Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Le Centre for Human Rights de l’Université de Pretoria lauréat 2006 du Prix UNESCO de l’éducation aux droits de l’homme
Contact éditorial : Pierre Gaillard, Section des relations avec la presse, tél. +33 (0)1 45 68 16 50 - Email

11-12-2006 8:00 am Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a désigné le Centre for Human Rights, de l’Université de Pretoria (Afrique du Sud), lauréat 2006 du Prix UNESCO de l’éducation aux droits de l’homme Le Centre for Human Rights a été récompensé pour sa contribution exceptionnelle à la cause des droits de l’homme en Afrique du Sud et pour son apport à la culture des droits de l’homme par le biais de l’éducation et de la formation de professionnels, en Afrique du Sud, sur le continent africain et ailleurs. Le Centre a célébré son 20e anniversaire cette année. A sa naissance, durant l’Apartheid, il avait contribué à l’adaptation d’un Bill of Rights pour le pays. Il a aussi participé au processus d’élaboration de la constitution sud-africaine. Le Centre a ensuite élargi ses activités en matière d’éducation et de formation aux droits de l’homme en Afrique du Sud et dans d’autres pays du continent africain.

Les deux programmes phares du Centre sont le Master’s Degree en droits de l’homme et démocratisation en Afrique, mis en place en 2000, et le Concours africain de procès fictif des droits de l’homme, lancé en 1992. Le Master’s Degree en droits de l’homme - un cours intensif d’une année - est un projet mené avec sept autres universités africaines. C’est aujourd’hui le seul cours de ce type en Afrique. Le Concours africain de procès fictif des droits de l’homme donne à des juristes africains la possibilité d’approfondir leur connaissance de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples, ainsi que de sa mise en œuvre. Il a déjà fait travailler 708 équipes de 111 universités dans 43 pays africains.

Le Centre for Human Rights a été choisi sur proposition d’un jury international qui s’est réuni à Paris les 9 et 10 novembre dernier. Deux Mentions d’honneur ont également été attribuées.

L’une d’entre elles va au Master Européen en Droits de l’Homme et Démocratisation (E.MA) du Centre Interuniversitaire européen pour les Droits de l’Homme et la Démocratisation (EIUC). L’E.MA, mis en place à Venise (Italie) en 1997, est géré par l’EIUC qui réunit 39 universités de 25 pays européens. A ce jour, ce programme intereuropéen intensif (une année académique) en droits de l’homme et démocratisation a fourni un enseignement à 750 diplômés. Il vise à répondre au besoin en praticiens des droits de l’homme en mettant en œuvre un concept éducatif multidisciplinaire. Parmi les diplômés, on trouve des citoyens de pays européens mais aussi des spécialistes d’autres régions. La réussite de l’E.MA a constitué un exemple pour d’autres programmes ailleurs dans le monde.

L’autre Mention d’honneur récompense le Festival du Film documentaire One World International Human Rights, en République tchèque, organisé tous les ans depuis 1999 par l’ONG People in Need. L’édition 2006 a attiré 40 000 spectateurs dans 13 villes tchèques. Le festival est une compétition internationale de films documentaires, qui inclue aussi des films éducatifs pour les écoles primaires et secondaires. Des ateliers, débats, concerts et expositions photographiques se déroulent en marge du Festival. Le puissant vecteur qu’est le cinéma est ici mis au service de la promotion des droits de l’homme et cherche à inculquer le respect de la dignité humaine sans aucune discrimination.

Décerné tous les deux ans, le Prix UNESCO de l’éducation aux droits de l’homme (actuellement doté de 10 000 dollars) a été créé en 1978 - à l’occasion du 30ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme - pour encourager et rendre hommage à une institution, organisation ou personne ayant développé une action significative dans le domaine de l’éducation aux droits de l’homme. Le lauréat est annoncé le 10 décembre, Journée des Droits de l’homme. Il reçoit également un trophée en bronze créé par l’artiste japonaise Toshimi Ishii.

Parmi les récents lauréats du Prix, on compte la ville de Nuremberg (Allemagne) en 2000, l’Academia Mexicana de Derechos Humanos (AMDH) en 2002, et le juriste thaïlandais Vitit Muntarbhorn en 2004.

Le jury du Prix a examiné 49 candidatures de 37 pays. Il se composait de : Abdelfattah Amor (Tunisie), membre et Vice-président du Comité des droits de l’homme des Nations Unies ; Kinhide Mushakoji (Japon), Directeur de l’Institut Chubu d’études avancées, Département des relations internationales, Université de Chubu ; Nasila S. Rembe (Afrique du Sud), titulaire de la Chaire UNESCO « Oliver Tambo » des droits de l’homme à l’Université de Fort Hare (Alice) ; Dina Rodriguez Montero (Pérou), Directrice du Département d’études sur les disparités entre les sexes et la paix à l’Université des Nations Unies pour la paix au Costa Rica ; Rumen Valchev (Bulgarie), titulaire de la Chaire UNESCO pour les droits de l’homme et la culture de la paix à l’Université de Bourgas (Bulgarie) ; Antoine Valery (France), Président du Comité des droits de l’homme et des questions éthiques de la Commission nationale française pour l’UNESCO.

La cérémonie de remise du Prix se tiendra en Afrique du Sud en 2007.






Source Communiqué de presse N°2006-150
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 36119 | guest (Lire) Mise à jour: 11-12-2006 4:02 pm | © 2003 - UNESCO - Contact