UNESCO Banner

DIRECTRICE GENERALE DE L'UNESCO

« Dialogue des peuples et des cultures », le Directeur général invite à « Agir vite et fort »

Du 13 au 15 septembre s’est tenue à Paris (France) la première conférence de l’atelier culturel Europe-Méditerranée-Golfe sur le thème : « Dialogue des peuples et des cultures ».

Le Directeur général de l’UNESCO, à l’invitation du Président de la République française, s’est exprimé, le 15 septembre au cours de la séance de clôture. En présence du Ministre des affaires étrangères d’Espagne et de la Ministre française des Affaires européennes, qui représentait le Ministre des Affaires étrangères, M. Matsuura a rappelé « l’impératif catégorique » que constitue le dialogue entre les peuples et les cultures, notamment entre les deux rives de la Méditerranée.

Dans son intervention, Koïchiro Matsuura a mis l’accent sur le rôle que doivent jouer l’éducation, la culture, la communication dans la promotion d’un tel dialogue et a invité la communauté internationale à « agir vite et fort ».

En matière d’éducation, le Directeur général a plaidé en faveur d’une « éducation de qualité, formelle ou informelle, qui appelle à la tolérance, à la compréhension mutuelle, au respect des droits de l’homme et à la démocratie, par des actions concertées bilatérales et multilatérales. Qui contredise les stéréotypes de toutes sortes, qui parle aux plus démunis à travers des matériels pédagogiques adaptés et en langues locales, mais qui favorise l’enseignement de langues de large diffusion de manière à ne pas les exclure de la société planétaire d’aujourd’hui. Une éducation qui dit à chacun qui il est, en quoi son identité est le fruit de rencontres, parfois meurtrières certes, mais souvent aussi fécondes d’un nouveau « patrimoine », en perpétuelle recréation ». Il a illustré ses propos en rappelant les initiatives de l’UNESCO en matière de révision des manuels scolaires, de la promotion de la traduction des œuvres représentatives du patrimoine littéraire mondial, ou encore des outils pédagogiques mis à la disposition des enseignants autour du patrimoine mondial.

Le Directeur général a poursuivi en soulignant le rôle particulier des médias en tant que « vecteurs d’analyses et d’informations utiles à une meilleure compréhension du monde ». « Pour l’UNESCO », a-t-il rappelé « la liberté d’expression et la liberté de la presse sont inaliénables. Elles doivent cependant, comme tous les droits, s’exercer dans le respect des convictions individuelles morales et religieuses. C’est pourquoi notre action se porte en particulier sur la création de programmes qui mettent en avant une approche transculturelle, voire multiculturelle du journalisme. En faisant le plaidoyer de l’importance d’une couverture médiatique juste et impartiale, que ce soit par la voix des médias traditionnels ou celle des nouvelles technologies de l’information, si chères aux jeunes générations, ce sont autant de portes que nous laissons ouvertes au dialogue », a-t-il notamment déclaré.

M. Matsuura a poursuivi en invitant la communauté internationale à « agir vite et fort ». « Agir sur le front politique et diplomatique, pour la paix. Agir par le dialogue des sociétés et des cultures. Ces deux modes d’action, le mode politique et le mode culturel, le traitement des crises et le dialogue des cultures, doivent être conduits en parallèle. » C’est la raison pour laquelle l’ensemble des programmes de l’UNESCO convergent pour promouvoir la « féconde diversité des cultures » et son corollaire, le dialogue interculturel. »

Le Directeur général a conclu son intervention en assurant les organisateurs de l’Atelier culturel, du soutien actif de l’UNESCO « pour relever ce défi » et a fait part de la disponibilité de l’Organisation pour la préparation des prochains rendez-vous à Séville puis à Alexandrie au printemps 2007.

  • Auteur(s):La Porte-parole
  • Source:Flash info n°138-2006
  • 15-09-2006
Europe and North America Latin America and the Caribbean Africa Arab States Asia Pacific