UNESCO Banner

DIRECTRICE GENERALE DE L'UNESCO

Entrée en vigueur de la Convention pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles

Entrée en vigueur de la Convention pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles
  • © UNESCO/M. Ravassard

Le vendredi 23 mars 2007, Koïchiro Matsuura, Directeur général de l’UNESCO, a organisé une réunion d’information des délégués permanents à la suite de l’entrée en vigueur de la Convention pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

Au cours de cette réunion il a également présenté les grandes lignes du calendrier envisagé pour sa mise en œuvre, et souligné l’importance des problématiques qui seront discutées au sein des différents organes.

M. Matsuura a ouvert la session en faisant part « du grand motif de satisfaction pour moi et pour l’UNESCO, ainsi que pour la communauté internationale dans son ensemble » que représente l’entrée en vigueur le 18 mars dernier de cette Convention. « En effet, a-t-il déclaré, depuis son adoption par la Conférence générale de l’UNESCO à sa 33e session en octobre 2005, jusqu’aux trente ratifications nécessaires à son entrée en vigueur, le 18 décembre dernier, quatorze mois seulement se sont écoulés. C’est je crois un record absolu en matière d’instrument normatif dans le domaine culturel. L’adhésion de la Communauté européenne en tant qu’organisation d’intégration économique régionale, permise grâce à certaines dispositions de la Convention, a également constitué une première ».

Constatant cependant que la répartition géographique des Etats Parties reste « très déséquilibrée », M. Matsuura a exprimé son souhait « que l’ensemble des régions du monde soit représenté de manière équilibrée », afin d’assurer « une mise en œuvre efficace des objectifs de coopération et de solidarité portés par la Convention ». Il a salué l’engagement des États qui ont d’ores et déjà ratifié la Convention, et a invité ceux issus des régions faiblement représentées à le faire aussi rapidement que possible.

Le Directeur général s’est félicité que la communauté internationale dispose désormais d’un socle normatif complet dans le domaine de la culture, avec en particulier trois instruments qui constituent les bases de la préservation et de la promotion de la diversité culturelle : la Convention sur le patrimoine mondial naturel et culturel adoptée en 1972, la Convention sur le patrimoine immatériel adoptée en 2003, et la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles adoptée en 2005. « Ces textes représentent le cadre réflexif, éthique et stratégique adopté par les États membres de l’UNESCO. Ils constituent le fondement des politiques permettant d’appréhender la diversité culturelle, considérée comme « patrimoine commun de l’humanité » par la Déclaration universelle de l’UNESCO sur la diversité culturelle. La Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles se démarque des conventions consacrées au patrimoine, en ce qu’elle est avant tout dédiée à la circulation des activités, biens et services culturels, outils contemporains privilégiés de diffusion de la culture », a-t-il déclaré.

M. Matsuura a ensuite exposé les grandes lignes du calendrier envisagé pour la mise en œuvre de la Convention. Il a confirmé que l’organe souverain de la Convention, la Conférence des Parties, qui se réunit en session ordinaire tous les deux ans tiendra sa première réunion du 18 au 20 juin 2007 au Siège de l’UNESCO. L’agenda de cette première réunion sera lourd : Il lui incombera en particulier d’élire les 24 membres du Comité intergouvernemental. La Conférence devra également donner mandat au Comité intergouvernemental en vue de la préparation des directives opérationnelles nécessaires à la mise en œuvre de la Convention. Elle aura à créer le Fonds international pour la diversité culturelle, auquel les contributions sont volontaires.

« Les tâches et responsabilités du Comité intergouvernemental seront nombreuses et importantes. Il devra élaborer les directives opérationnelles pour que l’esprit et la lettre du texte de la Convention prennent effet dans la réalité. Il se lancera donc dans un vaste chantier de réflexion, « où beaucoup doit être inventé », pour reprendre un commentaire que vous êtes nombreux à avoir formulé », a-t-il ajouté.

M. Matsuura a ensuite précisé que la Section de la diversité des expressions culturelles, dirigée par Mme Galia Saouma-Forero, au sein de la Division des expressions culturelles et des industries créatives, assurera le Secrétariat de la Convention. Il a également annoncé qu’à l’occasion de l’entrée en vigueur de la Convention, un site Internet a été créé, au sein du site de la Culture, consacrée à cette Convention, qui sera mis à jour en permanence pour permettre à la communauté internationale de se tenir informée des évolutions au jour le jour.

  • Auteur(s):La Porte-parole
  • Source:Flash Info N° 044-2007
  • 23-03-2007
Europe and North America Latin America and the Caribbean Africa Arab States Asia Pacific