Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Déclaration de Koïchiro Matsuura, Directeur général de l’UNESCO

11-08-2006 4:00 pm Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a fait aujourd’hui une déclaration sur la crise au Proche-Orient. Suit le texte intégral : « En tant que Directeur général d’une institution vouée à construire par l’éducation, la science, la culture et la communication, les défenses de la paix dans l’esprit des hommes, je ne peux qu’exprimer, à l’heure où le conflit au Proche-Orient risque de s’intensifier, ma consternation devant l’ampleur des pertes en vies humaines, des souffrances et des destructions de part et d’autre qui s’accumulent, mais aussi ma crainte que ce présent si lourd de deuil ne préempte l’avenir.

On ne peut que s’alarmer devant l’imminence, au Liban, de la catastrophe humanitaire qui viendra s’ajouter à la catastrophe écologique, déjà avérée. Mais l’avenir est sans doute encore plus lourd de menaces. Quel avenir pour un pays dont tant de personnes ont été déplacées ou ont survécu à un déluge de feu, de fracas et de morts ? Quel avenir pour un pays dont tant d’enfants ont vu leur école détruite, dont la mémoire est menacée en même temps que son patrimoine, lequel comporte tant de sites prestigieux qui sont un héritage pour l’humanité toute entière ? Quel avenir pour un pays d’ores et déjà affecté par la déperdition de tant de forces vives et qui voit s’éloigner la perspective de construire une société du savoir ?

Quel avenir surtout pour cette jeunesse du Proche-Orient – quelle que soit sa nationalité, son appartenance ou sa religion – dont les esprits sont si profondément meurtris qu’elle risque de ne jamais pouvoir apprendre à dialoguer et à vivre ensemble ?

C’est pourquoi je ne peux que joindre ma voix à l’appel lancé par le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, et soutenir l’ensemble de ses propositions : plus le temps passe sans cessation des hostilités, plus il sera difficile de reprendre le dialogue et d’engager le processus de réconciliation. Il va de soi que l’UNESCO apportera sa pleine participation aux opérations de reconstruction qui pourront alors être menées par le Système des Nations Unies. »






Source Communiqué de presse n° 2006-97
Auteur(s) UNESCOPRESS


 ID: 34220 | guest (Lire) Mise à jour: 14-08-2006 5:29 pm | © 2003 - UNESCO - Contact