Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Le Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
10424761273newspaper-readers.jpg
22-11-2006 10:30 am Dans plus de la moitié des pays d’Afrique subsaharienne, aucun programme formel n’existe pour les enfants de moins de trois ans, et le taux brut de scolarisation dans le préprimaire est inférieur à 10%, selon le Rapport mondial de suivi sur l’éducation pour tous 2007*, publié par l’UNESCO. Le lancement régional pour l’Afrique de ce Rapport aura lieu le 27 novembre, à Dakar, Sénégal, (Hôtel Sofitel-Téranga) à 9h30, suivi d’un point presse à 12h45 - 13h15.
resume_gmr_fr_250.jpg Environ 80 experts, dont quelques ministres africains, participeront à des réunions sur le Rapport mondial EPT 2007 et les stratégies de développement de la protection et éducation de la petite enfance (PEPE) en Afrique, qui se tiendront du 27 au 30 novembre dans la capitale sénégalaise. Financement, liens entre l’éducation et la lutte contre la pauvreté, politiques nationales pour la petite enfance et partenariats internationaux sont quelques uns des aspects qui seront abordés lors de ces réunions de Dakar.

La protection et éducation de la petite enfance (PEPE) est considérée comme le parent pauvre du processus éducatif dans de nombreuses régions du monde. Le Rapport montre qu’environ la moitié des pays disposant de données n’a pas de politique de protection et d’éducation destinée aux enfants de moins de trois ans. Il révèle également que la PEPE n’est pas une priorité de l’aide au développement : sa part dans le total de l’aide à l’éducation est inférieure à 0,5% chez une majorité de donateurs.

La PEPE concernait pourtant quelque 738 millions d’enfants âgés entre 0 et 5 ans en 2005, soit 11% de la population mondiale. Englobant la santé, la nutrition, l’hygiène, ainsi que le développement cognitif, social, physique et affectif des plus jeunes, la PEPE peut améliorer leur bien-être « en particulier dans le monde en développement où […] 10,5 millions d’enfants meurent chaque année avant l’âge de 5 ans de maladies qu’il est possible de prévenir », souligne le Rapport.

Des progrès considérables ont été néanmoins réalisé au cours des trois dernières décennies à l’échelle mondiale, le nombre des enfants inscrits dans l’enseignement préprimaire ayant triplé (44 millions en 1975 ; 124 millions en 2004).

Le Rapport établit que les ressources allouées aux enfants les moins privilégiés devraient être la première étape d’une politique nationale pour la protection et l’éducation de la petite enfance élargie à tous les enfants. En citant le cas du Sénégal et du Ghana, il révèle qu’un appui politique de haut niveau peut avoir un impact considérable sur le développement de politiques de la PEPE.

Par ailleurs, le Rapport note que le secteur privé joue un rôle de premier plan en Afrique subsaharienne. Cependant, « le rôle des acteurs à but lucratif, en particulier, est sujet à controverse », souligne-t-il. « Ses partisans soutiennent qu’il accroît la concurrence et le choix des parents . Ses critiques notent que les prestataires privés opérant en dehors du système public excluent souvent les enfants pauvres ».

Le Rapport présente également une évaluation annuelle des progrès vers les autres objectifs de l’Education pour tous. Pour ce qui concerne la scolarisation dans le primaire en Afrique subsaharienne, elle a fortement augmenté entre 1999 et 2004, passant de 80 à 101 millions d’inscrits, soit une hausse de 27 %. Néanmoins, le taux net de scolarisation moyen demeure relativement faible (65% en 2004), et moins des deux tiers des élèves atteignent la dernière année.

L’Afrique subsaharienne a besoin d’au moins 1,6 millions d’enseignants supplémentaires pour parvenir à l’enseignement primaire universel d’ici à 2015, en comptant un enseignant pour 40 élèves.

Le nombre d’enfants en âge de fréquenter l’école primaire mais non scolarisés a diminué de 12% entre 1999 et 2004 (passant de 43 millions à 38 millions). Pourtant, la plupart des pays qui n’atteindront sans doute pas les objectifs de l’EPT d’ici à 2015 se situent précisément en Afrique subsaharienne, ainsi qu’en Asie du Sud et dans la région arabe.

Alors que près des deux tiers des pays du monde ont atteint la parité garçons-filles dans le primaire, des disparités au détriment des filles demeurent significatives dans de nombreux pays, comme la République centrafricaine, le Tchad ou le Niger.

Seuls 60% des adultes sont alphabétisés en Afrique subsaharienne qui enregistre, avec la région des Etats arabes et de l’Asie du Sud et de l’Ouest un des taux les plus bas du monde.

* Le Rapport mondial de suivi sur l’Education pour tous 2007 est une publication annuelle préparée par une équipe indépendante basée à l’UNESCO. Il suit la progression vers les six objectifs de l’Education pour tous, adoptés à Dakar, Sénégal en 2000 :
1) développer et améliorer la protection et l’éducation de la petite enfance
2) donner à tous l’accès à un enseignement primaire obligatoire et de qualité d’ici à 2015
3) assurer un accès équitable aux programmes d’acquisitions de connaissances et de compétences nécessaires dans la vie courante
4) améliorer de 50 % les taux d’alphabétisation des adultes
5) éliminer les disparités entre les sexes dans l’enseignement primaire et secondaire d’ici à 2005 et à tous les niveaux d’ici à 2015
6) améliorer sous tous ses aspects la qualité de l’éducation


Les journalistes sont invités à participer au lancement régional du Rapport mondial de suivi de l’EPT à 9h30 au Sofitel-Téranga, en présence du Ministre de l’Education du Sénégal, de la directrice du BREDA (UNESCO) et de la directrice du Bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre de l’UNICEF.
Le rapport ne sera pas présenté pendant le point presse de 12h45.


Rapport complet



Source Avis aux médias N°2006-70
Auteur(s) UNESCOPRESSE



Archives

 ID: 35867 | guest (Lire) Mise à jour: 22-11-2006 1:50 pm | © 2003 - UNESCO - Contact