la diversité linguistique ».

Le Professeur Jean Malaurie a fait part de sa détermination à œuvrer à la prise de conscience par les responsables politiques du grand danger qui menace l’Arctique, ses populations et son écosystème du fait des changements climatiques et de la fonte des glaces. Il a formé le vœu qu’une réflexion semblable à celle qui a permis la signature du Traité de l’Antarctique soit rapidement engagée afin d’aboutir à un traité assurant la protection du cercle polaire arctique. A cet égard, il a salué l’engagement personnel et la volonté politique du Prince Albert II de Monaco de s’engager « dans cette entreprise qui concerne non seulement les populations du grand Nord, mais l’ensemble de leurs voisins immédiats et au-delà l’humanité tout entière ».

Mme Joëlle Bourgois, Ambassadrice, Déléguée permanente de la France auprès de l’UNESCO, après avoir exprimé la grande satisfaction de la France devant la désignation d’un de ses plus éminents scientifiques, a offert aux nombreuses personnalités présentes une réception à laquelle participait également une délégation d’habitants de l’Arctique venus spécialement pour cette occasion.

En marge de cette cérémonie de désignation, le Prince Albert et le Directeur général ont eu un entretien bilatéral au cours duquel ils ont évoqué les activités de l’UNESCO en matière de préservation des patrimoines culturels, naturels, matériels et immatériels, ainsi qu’en faveur du développement durable.

  • Auteur(s):La Porte-parole
  • Source:Flash Info N° 101-2007
  • 19-07-2007
Europe and North America Latin America and the Caribbean Africa Arab States Asia Pacific