Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
La réunion du groupe de haut niveau sur l’EPT appelle à des dépenses accrues et plus concentrées sur les programmes pour la petite enfance et les groupes désavantagés

L’éducation est montée d’un cran dans les préoccupations politiques au cours des 12 derniers mois et jamais autant d’enfants n’ont été scolarisés en primaire. Pourtant, des dépenses accrues et des efforts plus ciblés sont nécessaires pour atteindre l’« immense et urgent » défi de l’EPT pour 2015, a conclu la sixième réunion du Groupe de haut-niveau sur l’Education pour tous (EPT) qui s’est tenue au Caire (Egypte) du 14 au 16 novembre 2006.

Pendant la réunion, organisée par l’UNESCO, quelque 20 ministres de l’Education des pays en développement, des responsables d’agences bilatérales et multilatérales, des dirigeants d’ONG et des représentants du secteur privé ont débattu de stratégies visant à accroître le financement provenant de sources nationales et externes pour mieux répondre à l’épidémie de VIH - sida et pour améliorer la coopération et la coordination en vue d’atteindre les objectifs de l’EPT.

Le Communiqué, adopté à la fin des deux jours de discussion, recommande que les pays consacrent 4 à 6 % du revenu national à l’éducation, et que les bailleurs de fonds augmentent les niveaux du financement prévisible et à long terme afin d’atteindre les 11 milliards qui sont nécessaires chaque année pour l’éducation primaire universelle, l’alphabétisation des adultes et la protection et l’éducation de la petite enfance.

Les membres du Groupe de haut-niveau se sont engagés à s’intéresser davantage à la protection et à l’éducation de la petite enfance (PEPE) et ont conseillé aux gouvernements et agences d’aide d’augmenter substantiellement la PEPE au dessus des niveaux actuels.

Reconnaissant les liens entre les premières années et la réussite future à l’école, les participants se sont engagés à augmenter la prise en charge des enfants dans des programmes de petite enfance, à développer des politiques nationales plus larges en matière de PEPE, à augmenter les partenariats et à bâtir une approche holistique des besoins de l’enfant, en s’inspirant des recommandations du Rapport de suivi mondial sur l’EPT 2007.

Considérant que l’éducation est la clé pour atteindre les objectifs de développement du Millénaire, les participants ont appelé à une plus forte intégration de la planification du secteur de l’éducation aux objectifs de développement tant au niveau national qu’international. Ils ont insisté sur le rôle central de l’éducation dans la lutte contre l’épidémie de VIH - sida et ont demandé à ce que des liens plus forts soient développés entre planification du secteur de l’éducation et engagement à l’accès universel à la prévention, au soin, au traitement et au soutien contre le VIH - sida pour 2010.

S’appuyant sur des données issues du Rapport EPT 2007, les participants ont reconnu les progrès réalisés depuis 1999, avec plus de 37 millions d’enfants supplémentaires à l’école primaire, l’abolition des frais de scolarité dans de nombreux pays, et l’aide accrue à l’éducation. Mais les progrès vers la parité des sexes ont été lents et nécessitent des efforts plus ciblés pour faire tomber les obstacles à l’accès des filles à l’école.

Le Communiqué appelle à l’innovation et à un nouvel investissement dans l’alphabétisation des adultes, décrivant la situation actuelle dans laquelle un adulte sur cinq ne sait pas lire et écrire comme inacceptable et comme une perte honteuse de potentiel. Il souligne le besoin de ressources pour éliminer le travail des enfants et de stratégies pour recruter et former 18 millions d’enseignants à l’horizon 2015.

Les participants ont souligné que la pauvreté et l’exclusion sociale restaient les obstacles principaux sur le chemin vers les objectifs de l’EPT et ont recommandé des mesures en faveur des populations les plus pauvres, parmi lesquelles les orphelins et les enfants vulnérables atteints par le VIH et le sida. Le Communiqué appelle aussi les partenaires de l’EPT à aider l’éducation dans les pays en situation de post- conflit et fragiles.

La réunion du Groupe de haut-niveau s’est félicitée du Plan d’action mondial sur l’EPT qui engage les agences internationales clés à travailler de façon plus étroite aux plans international et national.

Le gouvernement du Sénégal accueillera la prochaine réunion du Groupe de haut-niveau sur l’EPT du 11 au 13 décembre 2007. L’événement est hautement symbolique : les objectifs de l’EPT ont été adoptés en 2000 au Forum mondial sur l’éducation à Dakar ; la réunion de l’année prochaine marquera la mi-parcours et sera consacrée une revue globale des progrès de l’EPT.



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Communiqué de presse N°2006-141
Site Web 1 (URL) Plus d’informations sur l’EPT et le Groupe de haut niveau
Site Web 2 (URL) Rapport de suivi mondial sur l’EPT 2007
Date de publication 17 Nov 2006
© UNESCO 1995-2007 - ID: 35721