UNESCO Banner

DIRECTRICE GENERALE DE L'UNESCO

Le Directeur de l’UNESCO et Son Altesse Sheika Mozah président la Conférence régionale sur les défis de l’alphabétisation dans les Etats arabes

Du 12 au 14 mars 2007, M. Koïchiro Matsuura, Directeur général de l’UNESCO et son Altesse Sheikha Mozah Bint Nasser Al-Missned, Présidente de la Fondation du Qatar et Envoyée spéciale de l’UNESCO pour l’éducation de base et supérieure, ont présidé une Conférence régionale sur les défis de l’alphabétisation dans les Etats arabes à Doha au Qatar.

C’était la première d’une série de six conférences régionales de suivi d’« Alphabétisation mondiale » que l’UNESCO organisera au cours des deux prochaines années dans le cadre de la Décennie des Nations Unies pour l’alphabétisation (2003-2012) et de l’Initiative pour l’alphabétisation : savoir pour pouvoir (LIFE) de l’UNESCO.

« L’objectif de cette conférence n’est pas seulement de donner à l’alphabétisation la place qu’elle mérite dans les agendas des gouvernements nationaux et des partenaires internationaux. Il s’agit surtout de créer un impact, réel et mesurable, sur la vie des gens, contribuant ainsi au développement humain durable et à la réduction de la pauvreté », a souligné M. Matsuura dans son discours lors de la cérémonie d’ouverture. « Notre but est de construire une coopération entre les parties prenantes, et de mobiliser des partenaires et des ressources pour des interventions concrètes au niveau national ».

Se tournant vers les défis spécifiques de l’alphabétisation dans la région des Etats arabes, le Directeur général a souligné que « malgré les progrès significatifs qui ont été réalisés au cours des décennies récentes, il y a encore plus de 58 millions d’adultes – soit 34 % de la population adulte – qui ne savent ni lire ni écrire ». Il a souligné aussi que « 6,5 millions d’enfants supplémentaires ne vont pas à l’école dans la région des Etats arabes, et n’ont ainsi que peu de chance d’acquérir les bases de la capacité à lire et à écrire ».

M. Matsuura a souligné l’engagement de l’UNESCO à aider les Etats arabes à répondre aux besoins de l’alphabétisation. Il a porté une attention particulière à l’Initiative de l’UNESCO LIFE, qui est mise en œuvre en ce moment dans ces pays qui sont confrontés aux défis les plus importants, c’est-à-dire l’Egypte, l’Irak, la Mauritanie, le Maroc, le Soudan et le Yémen. M. Matsuura a cependant souligné que l’aide de l’UNESCO doit être épaulée par un engagement plus important des Etats arabes eux-mêmes, ainsi que par des investissements plus importants de contributeurs financiers. « Le financement de l’éducation de base en général, et de l’alphabétisation en particulier, doit être relevé, notamment pour ces pays qui sont le plus loin des objectifs de l’EPT ».

Au cours de la cérémonie s’est également exprimée Son Altesse Sheikha Mozah, Mme Mehriban Aliyeva, Première Dame d’Azerbaïdjan, Mme Asma al-Assad, Première Dame de Syrie, Mme Andrée Lahoud, Première Dame du Liban, et Dr Musa Bin Jaafar Bin Hassan, Président de la Conférence générale de l’UNESCO. La cérémonie, qui s’est tenue en présence de Son Altesse l’Emir du Qatar, a accueilli plus de 300 participants de la conférence, parmi lesquels des ministres, des ambassadeurs de bonne volonté de l’UNESCO, des représentants des agences multilatérales, des ONG internationales et régionales, des universités, fondations et bailleurs de fonds, ainsi que des experts en alphabétisation et des hommes de terrain de toute la région.

Au cours de la matinée du 13 mars, M. Matsuura a participé à une table ronde spéciale avec les Premières Dames afin de discuter leurs partenariats avec l’UNESCO pour faire progresser l’alphabétisation au niveau mondial. Les Premières Dames du Qatar, d’Azerbaïdjan, de Syrie, du Liban et du Soudan ont identifié ce qu’elles ont considéré comme les défis clés de l’alphabétisation dans la région, ainsi que les programmes couronnés de succès dont elles s’étaient faites les promoteurs afin de s’y consacrer. Elles ont porté une attention particulière au problème de l’illettrisme des femmes, notamment dans les zones rurales, montrant l’urgence et l’importance de développer des solutions locales qui répondent aux besoins et aspirations des apprenants. Elles ont également parlé du défi de fournir une éducation dans les situations de conflits et d’après conflits, soulignant le rôle important de l’éducation dans la construction de la paix, de la tolérance et de la compréhension mutuelle. M. Matsuura a déclaré qu’il était profondément encouragé par le travail que les Premières Dames avaient accompli pour l’alphabétisation tant au plan régional que mondial, expliquant qu’elles avaient une occasion unique d’atteindre les populations en faisant la promotion des bonnes pratiques et en soutenant les besoins des exclus, notamment des filles et des femmes.

Dans l’après-midi, M. Matsuura a présidé une table ronde pour les ministres de la région. Les discussions s’y sont concentrées sur le besoin de statistiques à jour et de qualité pour servir de base à des décisions stratégiques et calendaires efficaces. M. Matsuura a également discuté avec les ministres des rapports mondiaux et régionaux des progrès de l’EPT prévus pour 2007-2008, ainsi que d’autres événements majeurs à venir de l’EPT. Il a annoncé son projet de tenir une table ronde au niveau ministériel sur l’Education et le Développement économique à la mi-octobre pendant la 34e session de la Conférence générale de l’UNESCO.

Lors de sa visite au Qatar, M. Matsuura a tenu des réunions bilatérales avec son Altesse l’Emir, son Altesse Sheikha Mzah et son Altesse Asma al-Assad of Syria. Il a de plus participé à la deuxième réunion de bureau de la fondation Reach Out to Asia (ROTA), présidé par son Altesse Sheikha Almayassa.

  • Auteur(s):La Porte-parole
  • Source:Flash Info N°041-2007
  • 16-03-2007
Europe and North America Latin America and the Caribbean Africa Arab States Asia Pacific