Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Le Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
10424761273newspaper-readers.jpg
21-06-2006 10:50 am L’Assemblée générale des Etats parties à la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel se réunira à l’UNESCO du 27 au 29 juin. C’est une première pour cette Convention, adoptée en octobre 2003 par la Conférence générale de l’UNESCO et entrée en vigueur le 20 avril dernier, trois mois après sa ratification par 30 Etats.
L’Assemblée générale va adopter ses règles de procédure et élire le Comité intergouvernemental chargé de la mise en œuvre de cet instrument. C’est ce Comité qui doit examiner les demandes d’inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité et sur la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente. Composé dans un premier temps de représentants de 18 Etats parties, le Comité s’élargira peu après à 24 membres. Il se réunira pour la première fois avant la fin de l’année.

Figurent notamment à l’agenda de l’Assemblée le choix de son président, vice-président(s) et rapporteur, ainsi que la détermination de la contribution des Etats parties afin d’alimenter le Fonds pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.

La Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel complète le dispositif normatif de l’UNESCO pour la préservation du patrimoine culturel ; elle vise à sauvegarder les traditions et expressions orales (y compris la langue comme vecteur du patrimoine culturel immatériel), les arts du spectacle, les pratiques sociales, rituels et événements festifs, les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers, ainsi que les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel. Un peu partout dans le monde, ce patrimoine culturel immatériel est menacé de dégradation et souvent de disparition.

Les Etats parties à la Convention s’engagent à prendre les mesures nécessaires pour assurer la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel présent sur leur territoire et à dresser un ou plusieurs inventaires de ce patrimoine culturel immatériel avec la participation des communautés et des groupes qui créent, entretiennent et transmettent ce patrimoine. Un mécanisme de coopération et d’assistance internationale est également prévu.

La Convention prévoit la constitution de deux listes : une Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, et une Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente. Elle établit également un Fonds pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, dont les ressources proviendront des contributions des Etats parties et d’autres sources.

A ce jour, 52 Etats* ont déjà ratifié, approuvé ou accepté la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Quarante cinq l’ont fait avant le 30 mars 2006, ce qui leur permet de participer à cette première session de l’Assemblée générale.

****

* Il s’agit des pays suivants : Algérie, Maurice, Japon, Gabon, Panama, Chine, République centrafricaine, Lettonie, Lituanie, Bélarus, République de Corée, Seychelles, République arabe syrienne, Emirats Arabes Unis, Mali, Mongolie, Croatie, Egypte, Oman, Dominique, Inde, Viet Nam, Pérou, Pakistan, Bhoutan, Nigeria, Islande, Mexique, Sénégal, Roumanie, Estonie, Luxembourg, Nicaragua, Chypre, Ethiopie, Bolivie, Brésil, Bulgarie, Hongrie, République islamique d’Iran, Belgique, Jordanie, Slovaquie, République de Moldova, Turquie, Madagascar, Albanie, Zambie, Arménie, Zimbabwe, Cambodge, ex-République yougoslave de Macédoine.

Seule la séance d’ouverture est ouverte à la presse.






Source Avis aux médias n°2006- 40
Auteur(s) UNESCOPRESSE



Archives

 ID: 33388 | guest (Lire) Mise à jour: 22-06-2006 8:41 am | © 2003 - UNESCO - Contact