Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Les étudiants africains champions de la mobilité
Contact éditorial : Amy Otchet, Institut de statistique de l’UNESCO, tél: 1 514 343 7933, fax: 1 514 343 6882 - Email

31-05-2006 10:00 am Les étudiants de l’enseignement supérieur originaires d’Afrique subsaharienne sont les plus mobiles au monde : un sur 16 (soit 5,6 %) part étudier à l’étranger, selon un rapport publié par l’Institut de statistique de l'UNESCO (ISU). Les étudiants nord-américains sont pour leur part les moins mobiles, ils occupent la dernière place du classement avec seulement un étudiant sur 250 (0,4 %) qui effectue des études à l’étranger. Le Recueil de données mondiales sur l’éducation 2006 présente les dernières statistiques disponibles sur l’éducation, du primaire au supérieur, dans plus de 200 pays. Il décrit en outre les flux d’étudiants étrangers ou mobiles, c’est-à-dire tous ceux qui étudient dans un pays étranger dont ils ne sont pas résidents permanents.

De 1999 à 2004, le nombre d’étudiants mobiles dans le monde a progressé de 41 %, passant de 1,75 à 2,5 millions, indique le Recueil. Mais ces chiffres ne signifient pas que les étudiants sont de plus en plus mobiles, ils reflètent plutôt l’augmentation globale de la demande d’enseignement supérieur : les inscriptions dans le supérieur ayant fait elles aussi un bond d’environ 40 % au cours de cette période.

« Ce que montre ce rapport, c’est que le dynamisme de l’enseignement supérieur tient aux étudiants africains, arabes et chinois. Ils constituent la force motrice de son internationalisation », a déclaré Hendrik van der Pol, directeur de l’ISU.

C’est la Chine qui envoie le plus grand contingent d’étudiants à l’étranger (14 % du total des étudiants étrangers dans le monde), principalement aux Etats-Unis, au Japon et au Royaume-Uni. Ce fait nouveau modifie du tout au tout la répartition mondiale des étudiants mobiles. En 1999, les pays d’Asie orientale envoyaient à peu près autant de personnes étudier à l’étranger que les pays d’Europe de l’Ouest. Quatre ans plus tard, le nombre d’étudiants mobiles originaires de cette région dépasse d’un tiers le nombre des étudiants mobiles européens.

Cependant, en termes relatifs, les étudiants originaires d’Afrique subsaharienne restent les plus mobiles au monde. Dans plusieurs pays de cette région, le nombre d’étudiants inscrits à l’étranger est égal voire supérieur à celui de ceux qui étudient sur le territoire national. La plupart d’entre eux n’ont pas d’autre choix que de partir à l’étranger, en raison de l’accès restreint aux universités nationales ou de la médiocrité de la qualité de l’éducation.

Pourtant, ces étudiants mobiles apparaissent rarement dans les statistiques nationales. Ainsi, au Cap-Vert, seulement 6 % de la population en âge de suivre un cursus universitaire serait inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur. Or ce pourcentage serait multiplié par deux si on prenait en compte les personnes étudiant à l’étranger. A Maurice, le taux brut d’inscription dans l’enseignement supérieur passerait de 17 % à près de 24 %, tandis qu’au Botswana il progresserait de 6 % à 11 %.

Souhaitant dresser un tableau de la situation mondiale en matière de mobilité des étudiants, le Recueil a mis au point de nouveaux indicateurs révélant leurs mouvements vers/depuis plus de 100 pays. Il établit en outre la liste des cinq destinations de prédilection des étudiants pour chaque pays et chaque région.

Ainsi pour l’Afrique subsaharienne, la première destination est l’Europe de l’Ouest. Les étudiants se rendent principalement en France (21 %), au Royaume-Uni (12 %) et, dans une moindre mesure, en Allemagne (6 %) et au Portugal (5 %).

Six pays accueillent 67 % des étudiants mobiles du monde entier : 23 % d’entre eux étudient aux Etats-Unis, la deuxième destination étant le Royaume-Uni (12 %), suivi par l’Allemagne (11 %), la France (10 %), l’Australie (7 %) et le Japon (5 %).

Le Recueil évalue également dans quelle mesure les universités de ces pays peuvent accueillir davantage d’étudiants mobiles. Ces derniers représentent d’ores et déjà 17 % des effectifs de l’enseignement supérieur en Australie, et 13 % au Royaume-Uni. En revanche ces pourcentages ne s’élèvent qu’à 2 % au Japon et en Fédération de Russie, à 3 % aux Etats-Unis et au Canada.

La mobilité des étudiants originaires des Etats arabes enregistre une croissance continue depuis cinq ans, ces étudiants représentant aujourd’hui 7 % de l’ensemble des étudiants mobiles. A Djibouti, par exemple, pour deux étudiants qui restent dans le pays, trois partent étudier à l’étranger. La Mauritanie, le Maroc et le Qatar ont également une forte proportion d’étudiants qui partent à l’étranger, les pourcentages pour ces pays s’élevant respectivement à 22 %, 15 % et 13 %.

Les étudiants originaires de cette région se rendent essentiellement en France (43 %), aux Etats-Unis (10 %) et en Allemagne (9 %).

Les pays d’Europe de l’Ouest envoient environ 407 000 étudiants à l’étranger, soit 17 % des effectifs mondiaux. La plupart d’entre eux sont allemands, français, grecs et italiens.

En Andorre, à Chypre et au Luxembourg, le nombre de ceux qui partent étudier à l’étranger est égal ou supérieur à celui des étudiants qui restent dans le pays. La mobilité des étudiants est également forte en Islande (23 %), en Irlande (10 %), en Grèce (9 %), à Malte (8 %) et en Norvège (7 %).

Les destinations de prédilection sont le Royaume-Uni, l’Allemagne, les Etats-Unis puis la France.

Les étudiants d’Asie du Sud et occidentale représentent 8 % des étudiants mobiles du monde, les deux tiers d’entre eux étant originaires d’Inde. La plupart des étudiants mobiles de la région (50 %) se rendent en Amérique du Nord, principalement aux Etats-Unis. Un quart d’entre eux choisissent d’effectuer leurs études au Royaume-Uni et en Australie.


Pour télécharger le Recueil de données mondiales sur l’éducation



Source Communiqué de presse N°2006-54
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 33154 | guest (Lire) Mise à jour: 01-06-2006 7:59 am | © 2003 - UNESCO - Contact