Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
L’Algérie accueille la première réunion du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel

Les 24 membres* du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel tiendront leur première réunion à Alger les 18 et 19 novembre prochains.

Chargé de la mise en oeuvre de la Convention de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, adoptée en 2003, le Comité aura pour première tâche de préparer les directives opérationnelles, en particulier les mécanismes d’assistance et les critères d’inscription.

« Je suis confiant que, si nous poursuivons le rythme de travail soutenu que nous avons adopté, nous pourrons sans doute à l’automne 2008 procéder aux premières inscriptions sur la Liste représentative du patrimoine immatériel », a déclaré le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura.

La Convention de 2003 vise à sauvegarder le patrimoine vivant, sous des formes aussi variées que les traditions et expressions orales; les arts du spectacle; les pratiques sociales, rituels et événements festifs; les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers; les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel. Elle prévoit une assistance aux Etats parties pour l’établissement d’inventaires, ainsi que des systèmes de coopération internationale. Deux Listes sont également créées par la Convention : la Liste représentative du patrimoine immatériel de l’humanité et la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente.

A l’issue du processus d’élaboration de ces directives, qui pourrait mobiliser plusieurs réunions du Comité, l’Assemblée générale des Etats parties sera invitée à les adopter. Les premières inscriptions sur les listes devraient intervenir à l’automne 2008.

Les chefs-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité – proclamés par l’UNESCO en 2001, 2003 et 2005 – pourront être inscrits sur la Liste représentative à condition qu’ils se situent dans des Etats ayant déjà ratifié la Convention, et selon une procédure qui reste encore à déterminer. Parmi ces chefs-d’œuvre figurent des manifestations telles que le Carnaval d’Oruro (Bolivie), le théâtre de marionnettes Ningyo Johruri Bunraku (Japon) ou le Ahellil du Gourara, un genre poétique et musical emblématique du sud-ouest d’Algérie.

L’Algérie a été, en mars 2004, le premier Etat à déposer son instrument de ratification de la Convention. A la date du 11 novembre 2006, 68** Etats ont déposé leur instrument de ratification auprès de l’UNESCO.

* Algérie, Bélarus, Belgique, Bolivie, Brésil, Bulgarie, Chine, Emirats arabes unis, Estonie, France, Gabon, Hongrie, Inde, Japon, Mali, Mexique, Nigeria, Pérou, République arabe syrienne, République centrafricaine, Roumanie, Sénégal, Turquie et Viet Nam.



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Communiqué de presse N°2006-142
Site Web 1 (URL) ** Liste complète
Site Web 2 (URL) Plus d'informations
Contact éditorial : Lucia Iglesias Kuntz, Bureau de l'information du public, tél 33 (0)1 45 68 17 02, portable +33 (0)6 74 39 84 41
- Email l.iglesias@unesco.org
Date de publication 17 Nov 2006
© UNESCO 1995-2007 - ID: 35728