Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Visite à l’UNESCO, le 29 juin, de Boni Yayi, Président du Bénin

30-06-2006 3:00 pm Boni Yayi, Président du Bénin, a prononcé hier à l’UNESCO une allocution sur le thème « Démocratie et développement ». L’UNESCO est la première organisation internationale qu’il visite depuis son élection en avril 2006. Le Président béninois, qui a dit avoir placé son mandat « sous le signe du développement et du partage d’expérience », a estimé que « pour gagner le défi du développement, il faudrait d’abord commencer par satisfaire […] l’un des besoins fondamentaux de l’homme qui est l’instruction et l’éducation ». Il a mis l’accent sur le besoin d’un « enseignement de qualité enraciné dans nos cultures et ouvert à toutes les cultures ».

« Les modèles de développement que l’on a essayé de nous imposer jusque-là et qui ont fait abstraction de nos réalités culturelles, n’ont-ils pas montré leurs limites sinon leur échec ? », a-t-il dit, en parlant de la culture qu’il considère comme l’un des facteurs du développement, aux côtés de la science et de la communication.

« Les domaines de compétence de l’UNESCO paraissent bien constituer le lieu même où se jouent les enjeux d’une véritable culture de la paix et du développement », a-t-il déclaré, en définissant l’Organisation comme un « laboratoire d’idées par excellence ».

« Je suis donc venu au laboratoire pour qu’ensemble nous puissions approfondir l’une des préoccupations fondamentales de nos peuples, à savoir le développement, et voir comment l’UNESCO peut répondre concrètement dans ses domaines de compétence à cette aspiration qui est largement partagée sur tous les continents », a-t-il déclaré.

Le Président Yayi a ensuite lancé « un appel à la communauté des partenaires au développement, au secteur public, au secteur privé et à la société civile pour une meilleure consultation et coordination entre eux, afin qu’ils accroissent les ressources extra-budgétaires de l’Organisation et l’aident ainsi à mieux accomplir sa mission et à être davantage au service de l’humanité ».

Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura s’est dit « très sensible aux propos du Président Yayi » et s’est engagé à renforcer la coopération avec le Bénin. « Nous ferons en sorte d’appuyer tous vos efforts, notamment pas le biais du renforcement des capacités, de l’élaboration des programmes scolaires, de la formation pédagogique et du développement de l’enseignement à distance », a-t-il affirmé.

« Aux yeux de l’Organisation, l’Afrique est une priorité politique », a-t-il ajouté avant d’évoquer ses liens étroits avec l’Union africaine, le NEPAD et les organisations régionales africaines. « Comme vous, je suis en effet convaincu de la nécessité de continuer à poser les fondements en Afrique d’un dialogue régional et sous-régional approfondi », a-t-il déclaré.

Les interventions de Boni Yayi et Koïchiro Matsuura ont été précédée par les allocutions de Musa Bin Jaafar Bin Hassan et Xinsheng Zhang, respectivement présidents de la Conférence générale et du Conseil exécutif de l’UNESCO, en présence d’un grand nombre d’Ambassadeurs, Délégués permanents auprès de l’UNESCO, et de fonctionnaires de l’Organisation.






Source Communiqué de presse N°2006-70
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 33461 | guest (Lire) Mise à jour: 30-06-2006 3:29 pm | © 2003 - UNESCO - Contact