Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
Le Directeur général de l’UNESCO demande la libération immédiate des chercheurs iraquiens

Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a demandé la libération immédiate des dizaines de personnes enlevées aujourd’hui dans deux départements du ministère iraquien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

« Je demande aux preneurs d’otages de relâcher immédiatement leurs captifs », a déclaré Koïchiro Matsuura. « Ces personnes sont des victimes innocentes qui doivent être libérées et rentrer chez elles saines et sauves ».

Koïchiro Matsuura s’est exprimé au Caire, où il participe à la rencontre annuelle du Groupe de haut niveau sur l’Education pour tous qui réunit ministres, officiels et experts de l’Education pour évaluer les progrès en matière d’éducation de qualité pour tous.

« Plus que jamais, l’Iraq a besoin de ses intellectuels et universitaires », a déclaré Koïchiro Matsuura. « Ces derniers mois, ils sont délibérément pris pour cible - et avec eux le système éducatif dans son ensemble - par une campagne violente et sanglante menée par des individus dont le seul but est d’empêcher la reconstruction de l’Iraq en tant que nation démocratique, pacifique et prospère ».

« La communauté internationale, en accord avec les autorités iraquiennes, doit déployer tous les moyens possibles pour mettre un terme à cette situation intolérable », a ajouté le Directeur général.

Le ministère iraquien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a confirmé à l’UNESCO que 100 à 150 personnes –sunnites et chiites confondus – se trouvant au département des bourses et au département de la culture et reconstruction ont été enlevées ce matin par un groupe d’insurgés. Parmi les otages, on compte des membres du personnel et des visiteurs. Des informations non confirmées font état de la libération d’une cinquantaine d’entre eux cet après-midi.

Selon le ministère iraquien de l’Enseignement supérieur, au moins 155 professionnels de l’éducation ont été tués dans ce pays depuis 2003.



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Communiqué de presse N°2006-138
Date de publication 14 Nov 2006
© UNESCO 1995-2007 - ID: 35684