Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
10424761273newspaper-readers.jpg
Convention internationale contre le dopage dans le sport : 41 Etats participeront à la première Conférence des Etats parties
Contact éditorial : Jasmina Sopova, Section des relations avec la presse.Tel: +33 1 45 68 17 17 - Email

05-01-2007 11:00 am La première session de la Conférence des Etats parties à la Convention internationale contre le dopage dans le sport sera convoquée par le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, du 5 au 7 février 2007 au Siège de l’Organisation. Elle réunira les 41 Etats * ayant ratifié cette Convention au 31 décembre 2006 et se tiendra quelques jours seulement après l’entrée en vigueur de la Convention, le 1er février prochain. Philip Craven, Président du Comité paralympique, Jean-François Lamour, Vice-Président de l'Agence mondiale antidopage (AMA) et ministre français de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative, ainsi que Vyacheslav Fetisov, Président de l’Agence fédérale russe pour le sport, l’éducation physique et le tourisme, Champion de l’UNESCO pour le sport, sont attendus à cette réunion qualifiée par le Directeur général de l’UNESCO « d’étape déterminante dans le processus engagé par la communauté internationale pour lutter à tous les niveaux contre le fléau du dopage dans le sport ».

Adoptée à l’unanimité par la Conférence générale de l’UNESCO le 19 octobre 2005, la Convention a été ratifiée par 41 Etats dans un temps record, inscrivant ainsi pour la première fois la lutte antidopage dans le droit international et dotant les gouvernements, fédérations sportives et sociétés civiles, ainsi que le mouvement olympique, d’un instrument juridique contraignant.

Le Directeur général s’est réjoui de la rapidité avec laquelle cette Convention est entrée en vigueur et a formé « le vœu que de nombreux autres Etats ratifient cette Convention afin de renforcer encore la portée universelle de cet instrument ». « C’est un signal majeur que nous donnons à la jeunesse et au monde sportif, amateur ou professionnel », a-t-il déclaré au moment de la trentième ratification de la Convention, en décembre dernier. « La lutte contre le dopage est un choix d’éducation, un combat éthique pour les droits de l’homme, un pari sur la vie, que nous devons relever ».

Justine Hénin-Hardenne, nommée Championne de l’UNESCO pour le sport, le 14 décembre 2006, s’est engagée à mettre sa notoriété au service de la lutte contre le dopage dans le sport et de l’éducation aux risques qu’il fait courir aux jeunes générations. Un message de la championne de tennis sera diffusé en ouverture de la première conférence des Etats parties.


L’élection d’un Bureau et l’adoption d’un règlement intérieur, ainsi que la constitution d’un Fonds de contribution volontaire pour l’élimination du dopage dans le sport et l’adoption des modifications à la Liste des interdictions approuvées par l’AMA, seront notamment à l’ordre du jour de cette première réunion.

* Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Argentine, Australie, Bahamas, Barbade, Bolivie, Canada, Chine, Danemark, Espagne, Fédération de Russie, Finlande, Ghana, Grèce, Iles Cook, Islande, Jamaïque, Japon, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malaisie, Maurice, Monaco, Mozambique, Namibie, Nauru, Niger, Nigéria, Norvège, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Pérou, Roumanie, Royaume-Uni, Seychelles, Suède, Tunisie, Ukraine.






Source Avis aux médias N°2007-02
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 36311 | guest (Lire) Mise à jour: 09-01-2007 11:02 am | © 2003 - UNESCO - Contact