UNESCO Banner

COMMUNAUTES

Banques multilatérales de développement

Principaux domaines de coopération

Principaux domaines de coopération
  • © Liv Friis-Larsen

Les principaux domaines dans lesquels l’UNESCO coopère avec les Banques de Développement Multilatéraux sont les suivants :

Patrimoine

L’expertise de l’UNESCO dans le domanie du patrimoine a été activement exploitée dans la conception et l'exécution des projets financés par la Banque Mondiale et la Banque interaméricaine de développement (BID) intéressées par l’augmentation de l’utilisation économique, culturelle, et sociale du patrimoine.

Le programme MONUMENTA au Brésil qui, dans ses phases initiales, a mobilisé plus de USD 8 millions en tant que financement extrabudgétaire; et le projet pour soutenir le développement de ‘El Camino Inca’ comme site du Patrimoine Mondiale au Pérou figurent parmi les projets financés par le BID dans ce domaine.

En ce qui concerne la Banque Mondiale, l'UNESCO a fourni un conseil technique aux phases de conception et d'exécution de quelques projets, tels que la reconstruction du Vieux Pont de Mostar, la réhabilitation de la Medina de Fez et la revitalisation du patrimoine de la Mauritanie.

Eau

Une autre priorité principale pour toutes les grandes banques de développement, est l’eau. Au Brésil, l’UNESCO a une expérience récente pour mettre en œuvre un projet financé par la Banque Mondiale à grande échelle (5 millions dollars des États-Unis) concernant la gestion de l’eau dans des zones semi-arides.

Education

Aujourd’hui, des nouveaux domaines privilégiés de coopération qui s’ouvrent entre l’UNESCO et les banques incluent :

  • Renforcement des capacités pour l’Initiative ‘Education Pour Tous’ (EPT);
  • Education bilingue (Arabe-Français)
  • Education des filles
  • Technologies de l’information et de communication (TIC) dans l’éducation
  • Education préventive
  • Education post-conflit
  • Education et formation technique, professionnelle et scientifique


  • Des grandes banques de développement, telles que la Banque Mondiale et la Banque de développement africaine, sont également des utilisateurs d’expertise de l’UNESCO dans la planification de l’éducation au niveau du pays (des exemples récents incluent la collaboration dans la République démocratique du Congo, du Cameroun et de la Mauritanie) particulièrement à travers l’Institut International de l’UNESCO pour la Planification de l’Education (IIEP). Pour la Banque de développement asiatique, le domaine principal de valeur ajoutée de l’UNESCO jusqu'à aujourd’hui a également été dans le domaine de la planification des politiques d’éducation et dans des études sectorielles, où l'expertise a notamment été fournie par la Section de l'éducation, de politique et de réforme au sein du bureau de l'UNESCO à Bangkok.

    Statistiques et données

    Une ressource importante pour les banques de développement est l’expertise de l’UNESCO dans la matière de statistiques et des données.

    La Banque Mondiale, en tant qu'utilisateur important des données d'éducation, a fourni l'aide financière pour le travail continu de l'Institut de statistique de l'UNESCO comprenant le développement des indicateurs de l’éducation dans le monde.

    La coopération dans le développement de Systèmes de Gestion de l’Information (SIGE), particulièrement dans des pays en situation de post-conflit, gagne également une importance croissante dans la collaboration de l’UNESCO avec les banques de développement multilatérales.

     
    Europe and North America Latin America and the Caribbean Africa Arab States Asia Pacific