Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Le Directeur général se félicite du don de 2 millions de dollars fait par le Japon pour le Burundi

31-08-2006 9:00 am Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, s’est félicité du don par le Japon de 2,18 millions de dollars au Programme inter agences de réhabilitation durable des victimes de guerre au Burundi, qui sera mis en œuvre grâce au Fonds des Nations Unies pour la sécurité humaine impliquant plusieurs agences des Nations Unies dont l’UNESCO. « Je me félicite de la généreuse aide financière du gouvernement japonais. L’UNESCO veut faire profiter le Burundi de son expérience de la reconstruction post-conflit et se réjouit de l’opportunité qui lui est donné de partager son expertise dans ce domaine en coopération avec ses agences sœurs et les autorités nationales », a déclaré Koïchiro Matsuura.

Le programme sera consacré en priorité à la fourniture d’eau potable, de soins de santé de base, d’enseignement aux enfants, de formation professionnelle et d’alphabétisation, à l’amélioration de la sécurité alimentaire, au soutien aux activités créatrices de revenus, à la formation des enseignants en éducation à la paix, et en ateliers sur la paix et la réconciliation. Les autres partenaires des Nations Unies impliqués dans la mise en œuvre du programme sont le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), le Fonds de développement des Nations Unies pour la femme (UNIFEM).

L’UNESCO opère d’ores et déjà dans un grand nombre de domaines au Burundi où quelque 300 000 personnes ont perdu la vie au cours de la décennie de conflit. Les combats dans le pays ont aussi provoqué le déplacement de quelque 140 000 personnes sur le territoire national et au départ de près de 300 000 Burundais qui ont dû se réfugier au delà de leurs frontières.

L’UNESCO a deux centres de formations professionnelles (UNEVOC) au Burundi : l’un pour l’éducation technique secondaire, l’autre pour la formation aux travaux publics. De plus, la chaire UNESCO pour l’éducation à la paix et la résolution pacifique des conflits à l’Université nationale du Burundi assure la promotion de la recherche, de la formation, de l’information et de l’éducation pour la résolution pacifique des conflits.

L’éducation est une priorité au Burundi où 33 % des enfants seulement finissent leur premier cycle éducatif. Les niveaux de scolarisation y sont faibles avec seulement 54 % des filles scolarisées en primaire, et 60 % des garçons. Le taux d’alphabétisation des adultes y est de 60 %.

Le Fonds pour la sécurité humaine, à travers lequel l’argent du Programme sera mis en œuvre, a été créé par le Secrétariat des Nations Unies en 1999 à l’initiative du Japon.






Source Communiqué de presse N°2006-107
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 34482 | guest (Lire) Mise à jour: 31-08-2006 9:58 am | © 2003 - UNESCO - Contact