Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
La Conférence de la Maison Blanche donne un nouvel élan à l’effort mondial d’alphabétisation, déclare le Directeur général

Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, s’est félicité du succès exceptionnel de la Conférence de la Maison Blanche sur l’alphabétisation dans le monde qui s’est déroulée cette semaine, un succès qui injectera « un nouvel élan vital à l’effort d’alphabétisation dans le monde entier ».

La Conférence, organisée par la Première Dame des Etats-Unis, Laura Bush, en sa qualité d’Ambassadrice honoraire pour la Décennie des Nations Unies pour l’alphabétisation (2003 – 2012), s’est tenue à New York le 18 septembre. Le Président des Etats-Unis, George W. Bush, la Secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, la ministre américaine de l’Education, Margaret Spellings, y participaient également, ainsi que 32 épouses et conjoints de leaders mondiaux, 41 ministres de l’Education et un grand nombre d’autres personnalités.

Dans son discours d’ouverture, Mme Bush a reconnu le rôle joué par l’UNESCO dans la promotion de l’alphabétisation à travers le monde. « La conférence d’aujourd’hui », a-t-elle déclaré, « est un projet de l’UNESCO, du ministère de l’Education des Etats-Unis et du Secrétariat d’Etat. C’est pourquoi je souhaite vous remercier pour tout ce que vous avez fait pour organiser la conférence d’aujourd’hui ».

Le Président Bush s’est fait l’écho des propos de la Première Dame, soulignant qu’une « initiative d’alphabétisation répandra la prospérité et la paix ». L’UNESCO, a-t-il déclaré, est une « organisation vitale » pour cette tâche, et un partenaire clé avec qui les Etats-Unis veulent travailler. Le Président Bush a également appelé tous les partenaires à investir dans l’alphabétisation et a insisté sur l’importance des partenariats privé - public pour réussir dans ce domaine.

Au cours des trois tables rondes qui se sont tenues ce jour-là, les participants ont pu voir neuf projets de différents pays (Afghanistan, Afrique du Sud, Bolivie, Brésil, Burkina Faso, Egypte, Etats-Unis, Inde, Mali) montrant clairement comment l’alphabétisation peut réussir.

Parmi les intervenants de la première table ronde, consacrée à l’alphabétisation mère-enfant et l’apprentissage intergénérationnel, figuraient : Perri Klass, Président et directeur médical du Centre national Reach Out and Read (Etats-Unis) ; Maria Diarra Keita, directrice fondatrice de l’Institut pour l’éducation populaire (Mali) ; et Florence Molefe, animateur du Projet d’alphabétisation de la famille (Afrique du Sud). Cette table ronde était animée par Margaret Spellings, ministre américaine de l’Education.

La deuxième table ronde, animée par Randall Tobias, directeur de l’aide et administrateur de l’agence américaine USAID, traitait de l’alphabétisation en faveur de la santé. Parmi les intervenants, figuraient : Hasina Mojadidi, coordinateur du développement de l’instruction de Learning for Life (Afghanistan) ; Gonzalo Fiorilo, directeur d’ALFALIT (Bolivie) ; et Salah Sabri Sebeh, chef du secteur éducation de Caritas (Egypte).

La troisième table ronde, animée par Gerri Elliott, vice Président du groupe Microsoft, était consacrée à l’alphabétisation pour l’autosuffisance économique. Y participaient : Regina Celia Esteves de Siqueira, Président-directeur général d’ALFASOL (Brésil) ; Krishna Mohan Rao, directeur délégué de la direction de l’Education des adultes de l’Etat d’Andra Pradesh (Inde) ; et Koumba Boly Barry, directeur du Développement et de la Coopération du Programme pour l’alphabétisation et la formation (Burkina Faso).

Pendant la Conférence, Mme Bush a également annoncé que les Etats-Unis contribueraient à hauteur d’un million de dollars au Programme d’évaluation et de suivi de l’alphabétisation (LAMP), une initiative de l’UNESCO visant à améliorer la précision des données mondiales sur l’alphabétisation. Le Directeur général de l’UNESCO s’est réjoui de cette annonce : « Un suivi amélioré sera absolument essentiel pour atteindre les objectifs mondiaux d’alphabétisation avec succès ».

Koïchiro Matsuura a également annoncé que pour maintenir l’élan créé par la Conférence de la Maison Blanche, l’UNESCO organiserait une série de conférences régionales de haut niveau dans les prochains mois. « Ces conférences », a-t-il ajouté, « seront consacrées aux défis régionaux spécifiques de l’alphabétisation dans le but de bâtir une coopération entre les parties prenantes et en mobilisant des ressources pour des interventions concrètes au niveau national.

La Première Conférence pour l’alphabétisation, pour la région arabe, se tiendra au Qatar, du 12 au 14 mars 2007, sous l’égide de son Altesse Sheikha Mozah Bint Nasser al Missned, Envoyée spéciale de l’UNESCO pour l’éducation de base et l’enseignement supérieur. L’Azerbaïdjan, le Mali et le Costa Rica accueilleront également des conférences régionales.



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Communiqué de presse N°2006-119
Site Web 1 (URL) Les programmes d’alphabétisation de l’UNESCO
Site Web 2 (URL) Les statistiques d’alphabétisation
Site Web 3 (URL) La Conférence de la Maison Blanche sur l’alphabétisation dans le monde
Date de publication 21 Sep 2006
© UNESCO 1995-2007 - ID: 34815