UNESCO Banner

DIRECTRICE GENERALE DE L'UNESCO

Le ministre fédéral de l’éducation du Soudan et le ministre de l’éducation, des sciences et technologie du Sud Soudan en visite de travail à l’UNESCO

Le ministre fédéral de l’éducation du Soudan et le ministre de l’éducation, des sciences et technologie du Sud Soudan en visite de travail à l’UNESCO
  • © UNESCO/M. Ravassard

La 33e session de la Conférence générale de l’UNESCO a adopté, en octobre 2005, une résolution sur le renforcement de la coopération avec l’UNESCO, qui traduit la volonté de l’Organisation d’accompagner ce pays dans sa phase de reconstruction.

La visite effectuée le 5 janvier 2006 par le ministre fédéral de l’éducation du Soudan, M. Hamid Mohamed Ibrahim, et le ministre de l’éducation, des sciences et de la technologie du Sud Soudan, M. Michael Milly Hussein, récemment nommés, s’inscrit dans le cadre de cette coopération renforcée avec ce pays en situation de post-conflit.

Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, accueillant les ministres et leur délégation, a renouvelé l’engagement de l’UNESCO à accompagner le Soudan dans l’important processus de reconstruction et de développement, rendu possible par les Accords de paix signés à Nairobi (Kenya) le 9 janvier 2005, entre l’Armée populaire de libération du Soudan (APLS) et le gouvernement soudanais. Il a rappelé à cette occasion les mécanismes qu’il avait mis en place au sein du Secrétariat afin d’établir une coopération intersectorielle qui permette d’apporter au Soudan, dans les différents domaines de compétence de l’Organisation, toute l’aide nécessaire à sa reconstruction après un conflit meurtrier qui a déchiré le pays pendant vingt et un ans. M. Matsuura a informé ses visiteurs des travaux de l’équipe spéciale intersectorielle, présidée par le Sous-Directeur général de l’UNESCO pour l’éducation.

M. Hamid Mohamed Ibrahim, a tout d’abord remercié le Directeur général pour son engagement auprès de son pays et s’est réjoui que M. Matsuura effectue dans les semaines qui viennent une nouvelle visite officielle à Khartoum, à l’occasion du Sommet de l’Union africaine, qui lui permettra de mesurer sur place l’état d’avancement de projets lancés lors de sa précédente visite en 2004, notamment la mise en œuvre de la première phase du programme de formation des formateurs, financé par le gouvernement japonais.

Le ministre soudanais a souligné combien l’éducation était une priorité pour un pays où le taux d’alphabétisation est inférieur à 40%, où le nombre d’enfants scolarisés est en baisse et où le système éducatif et les programmes doivent être entièrement repensés pour faire face à l’urgence de la situation. M. Michael Milly Hussein a appuyé les propos de son homologue fédéral en précisant que le niveau d’alphabétisation dans le Sud était encore beaucoup plus bas (15%). Le Directeur général les a assurés de la disponibilité de l’UNESCO à leur apporter son soutien dans ce domaine particulièrement prioritaire, il a noté que les ministres avaient également insisté sur l’importance de la réhabilitation de l’enseignement technique et professionnel et sur le lancement de curricula adaptés, afin de former rapidement ceux et celles qui auront à reconstruire le pays.

Le Directeur général a ensuite rappelé sa décision d’ouvrir une antenne de l’UNESCO à Khartoum et à Juba, les deux localités prévues pour la présence des Nations Unies au Soudan, afin de répondre de façon rapide et appropriée aux besoins. Il a également fait état des deux missions techniques envoyées sur place. La dernière qui s’est déroulée en décembre 2005 réunissait des spécialistes issus des différents secteurs de programmes.

La préparation du 6e sommet de l’Union africaine (Khartoum, 22-25 janvier 2006) a ensuite été évoquée. M. Matsuura a rappelé la contribution de l’UNESCO à la préparation de ce sommet qui s’est traduite par la présentation d’un document intitulé « Rôle de l’éducation et de la culture dans les efforts de l’Afrique en faveur du développement », qui développe les deux thèmes prioritaires du sommet de Khartoum, l’éducation et la culture. Ce texte a déjà été approuvé par les ministres africains de l’éducation réunis à Alger à l’occasion du COMEDAF II (avril 2005) et par les ministres de la culture de l’Union africaine en décembre 2005, à Nairobi. Le Directeur général a souhaité qu’il soit également pris en compte dans la résolution finale du sommet de Khartoum.

Les deux ministres soudanais de l’éducation, le secrétaire général du ministère de l’éducation du Nord, accompagnés par M. Abdelbasit Badawi Elsanosi, Ambassadeur, délégué permanent du Soudan auprès de l’UNESCO ont ensuite eu plusieurs réunions de travail avec les responsables des secteurs de l’éducation, de la culture, de la communication et de l’Afrique afin d’examiner une série de projets concrets et les moyens de leur mise en œuvre tels le programme d’adaptation de kits éducatifs d’urgence d’ores et déjà lancé en coopération avec le HCR, et qui pourraient bénéficier de l’expérience du programme PEER (Programme d'éducation d'urgence et de reconstruction) au Sud et à l’Ouest du Soudan.

  • Auteur(s):La Porte-parole
  • Source:Flash Info n°001-2006
  • 06-01-2006
Europe and North America Latin America and the Caribbean Africa Arab States Asia Pacific