Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture

L’UNESCO et l’ALECSO appellent à une coopération renforcée en faveur de la réforme du système éducatif dans le monde arabe

Le Directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, et le Directeur général de l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences (ALESCO), M. Mongi Bousnina, se sont rencontrés au Siège de l’UNESCO le 18 octobre 2006 afin de discuter des moyens d’approfondir la coopération entre les deux organisations, notamment par un renforcement systématique des échanges d’information.

Rappelant la grande proximité des objectifs poursuivis par l’ALECSO et l’UNESCO, M. Bousnina et M. Matsuura se sont félicités de la qualité de la coopération engagée, tout en insistant sur la nécessité d’une plus grande synergie entre leurs programmes et projets.

Au cours de cet entretien, M. Bousnina a fait part de sa volonté de voir l’UNESCO être étroitement associée à la préparation d’un rapport sur la réforme du système éducatif dans le monde arabe, destiné à être adopté par le prochain Sommet de la Ligue arabe qui se tiendra en mars 2007, sous présidence saoudienne, à Charm el Sheikh, en Egypte. Ce rapport, qui a déjà fait l’objet de débats lors de la 5e conférence des Ministres arabes de l’éducation, tenue au Caire les 10-11 septembre 2006, devra être approuvé au préalable par la Conférence générale de l’ALECSO, prévue à Tunis, Tunisie, en décembre 2006.

M. Matsuura s’est réjoui de cette proposition de coopération et a assuré M. Bousnina de la disponibilité pleine et entière de l’UNESCO à accompagner, de concert avec l’ALECSO, les différentes initiatives nationales et régionales promues actuellement dans le monde arabe en faveur de la réforme des systèmes éducatifs. « A travers nos bureaux multi-pays et bureaux régionaux pour l’éducation, nous ferons en sorte de répondre à cette attente de réforme, notamment en ce qui concerne la formation des enseignants, la révision des curriculums et le développement des capacités. C’est ainsi que nous pourrons participer activement à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement et de l’Education pour tous », a notamment déclaré M. Matsuura. Les deux hauts responsables ont également convenu, à cette occasion, de la nécessité d’une coordination étroite de leur politique de sensibilisation et de mobilisation de fonds auprès de la communauté des donateurs.

Enfin, M. Matsuura et M. Bousnina ont évoqué les différents projets mis en œuvre actuellement par les deux organisations en faveur de la reconstruction au Liban. A cet égard, M. Bousnina a fait part des résultats de la réunion du Conseil économique et social de la Ligue arabe, tenue à Beyrouth le 16 octobre dernier, qui réunissait les représentants de la société civile, des organisations régionales et des différents fonds arabes pour discuter en particulier de la politique d’aide au Liban. M. Matsuura, rendant compte des différentes initiatives déjà prises par l’UNESCO, notamment dans le domaine de la sauvegarde du patrimoine culturel, a souligné, pour sa part, qu’une mission intersectorielle de l’UNESCO serait très prochainement envoyée au Liban pour finaliser avec les autorités libanaises une stratégie d’assistance pour la reconstruction au Liban, et que la mise en œuvre des différents projets retenus se ferait en étroite coopération avec l’ALECSO.

Auteur(s): La Porte-Parole - Source: Flash info n°163-2006 -  Date de publication: 19-10-2006

© UNESCO 1995-2010 - ID: 35249