UNESCO Banner

DIRECTRICE GENERALE DE L'UNESCO

Projet Histoire de l’UNESCO : Première réunion du Comité scientifique international

Le Directeur général, Koïchiro Matsuura, a réuni le 30 juin la première réunion du Comité international scientifique du Projet Histoire de l’UNESCO.

Cet comité, composé de onze éminents spécialistes de l’histoire des relations internationales ou de disciplines connexes, venant de différents pays, a été mis en place pour fixer le cadre et assurer la supervision de la mise en œuvre du Projet Histoire de l’UNESCO, lancé en avril 2004.

Le projet a pour objet d’étudier la place de l’UNESCO dans la sphère des relations internationales, de susciter des études sur les activités et l’impact de l’Organisation, d’encourager une réflexion historique sur les orientations, programmes et réalisations de l’UNESCO depuis sa création. Le Comité scientifique devra prendre ou favoriser toutes les mesures appropriées pour y parvenir comme l’octroi de bourses universitaires, le soutien à la publication d’ouvrages, monographies ou documents consacrés à l’histoire de l’UNESCO, etc.

« Un des objectifs principaux du Projet Histoire de l’UNESCO est d’encourager l’émergence de perceptions nouvelles et différentes de l’histoire de l’Organisation, et de stimuler la réflexion sur ‘comment et pourquoi’ l’UNESCO a interagi avec une aussi large variété d’acteurs et de partenaires différents, au fil des années. L’Histoire de l’UNESCO doit être puisée à plusieurs sources. Elle doit également dépasser le cadre institutionnel et s’attacher aux multiples niveaux et formes que revêt le travail de l’Organisation », a déclaré M. Matsuura, à l’ouverture des travaux.

M. Matsuura a également formé l’espoir que « l’UNESCO parvienne, dans les années qui viennent à poursuivre le développement de ses activités dans le domaine des sciences historiques ». « Le succès de notre entreprise s’inscrit dans le cadre plus général de la mission de l’UNESCO de promouvoir un dialogue et des échanges interculturels élargis ». Citant le titre de l’histoire intellectuelle de l’UNESCO de Roger-Pol Droit : L’Humanité toujours à construire, M. Matsuura a déclaré : « Si le projet Histoire peut contribuer à ce processus, et aider à inculquer à l’humanité les principes de tolérance, respect et compréhension mutuels, alors nous progresserons de façon significative dans nos efforts pour atteindre la paix. Nous ne devons pas nous limiter à encourager la recherche sur l’histoire de l’UNESCO, mais devons en écrire de nouvelles pages », a-t-il ajouté.

Le Directeur général a saisi cette occasion pour informer les membres du comité de sa récente décision de créer les Archives orales de l’UNESCO, nourries d’interviews d’anciens membres du personnel et de personnalités étroitement associées aux activités de l’Organisation. Il a également fait état de la décision qu’il a prise de permettre la consultation de la correspondance de l’UNESCO après 20 ans, au lieu de30, afin de faciliter le travail des chercheurs et du public intéressé.

  • Auteur(s):Bureau de la Porte-parole
  • Source:Flash info n°105-2006
  • 03-07-2006
Europe and North America Latin America and the Caribbean Africa Arab States Asia Pacific