UNESCO Banner

DIRECTRICE GENERALE DE L'UNESCO

Message de M. Koïchiro Matsuura, directeur général de l'UNESCO, à l'occasion de la Journée internationale de la jeunesse, 12 août 2006

Cette année, la Journée internationale de la jeunesse sera consacrée au thème « S’attaquer ensemble à la pauvreté ».

On estime que 515 millions de jeunes (âgés de 15 à 24 ans), soit près de 45 % de tous les jeunes, vivent avec moins de deux dollars par jour. Ce constat doit inciter la communauté internationale à faire plus pour s’acquitter de l’engagement qu’elle a pris de bâtir un monde d’intégration, de justice, de confiance mutuelle et de prospérité. En particulier, cela veut dire que nous devons redoubler d’effort pour améliorer les possibilités offertes à la jeune génération sur le plan social et économique.

Les buts et objectifs de la Déclaration du Millénaire, réaffirmés par le Sommet mondial de 2005, donnent une impulsion nouvelle aux efforts que déploie la communauté internationale pour éliminer la pauvreté. En fait, le combat engagé contre ce phénomène est désormais le principal objectif, un objectif incontesté, de l’ensemble du système des Nations Unies, pour ne pas dire de la communauté internationale tout entière. Étant donné que les jeunes représentent une proportion à la fois forte et croissante de la population des pays en développement, et compte tenu de l’importance dévolue aux questions concernant les jeunes dans le Programme de développement du Millénaire, on peut considérer que les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) sont par essence des « objectifs de développement pour les jeunes ». Cela étant, l’écart se creuse entre les perspectives inhérentes aux OMD et la réalité que vivent actuellement les jeunes de nombreux pays.

La pauvreté sous ses différents aspects - la faim, une santé précaire, l’accès insuffisant à l’éducation et à d’autres services de base - , à quoi s’ajoute l’absence de participation au processus de décision, représente une entrave majeure au développement et au bien-être des jeunes. Il est particulièrement préoccupant de voir que les jeunes filles et les jeunes femmes sont de plus en plus exposées aux effets pernicieux de la pauvreté. La pauvreté est non seulement une violation des droits fondamentaux de la personne humaine, elle est aussi la négation des possibilités de choix. Les gouvernements et les organisations internationales se doivent de répondre aux espoirs des jeunes qui veulent pouvoir s’épanouir personnellement et réaliser leur potentiel.

L’UNESCO a déployé beaucoup d’efforts pour satisfaire les besoins pressants des jeunes victimes de la pauvreté. Nous avons fait de l’élimination de la pauvreté, en particulier de l’extrême pauvreté, un thème transversal qui intéresse toute l’Organisation et, dans le même temps, nous avons veillé à ce que les besoins de la jeunesse et des jeunes soient intégrés dans tous les secteurs de programme. L’UNESCO a également lancé, dans toutes les régions du monde, des projets pilotes intersectoriels novateurs qui visent à prendre en compte les besoins des jeunes et à promouvoir leur représentation. Alors que nous nous approchons de 2015, date butoir fixée pour nombre des OMD, il est impératif que l’UNESCO - de même que la communauté internationale dans son ensemble - s’emploie de façon plus ciblée et plus efficace à relever ce défi : éliminer la pauvreté parmi les jeunes.

Les enseignements que nous pouvons dégager de notre action confirment que pour s’attaquer à la pauvreté parmi les jeunes, il faut adopter une approche soutenue et intégrée qui favorise une prise de conscience des droits de la personne humaine et fasse connaître aux jeunes les moyens disponibles en matière sanitaire et juridique. Il importe avant tout de déployer des efforts concertés pour autonomiser les jeunes afin d’en faire des acteurs et des partenaires dans le développement. Il faut leur donner des encouragements, des compétences et des connaissances qui leur permettront d’unir leurs forces et de lancer des initiatives pour combattre la pauvreté.

À l’occasion de la Journée internationale de la jeunesse 2006, j’engage donc les responsables de tous horizons à se regrouper pour sensibiliser l’opinion à la pauvreté qui touche les jeunes, accroître les investissements pour s’attaquer à ce problème et élaborer des politiques et programmes intégrés qui fassent des jeunes et de leurs organisations des partenaires clés dans les efforts de développement. Par ailleurs, j’exhorte les jeunes à faire entendre leur voix et à prendre des mesures en faveur de la réalisation de notre objectif commun, à savoir offrir une vie meilleure aux jeunes aujourd’hui et à l’humanité tout entière à l’avenir.

  • Auteur(s):Office of the Spokeswoman
  • Source:Office of the Spokeswoman
  • 23-08-2006
Europe and North America Latin America and the Caribbean Africa Arab States Asia Pacific