Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Le Président Zhang et le Directeur général évoquent l’avenir de l’UNESCO lors de l’ouverture de la 175e session du Conseil exécutif

02-10-2006 6:30 pm Les séances plénières du Conseil exécutif de l’UNESCO ont commencé aujourd’hui avec les discours du Président du Conseil, Zhang Xinsheng (vice-ministre de l’Education, Chine), et du Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura. Ils ont tous les deux évoqué les grands défis que doit relever l’UNESCO au moment où elle prépare sa Stratégie à moyen-terme (2008-2013) et dans le contexte de la réforme du système des Nations Unies. « La méconnaissance des autres reste une source de haine et de violence et doit désormais être une préoccupation pour l’UNESCO qui est appelée à promouvoir la connaissance mutuelle, notamment à travers le dialogue entre les cultures et entre les religions », a souligné Zhang Xinsheng, qui a rappelé que « notre engagement primordial porte sur la construction et le renforcement de la paix et de la sécurité internationale ».

Le Président a fait référence à l’Acte constitutif de l’Organisation qui donne à l’UNESCO pour principale mission de « contribuer au maintien de la paix et de la sécurité en resserrant, par l’éducation, la science et la culture, la collaboration entre nations ».

Notant l’accélération des communications entre humains à l’heure de la mondialisation et la création croissante de richesses, Zhang Xinsheng a insisté sur le fait que « ces avancées se traduisent par une compétition accrue. La compétition répand de nouvelles idées et ces nouvelles idées suscitent davantage de compétition ». Il a poursuivi en déclarant que la compétition était le moteur du changement et que « l’UNESCO doit s’adapter à ce contexte et affronter avec confiance cette compétition croissante afin de réaliser des changements concernant ce que fait l’Organisation et comment elle le fait ».

Zhang Xinsheng a aussi évoqué les réformes, tant aux Nations Unies qu’à l’UNESCO, rappelant que cette dernière avait entrepris son processus de réforme il y a déjà sept ans et que « la force motrice principale de la réforme est la quête d’une efficacité accrue et d’une meilleure réponse aux attentes des Etats membres et des peuples du monde en matière de résultats ».

A propos de l’ordre du jour de la session (qui doit se terminer le 12 octobre), le Président du Conseil a souligné le besoin d’examiner en détail la réforme en cours dans le secteur de l’éducation en prenant en compte le rôle de l’UNESCO en tant qu’agence chef de file de l’Education pour tous (EPT). Il a également insisté sur la nécessité d’un examen des performances de l’UNESCO et des demandes à venir pour elle dans le domaine des sciences et technologies, ainsi que de la mise en œuvre de certains instruments normatifs dans le domaine de la culture, en particulier la Convention pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

« Qui ne regarde pas assez au loin souffrira des inconvénients du moment », a averti Zhang Xinsheng, citant Confucius, afin de souligner la nécessité pour le Conseil exécutif de réfléchir en profondeur au rôle futur de l’UNESCO.

Un peu plus tard, le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a esquissé sa vision des priorités de l’Organisation dans le contexte de la situation mondiale et de la réforme du système des Nations Unies.

Il a insisté sur le besoin de renforcer les activités de l’UNESCO en faveur du dialogue – dialogue entre les civilisations, les cultures, les religions, les peuples – en rappelant : « Des événements récents ont de nouveau mis en évidence, parfois de façon tragique, l’importance cruciale de cette question ».

Le dialogue, a développé le Directeur général, doit étayer la Stratégie à moyen-terme de l’UNESCO « à travers l’éducation qui doit renforcer la tolérance, la compréhension mutuelle, le respect des droits de l’homme et de la démocratie. Une éducation qui contredise les stéréotypes de toutes sortes, qui parle aux plus démunis à travers des matériels pédagogiques adaptés et en langues locales, qui favorise dans le même temps l’enseignement de langues de large diffusion afin d’offrir à chacun la possibilité de participer à la société planétaire d’aujourd’hui ».

« La valorisation de tous les patrimoines culturels, passés et contemporains, qui passe par une meilleure connaissance des valeurs, de l’histoire, des religions de l’Autre, est sans aucun doute un axe fort de notre contribution », a ajouté Koïchiro Matsuura.

Pour atteindre ces objectifs, le Directeur général a souligné l’importance de partenariats qui rassemblent toutes les forces vives : les Etats et le secteur public, mais aussi la société civile et le secteur privé.

A propos de la réforme des Nations Unies, Koïchiro Matsuura a affirmé que l’UNESCO jouait un rôle clé dans ce système et il a déclaré que l’Organisation devait « se réformer afin de pouvoir remplir son mandat vital de promotion de la paix et de la sécurité ».

« Si la réforme des Nations Unies représente un défi pour l’UNESCO, elle constitue aussi une chance », a ajouté le Directeur général. « Le monde d’aujourd’hui valorise de plus en plus la connaissance en tant que clé de la paix et du développement durable. L’UNESCO est l’agence spécialisée qui place la connaissance au cœur de sa mission. Je suis convaincu que la nature du mandat de l’UNESCO, et la concentration de compétences qu’elle offre en matière d’éducation, de sciences, de culture et de communication, la rendent plus pertinente que jamais auparavant ».


Site Internet



Source Communiqué de presse N°2006-122
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 34906 | guest (Lire) Mise à jour: 03-10-2006 9:44 am | © 2003 - UNESCO - Contact